Quoi de neuf ?
Forum al-imane.com

Inscrivez-vous gratuitement sur le forum et devenez membre. Une fois inscrit et connecté, vous pourrez facilement participer en ajoutant vos propres sujets, commentaire ou questions. Vous pourrez également interagir avec d'autres membres.

Questions sur le chiisme

Adil

Membre
Membre
Salamou 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh

J'ai toujours été fasciné par les prédispositions particulières de nos amis pseudos salafistes à vouloir, coûte que coûte, justifier la désobéissance de certains compagnons.

ALLAH (jjl) dit dans le Coran : « Ô les croyants ! Obéissez à Allâh, et obéissez au Messager » , « Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allâh » , « Et obéissez au messager, afin que vous ayez la miséricorde. » , « Que ceux, donc, qui s’opposent à son commandement prennent garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. » , « Dis : Si vous aimez vraiment Allâh, suivez-moi, Allâh vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allâh est Pardonneur et Miséricordieux. » , « Et si vous lui obéissez, vous serez bien guidés. » , etc.

Obéir au Messager d'ALLAH, c'est obéir à ALLAH lui-même. Je suis étonné de lire les arguments de nos amis wahhabites pour expliquer que dans certaines situations il soit possible de désobéir au Messager d'ALLAH et donc de désobéir directement à ALLAH, alors qu'ils sont toujours si aptes à takfiriser les musulmans du monde entier en les accusant d'association (chirk) sur des questions tellement banales.

Voyons les Hadith concernant la calamité du jeudi :

"Il a été relaté qu’Ibn ‘Abbas (raa) a dit: « Quand le Messager d’Allah (sawas) était sur le point de mourir, il a dit : « Eh bien, laissez-moi écrire pour vous un message après quoi vous ne vous égarerez pas. » Il y avait quelques hommes dans la maison, parmi qui était ‘Omar Ibn Al-Khattab. ‘Omar a dit : le Messager d’Allah (sawas) est dominé par la douleur et vous avez le Coran, le Livre d’Allah est suffisant pour nous. Les gens dans la maison n’ont pas été d’accord et ils se sont disputés. Certains d’entre eux ont dit : « Laissez le Messager d’Allah (sawas) écrire (quelque chose) pour vous, ou ils ont dit : « Amenez quelque chose et laissez le Messager d’Allah (sawas) écrire (quelque chose). » D’autres ont été d’accord avec ce que ‘Omar a dit. Quand leur désaccord et leurs disputes sont devenus excessifs, le Messager d’Allah (sawas) s’est senti débordé, il a dit : « levez-vous et quittez (ma maison). » Ibn ‘Abbas a pris l’habitude de dire : « Quelle calamité ce fut le jour où le Messager d’Allah (sawas) fut empêché d’écrire ce document pour eux à cause de leur désaccord et disputes !" (Musnad Imam Ahmad Bin Hanbal – Edition Darussalam – Volume 3 – Hadith 2990 pages 65 et 66)

"Quand le Prophète (sawas) sentit sa maladie s’aggraver, il dit : « Apportez de quoi écrire, je vais vous dicter des directives qui vous empêcheront de vous égarer après moi ! » ‘Omar (Ibn al-Khattâb) intervint et dit : « La maladie a eu raison de l’Envoyé de Dieu (sawas), et nous avons le Livre de Dieu qui nous suffit ! » Ils ne purent s’entendre, et un bruit confus s’éleva ! « Sortez de chez moi dit le Prophète (sawas), le désaccord n’est pas permis en ma présence ! » (‘Abdallah) Ibn ‘Abbâs sortit de chez le Prophète (sawas) en disant : « L’irréparable malheur est bien celui d’avoir empêché le Prophète (sawas) de mettre à exécution cet écrit ! » " Sahih Al-Bukhari – Edition Al Qalam – Tome 1 – Hadith 114 page 149

Analysons simplement ces deux Hadith qui sont reconnu universellement aussi bien du côté chiite que sunnite.

1 - Le Prophète donne un ordre en demandant qu'on lui donne de quoi écrire un message qui empêcherait la communauté de l'égarement.
2 - 'Omar ibn Khattab s'y oppose en prétextant que le Prophète divague et que le Coran suffisait.
3 - Parmi les personnes présentes, certaines demandent que l'on obéisse au Prophète et d'autres donnent raison à 'Omar.
4 - Le Prophète s'est mis en colère et ordonné à tout le monde de quitter sa maison.
5 - Le compagnon Ibn Abbas a surnommé ce jour, le plus amère de son existence où le Messager d'ALLAH fut empêché d'écrire son Message qui aurait préservé la communauté de l'égarement.

