Forum al-imane.com

Enregistrez un compte gratuit aujourd'hui pour devenir membre de la communauté chiite francophone! Une fois connecté, vous pourrez participer en ajoutant vos propres sujets, messages et commentaires, mais aussi poser vos propres questions. Tout cela dans un cadre conviviale et fraternel.

Al Shirazia et son hostilité à l'égard de la marje'yah iranienne et iraquienne

Albatoul

Administration
Administration
#1
Salamoun'alaykom

Shirazia est un courant intellectuel et politique fondé par Sayed. Muhammad Shirazi au milieu des années soixante à Karbala. Il partageait le milieu chiite dans les zones saintes avec le parti Dawa et c'était comme le mouvement sadriste de notre temps.

Un jeune homme comme Muqtada al-Sadr, dont le nom est Muhammad Shirazi, hérite de son père, Sayed Mahdi et de son grand père Abdulhadi l'affrontement des Marja' mais il n'a jamais eu l'approbation des savants de Nadjaf. Sayed Mohsen al-Hakim a mis en garde contre le danger de ce mouvement appelé à l'époque "mouvement des Rissaliyyine" ou du "mouvement de la marji'iyyah" .

.. . Sayed Mohsen al-Hakim avait déclaré : " je ne suis pas d'accord avec ce Ali al-Mou'mine avait mentionné dans son livre (années de braises: سنوات الجمر ) que Sayed Mehdi Shirazi avait le prévilège d'instaurer le mouvement des Chirazia en Irak, que ce mouvement était dans son apogée, profitant de certaines discordes entre les villes de Najaf et Karbala. Cette discorde qui s'est transformées en affrontements lors des visites entre les cortèges des deux villes. Le Shirazi père a exploité le désir des habitants de la ville à l'indépendance de la puissance de l'autorité ( al marje'yah ) de Najafi et au fil du temps la hawza de Karbala s'est transformé en une hawza qui représente l'identité de ses habitants dont la plus part sont d'origine iranien. Le mouvement Al-Shirazi a été ainsi établi isolément de la hawza de Najaf, en tant qu'autorité alternative de Karbala mais qui n'avait aucun projet politique avant le milieu des années 1960.

La base intellectuelle du mouvement a été développée par Sayyed Muhammad après son émigration au Koweït, fuyant le harcèlement des Baathistes et l'arrestation de son frère Sayyed Hassan Al-Shirazi. Il a ensuite déménagé en Iran son pays natal. Par contre son frère Hassan Al-Shirazi s'est rendu à Damas. Là, il a prêché la pensée shirazite en Syrie et au Liban. Ce qui a entrainé son désaccord avec l'imam Moussa Al Sadr.

A suivre
 
Dernière édition:

Sasori

Administration
Administration
#2
Salam alékoum,

Merci pour ce partage. Sayed Muhammed Shirazi est-il le père de Sayed Reda Shirazi ? Sont-ils reconnus par leur formation théologique ? Avec les respect qui leur est dû, je n'adhère pas vraiment à ce qu'ils disent, trop classique et conservateur.

Barak Allahou fik.
 

Albatoul

Administration
Administration
#3
Shirazia iranien


En Iran, avec la révolution de l'Imam Khomeini, le mouvement shirazia a envahi le pays. Mohammed Al-Shirazi comme Montazeri étaient favorables au principe de la Wilayat al-Faqih. . Ainsi, l'Organisation du travail de Shirazi : " منظمة العمل الشيرازية " dirigée par Mohammad Taqi al-Mudarissi a envahi les rues de Téhéran et érigé les potences dans la région de Golbendg pour les opposants de la révolution , leur présence s'est étendue même dans les services de sécurité iraniens.

Comme ils sont des Iraniens nés à Karbala on leur a donné le nom des "Karbalaiha" . Mohsen al-Husseini et Sayyed Kamal al-Haidari et Hadi al-Modarrissi étaient le principal trio de l'Organisation de l'action islamique après Muhammad Taqi al-Modarrissi. Plus tard, Sayed Kamal Al-Haidari s'est éloigné d'eux pour instaurer sa propre marje'yyah.