Parmi les nombreux Hadiths qui relatent cet événement, aucun ne traduit la reconnaissance du Prophète vis-àvis d'Omar. Au contraire, il l'a mis dehors de sa demeure sans la moindre considération.

Nous pouvons nous interroger sur les motivations d'Omar ibn Khattab. Voulait-il réellement le ménager comme le prétendent nos amis du wahhabisme défenseur du tawhid mais qui justifient avec aisance que l'on puisse désobéir au Prophète ? Est-ce que l'on ménage une personne malade, qui plus est le Prophète, qui réclame quelque chose en le contrariant publiquement et en l'accusant de divaguer ?

Qu'est-ce qui faisait peur à 'Omar dans la volonté du Prophète, même malade, d'écrire un message qui préserverait la communauté de l'égarement ? Qu'il se fatigue ou qu'il se trompe en induisant les musulmans dans l'erreur ? Comme-ci ALLAH (jjl), le Créateur de Mouhammad (saw) allait permettre une telle chose et comme l'attitude qu'à eut Omar avait réellement ménagé le Messager de Dieu !

'Omar, pour expliquer son geste auprès des personnes faibles, a mis en avant le fait que le Coran nous suffisait. Pourtant ALLAH (jjl) dit dans le Coran : « De même que parmi vous, Nous avons suscité, issu de vous même un Prophète qui vous communique Nos versets, vous sanctifie, vous enseigne l'écriture et la sagesse, et vous initie à bien des choses que vous ignorez. » (Sourate la Vache, verset 151) et « Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante de suivre leur propre choix, lorsque Dieu et Son Messager en ont décidé autrement. Quiconque désobéit à Dieu et à Son Messager s'égare de toute évidence. » (Sourate al-Ahzab, verset 36)

'Omar connaissait-il mieux le Coran que le Prophète et que Dieu ? Quelles étaient les réelles connaissances d'Omar en matière du Coran, lui qui ordonna de délaisser la Prière à un homme qui ne trouvait pas d'eau !!! (Sahih Mûslim, tome 2, page 197)

Les musulmans chiites sont convaincus qu'Omar, après l'expérience du discours de Ghadir Khoum le 18 Dhul Hijja où Le Messager d'ALLAH présenta 'Ali comme son successeur légitime, voulu l’empêcher de réitérer ce geste.

Peut de temps après ce jour de calamité, le Messager d'ALLAH (saw) mourut et qu'elle a été l'attitude d'Omar ? Tomber en larme et accompagner son bien aimé jusqu'à la tombe ? Pas du tout !

1 - Tout d'abord il a menacé de tuer celui qui ébruiterait la mort du Messager d'ALLAH.
2 - Se précipiter secrètement à Saqifah pavec quelques notables pour organiser la désignation d'Abou Bakr au poste de successeurs du Prophète, en l'absence de tous les principaux compagnons, y compris 'Ali Ibnou Abi Taleb qui étaient occupés aux funérailles du plus parfait des hommes avec les plus célèbres compagnons du Prophète.

Nos amis wahhabites argumentent qu'Omar était très affecté par la mort du Messager d'ALLAH, ce qui explique sa réaction de vouloir tuer celui qui proclamerait sa mort. Pourtant, l'Histoire nous enseigne qu'il s'est précipité directement vers Saqifah plutôt que d'assister à l'enterrement du Prophète. Un peu plus tard il menacera, sous les ordres d'Abou Bakr, de brûler la maison d'Ali avec tous ses occupants (dont la fille du Prophète du Prophète et ses deux petits-fils al-Hassan et al-Houssein, les trois personnes les plus aimées par le Prophète en ce monde).

« Omar s’était présenté à la porte de la maison de Fatima dans laquelle s’était regroupés Ali, Talat, Zobeir et d’autres hommes parmi les mouhajirines et dit : « Par Dieu si vous ne sortez pas pour faire allégeance je mets le feu à cette demeure ». Alors certains sortirent l’épée à la main, il y eut un accrochage». Tabari tome 2 page 233.

Fatimah, sur elle la paix, lui demanda: « Viens-tu, ô 'Omar pour brûler notre maison? ». « Oui, répondit-il, à moins que vous entriez dans le giron de la Communauté ». Ibnu 'Abdi Rabbih, op. cit., 3/64; Abûl-Fidâ', op. cit., 1/156

Quel amour ! Je vous laisse en juger.

ALLAH dit dans le Coran : «Dis : "Je ne vous demande aucun salaire pour cela, si ce n'est votre amour envers les Proches."» (Sourate al-Chûrâ, 42 : 23)
 

Albatoul

Membre
Membre
Salamou 3alaykoum wa Rahmatoulillahi,

J'ai lu avec attention vos explications. Qu'Allah vous récompense pour votre éclaircissement.

Je viens de voir un site qui parle du hadith de la calamité du jeudi. Pouvez vous me dire si dans les sources chiites, si nous pouvons trouver des preuves de ce hadith également ? Y a-t-il également des preuves irréfutables qui contredisent les explications de ce site?

Salamoun'alaykom

Cher frère Selim,

Je n'interviens pas pour apporter d'arguments sur la calamité de jeudi, car ce sujet est un parmi les sujets qui occupent la grande place sur notre forum. Il suffit de faire un effort de recherche comme tout ceux qui ont cherché la vérité et l'ont trouvé sur notre site et sont devenus des gens capables de transmettre et de convaincre avec la preuve.

Ce site que vous apportez est élaboré par Al-kashif que je connaissais un des pires ennemis de tout les musulmans non wahhabites. C'est un des ennemis du prophète saw et de ahlu-lbeit, ce que je prouverai par la suite.
Quand il s'est trouvé devant un échec total et cuisant devant nos interlocuteurs ici et ailleurs, il a créé ce site afin de diffuser sa haine contre les chiites sans qu'il soit interrompu par qui que ce soit.

Je continue encore à croire à votre bonne foi et je vous conseille de chercher la vérité en dehors des sites ennemis des musulmans et de notre prophète saw lui même.

Je note un seul passage dans cet article qui montre à quel point cet individu est un Nassibi qui cache son animosité contre notre prophète saw :

Il dit:
Ibn Abbas rapporte : … Et puis il [le Prophète] a dit : conduisez-moi chez Fatima, et quand ils arrivèrent chez elle, il a mis sa tête sur ses jambes. Alors Al-Hassan et Al-Hussein commencèrent à pleurer, crier et dirent : que nos âmes soient un sacrifice pour la tienne et nos faces une protection pour la tienne, le Prophète dit : Ô Ali, qui sont ces deux-là ? Il lui a répondu : Ce sont tes [petit] fils Al-Hassan et Al-Hussein ! Alors il les a serrés contre lui et les a embrassés.18
Ce récit affirme que le Prophète divaguait à tel point qu’il n’était même pas capable de reconnaitre ses propre petits fils : Al-Hassan et Al-Hussein !
Ce qui est en rouge est le propre commentaire de al-Kashif qui n'hésite pas à manquer de respect au prophète saw comme l'a fait Omar avant lui.
 
Dernière édition:

Zakaria_Zak

Membre
Membre
Salamoun'alaykom

Cher frère Selim,

Je n'interviens pas pour apporter d'argument sur la calamité de jeudi, car ce sujet est un parmi les sujets qui occupent la grande place sur notre forum. Il suffit de faire un effort de recherche comme tout ceux qui ont cherché la vérité et l'ont trouvé sur notre site et sont devenus des gens capables de transmettre et de convaincre avec la preuve.

Ce site que vous apportez est élaboré par Al-kashif que je connaissais un des pires ennemis de tout les musulmans non wahhabites. C'est un des ennemis du prophète saw et de ahlu-lbeit, ce que je prouverai par la suite.
Quand il s'est trouvé devant un échec total et cuisant devant nos interlocuteurs ici et ailleurs, il a créé ce site afin de diffuser sa haine contre les chiites sans qu'il soit interrompu par qui que ce soit.

Je continue encore à croire à votre bonne foi et je vous conseille de chercher la vérité en dehors des sites ennemis des musulmans et de notre prophète saw lui même.

Je note un seul passage dans cet article qui montre à quel point cet individu est un Nassibi qui cache son animosité contre notre prophète saw :

Il dit:


Ce qui est en rouge est le propre commentaire de al-Kashif qui n'hésite pas à manquer de respect au prophète saw comme l'a fait Omar avant lui.
Salam w aleykoum,

Comment est ce que les gens peuvent croire qu'Allah (soubhannah wa la ta3ala) permette que le meuilleur des hommes notre noble prophète Muhammed (sawas) arrive à une tel situation, c'est à dire "ne sait plus quoi dire et ne reconnaît plus ses petits enfants" ??