Le mouvement Shirazia en Iran est devenu un mouvement similaire au mouvement Gulen en Turquie maintenant. Ils possédaient la moitié des bazars de Téhéran et recueillaient des millions de dollars de leurs partisans dans le Golfe. Le nombre de Husayniyat qu'ils possèdaient à Qom et à Ispahan etait très important. Ils avaient profité du soutien de Mahdi al-Hashimi qui avait comme objectif d'étendre ce qu'on appelait les " mouvements de libération " en Arabie Saoudite, à Bahreïn et au Soudan.

Shirazia qui était un petit courant, devait prouver la marj'eyyah de Mohammed Shirazi.

Ils se sont basé pour diffuser leur mouvement sur les Husseiniya et les tribunes des mosquées. Des voix comme celle de Hamzah al-Zaghir attiraient les partisans vers eux, ils publiaient ses cassettes et les distribuaient gratuitement. ses cassettes sont devenues les plus célèbres, bien qu'il ne soit pas meilleur que d'autres personnes n'appartennant pas au mouvement.

Pareil pour le jeune homme au nom de Bassem Al Karbalai qu'ils ont transféré de Isphahane au Koweït pour lançer sa renommée d'une manière remarquable et de faire entendre la voix de Shirazia dans tous les foyer chiites dans le monde entier grâce à l'institution du " prophète Al-A'dham".

Le mouvement a fait la même chose avec les prédicateurs en donnant plus d'importance aux discours de Cheich Al Muhajir dont le niveau n'atteignait pas celui de Al Waili. Mais comme il prêchait pour le mouvement, ils l'ont rendu plus célèbre malgré ses capacité oratoires et réthoriques limités.

Shirazia ne déclarait pas ses croyances religieuses dans les années quatre-vingt parce qu'elle travaillait dans un environnement non-chiite dans certains pays et chercher à gagner des partisans, il mettait en avant ses idées politiques seulement.

A suivre
 

Albatoul

Administration
Administration
#4
Le conflit sur " Wilayat Al faqih "

On peux brièvement résumer les causes du conflit des Shirazi sur " Wilayat Al faqih "

dans les points suivants:

1- L'appel de l'Imam Al-Khomeiny de s'ouvrir sur le monde sunnite et de respecter leurs symboles. Les Shirazis l'ont considéré comme un coup d'Etat idéologique, ils appellent les Sunnites les bakrite et les omarite et considèrent que leur doctrine est corrompue.

2 - L'exécution de Mahdi al-Hashemi et l'isolement de Montazeri suite à la découverte de leurs liens avec les services secrets américains leur a fait perdre le pouvoir et l'influence chiites au sein des services de sécurité iraniens.

3 - La peur de la garde révolutionnaire des mouvement shirazi qui était en pleine croissance dans le corps de l'Etat qui pouvait conduire à un coup d'Etat, d'autant plus que M. Shirazi proposait l'idée du Conseil des Juristes dans le cadre de la wilayat al faquh , il ne croyait pas à la wilaya absolu du Faqih.

4- La fatwa de Sayed Khamanei qui interdisait le tatbir " l'auto flagellation " était un coup pour les shirasis. les iraniens n'adhèrent pas à cette pratique sauf une minorité d'origine turque.

Cette fatwa ne concernait donc pas les iraniens mais visait les shirazi qui pratiquent le Tatbir, ce qui a créé un conflit entre ce mouvement et le Marja' al wally Al faqih.

Par conséquent, leurs husseinyats et mosquées ont été fermées et plusieurs personnes ont été emprisonnés. Sayed Mohammad Al-Shirazi a été placé dans une résidence surveillée et ses fils ont été arrêtés.

La plus part de ces information a été prises d'un officier de la Garde révolutionnaire dans la ville de Qom dans les années 1990, il est Shirazi Karbalai, il a contribué à la fermeture des husseiniyah des Sherazis à Qum et Isphahan pour garder sa position dans l'état.

LE mouvement shirazia a fait son invasion dans le monde chiite, mais leur poids le plus fort est en Iran. Bien qu'ils soient la tendance la plus importante au Koweït, au Bahreïn et en Arabie Saoudite.

A suivre