C'est la meuilleur créateur d'allah (soubhannah wa la ta3ala) ?? Je sais pas utilisez votre logique, ça mission sur terre est de guide les êtres humains vers le droit chemin.

Une mission qu'il a réussi a réaliser. Pourquoi alors Allah (soubhannah wa la ta3ala) aurait-il voulu le sanctionner et le faire divaguer ? Lui faire oublier ces petit enfants ou encore son but sur la terre ?

Allah (soubhannah wa la ta3ala) aurait-il été injuste ?? Ou alors c'est notre noble prophete (sawas) qui n'aurait pas accomplis ça mission correctement et aurait été sanctionnée ????

Wllh même écrire ce genre de phrase, ça me fait mal au coeur et ça me perturbe l'esprit... Je comprends pas comment des gens peuvent dire de tel chose sur notre noble prophète et avoir l'esprit tranquille.

Pourquoi vouloir croire Omar al khathab et ne pas suivre Allah (soubhannah wa ta3ala) et notre noble prophète (sawas)?

Pensez y, vous verrez pas vous même.

Salam w aleykoum, qu'allah vous protège et nous guide.
 
Dernière édition:

Adil

Membre
Membre
Salamou 'alaykoum

Comment est ce que les gens peuvent croire qu'Allah (soubhannah wa la ta3ala) permette que le meuilleur des hommes notre noble prophète Muhammed (sawas) arrive à une tel situation, c'est à dire "ne sait plus quoi dire et ne reconnaît plus ses petits enfants" ??

C'est la meuilleur créateur d'allah (soubhannah wa la ta3ala) ?? Je sais pas utilisez votre logique, ça mission sur terre est de guide les êtres humains vers le droit chemin.

Une mission qu'il a réussi à réalisé. Pourquoi alors Allah (soubhannah wa la ta3ala) aurait-il voulu le sanctionner et le faire divaguer ? Lui faire oublier ces enfants ou encore son but sur la terre ?

Allah (soubhannah wa la ta3ala) aurait-il été injuste ?? Ou alors c'est notre noble prophete (sawas) qui n'aurait pas accomplis ça mission correctement et aurait été sanctionnée ????

Pourquoi vouloir croire Omar al khathab et ne pas suivre Allah (soubhannah wa ta3ala) et notre noble prophète (sawas)?

Pensez y, vous verrez pas vous même.

Salam w aleykoum, qu'allah vous protège et nous guide.
Un jour, j'ai déjà demandé à notre cher ami Alkashif, ancien apprenti pourfendeur de chiite désavoué par sa propre secte, mais aussi à certains de ses amis suiveurs pas beaucoup plus chanceux que lui, ce qu'auraient été leurs réactions s'ils avaient été présents à cette époque et que le Messager d'ALLAH, même souffrant, leur avait demandé de quoi écrire des directives afin de nous éviter tout égarement après sa mort.

Et bien, aucun d'entre eux n'a eu le courage de dire qu'ils auraient fait comme 'Omar et refusé d'obéir à l'ordre du Prophète. Tout comme aucun d'entre eux n'a été capable de déceler la moindre défaillance intellectuelle dans la demande du Prophète dans aucune version du Hadith. Car, quoi de plus normal qu'un Prophète qui, à l'approche de sa mort, demande de quoi écrire des directives pour éviter l'égarement, sauf peut-être pour des gens redoutaient de tels directives.

C'est dire s'ils sont eux-mêmes convaincus de leurs théories ridicules !

Tout cela nous ramène indubitablement vers une seule et unique direction, un Hadith authentique et "moutawatir" (c’est-à-dire transmis par des chaînes multiples et ininterrompues de transmetteurs dignes de foi et qui ne peut être écarté par aucun Savant sunnite ou chiite) : "O vous, les gens, en vérité j'ai laissé parmi vous ce grâce à quoi vous ne vous égarerez pas après moi si vous vous en saisissez: les deux trésors (ath-thiqlayn), l'un étant plus grand que l'autre; le Livre de Dieu, une corde tendue entre le ciel et la terre, et ma famille, les gens de ma demeure. En vérité, ces deux-là ne se sépareront pas jusqu'à ce qu'ils viennent me rejoindre au bassin [paradisiaque]." Hadith rapporté dans plusieurs versions avec quelques variantes minimes par Tirmidhî rapporte (Sonan, vol.5, p.662, had.3786), Ibn Hanbal (Mosnad, vol.3, p.59, had.11578; Fadâ'ilo s-sahâba, vol.2, p.585, had.990), at-Tabarânî (al-Mo'djam al-kabîr, vol.3, p.65-66, had.2678), Ibn Abî 'Asim (As-Sonna, v.2 p.645, had.1553), Moslim dans son Sahih, vol.4, p.1873-1874, Kitâb fadâ'il as-sahâba, bâb min fadâ'il 'Alî, had. 2408, Hakim Naysaburi, al-Mustadrak 'alâ s-sahîhayn (avec en bas de page le Talkhîs al-mostadrak de Dhababî), vol.3, p.109, 110, 148, 533 , Ibn Kathir, Tafsîr, en commentaire de Cor. 42.23, et al-Bidâya wa n-nihâya, vol.5, p.209; etc.
 

Adil

Membre
Membre
Salamou 'alaykoum

Ce site que vous apportez est élaboré par Al-kashif que je connaissais un des pires ennemis de tout les musulmans non wahhabites. C'est un des ennemis du prophète saw et de ahlu-lbeit, ce que je prouverai par la suite.
Quand il s'est trouvé devant un échec total et cuisant devant nos interlocuteurs ici et ailleurs, il a créé ce site afin de diffuser sa haine contre les chiites sans qu'il soit interrompu par qui que ce soit.
En même temps, reconnaissez qu'il nous amusait beaucoup. :)

Je me demande ce qu'il devient et si aujourd'hui il serait encore disposé à venir débattre avec nous sur notre forum. Logiquement il devrait avoir mûri et être beaucoup moins prédisposé à ses petites crises de nerfs et aux insultes à chaque fois qu'il perdait pied.

Notre ami à un forum aussi : http://www.al-taqiya.org/forum/ mais pas beaucoup de succès. :(

Je vais lui proposer un partenariat de travail ! lol
 

Selimسليم

Membre
Membre
Salamou 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh

J'ai toujours été fasciné par les prédispositions particulières de nos amis pseudos salafistes à vouloir, coûte que coûte, justifier la désobéissance de certains compagnons.

ALLAH (jjl) dit dans le Coran : « Ô les croyants ! Obéissez à Allâh, et obéissez au Messager » , « Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allâh » , « Et obéissez au messager, afin que vous ayez la miséricorde. » , « Que ceux, donc, qui s’opposent à son commandement prennent garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. » , « Dis : Si vous aimez vraiment Allâh, suivez-moi, Allâh vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allâh est Pardonneur et Miséricordieux. » , « Et si vous lui obéissez, vous serez bien guidés. » , etc.

Obéir au Messager d'ALLAH, c'est obéir à ALLAH lui-même. Je suis étonné de lire les arguments de nos amis wahhabites pour expliquer que dans certaines situations il soit possible de désobéir au Messager d'ALLAH et donc de désobéir directement à ALLAH, alors qu'ils sont toujours si aptes à takfiriser les musulmans du monde entier en les accusant d'association (chirk) sur des questions tellement banales.

Voyons les Hadith concernant la calamité du jeudi :

"Il a été relaté qu’Ibn ‘Abbas (raa) a dit: « Quand le Messager d’Allah (sawas) était sur le point de mourir, il a dit : « Eh bien, laissez-moi écrire pour vous un message après quoi vous ne vous égarerez pas. » Il y avait quelques hommes dans la maison, parmi qui était ‘Omar Ibn Al-Khattab. ‘Omar a dit : le Messager d’Allah (sawas) est dominé par la douleur et vous avez le Coran, le Livre d’Allah est suffisant pour nous. Les gens dans la maison n’ont pas été d’accord et ils se sont disputés. Certains d’entre eux ont dit : « Laissez le Messager d’Allah (sawas) écrire (quelque chose) pour vous, ou ils ont dit : « Amenez quelque chose et laissez le Messager d’Allah (sawas) écrire (quelque chose). » D’autres ont été d’accord avec ce que ‘Omar a dit. Quand leur désaccord et leurs disputes sont devenus excessifs, le Messager d’Allah (sawas) s’est senti débordé, il a dit : « levez-vous et quittez (ma maison). » Ibn ‘Abbas a pris l’habitude de dire : « Quelle calamité ce fut le jour où le Messager d’Allah (sawas) fut empêché d’écrire ce document pour eux à cause de leur désaccord et disputes !" (Musnad Imam Ahmad Bin Hanbal – Edition Darussalam – Volume 3 – Hadith 2990 pages 65 et 66)

"Quand le Prophète (sawas) sentit sa maladie s’aggraver, il dit : « Apportez de quoi écrire, je vais vous dicter des directives qui vous empêcheront de vous égarer après moi ! » ‘Omar (Ibn al-Khattâb) intervint et dit : « La maladie a eu raison de l’Envoyé de Dieu (sawas), et nous avons le Livre de Dieu qui nous suffit ! » Ils ne purent s’entendre, et un bruit confus s’éleva ! « Sortez de chez moi dit le Prophète (sawas), le désaccord n’est pas permis en ma présence ! » (‘Abdallah) Ibn ‘Abbâs sortit de chez le Prophète (sawas) en disant : « L’irréparable malheur est bien celui d’avoir empêché le Prophète (sawas) de mettre à exécution cet écrit ! » " Sahih Al-Bukhari – Edition Al Qalam – Tome 1 – Hadith 114 page 149

Analysons simplement ces deux Hadith qui sont reconnu universellement aussi bien du côté chiite que sunnite.

1 - Le Prophète donne un ordre en demandant qu'on lui donne de quoi écrire un message qui empêcherait la communauté de l'égarement.
2 - 'Omar ibn Khattab s'y oppose en prétextant que le Prophète divague et que le Coran suffisait.
3 - Parmi les personnes présentes, certaines demandent que l'on obéisse au Prophète et d'autres donnent raison à 'Omar.
4 - Le Prophète s'est mis en colère et ordonné à tout le monde de quitter sa maison.
5 - Le compagnon Ibn Abbas a surnommé ce jour, le plus amère de son existence où le Messager d'ALLAH fut empêché d'écrire son Message qui aurait préservé la communauté de l'égarement.

Parmi les nombreux Hadiths qui relatent cet événement, aucun ne traduit la reconnaissance du Prophète vis-àvis d'Omar. Au contraire, il l'a mis dehors de sa demeure sans la moindre considération.

Nous pouvons nous interroger sur les motivations d'Omar ibn Khattab. Voulait-il réellement le ménager comme le prétendent nos amis du wahhabisme défenseur du tawhid mais qui justifient avec aisance que l'on puisse désobéir au Prophète ? Est-ce que l'on ménage une personne malade, qui plus est le Prophète, qui réclame quelque chose en le contrariant publiquement et en l'accusant de divaguer ?

Qu'est-ce qui faisait peur à 'Omar dans la volonté du Prophète, même malade, d'écrire un message qui préserverait la communauté de l'égarement ? Qu'il se fatigue ou qu'il se trompe en induisant les musulmans dans l'erreur ? Comme-ci ALLAH (jjl), le Créateur de Mouhammad (saw) allait permettre une telle chose et comme l'attitude qu'à eut Omar avait réellement ménagé le Messager de Dieu !

'Omar, pour expliquer son geste auprès des personnes faibles, a mis en avant le fait que le Coran nous suffisait. Pourtant ALLAH (jjl) dit dans le Coran : « De même que parmi vous, Nous avons suscité, issu de vous même un Prophète qui vous communique Nos versets, vous sanctifie, vous enseigne l'écriture et la sagesse, et vous initie à bien des choses que vous ignorez. » (Sourate la Vache, verset 151) et « Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante de suivre leur propre choix, lorsque Dieu et Son Messager en ont décidé autrement. Quiconque désobéit à Dieu et à Son Messager s'égare de toute évidence. » (Sourate al-Ahzab, verset 36)

'Omar connaissait-il mieux le Coran que le Prophète et que Dieu ? Quelles étaient les réelles connaissances d'Omar en matière du Coran, lui qui ordonna de délaisser la Prière à un homme qui ne trouvait pas d'eau !!! (Sahih Mûslim, tome 2, page 197)

Les musulmans chiites sont convaincus qu'Omar, après l'expérience du discours de Ghadir Khoum le 18 Dhul Hijja où Le Messager d'ALLAH présenta 'Ali comme son successeur légitime, voulu l’empêcher de réitérer ce geste.

Peut de temps après ce jour de calamité, le Messager d'ALLAH (saw) mourut et qu'elle a été l'attitude d'Omar ? Tomber en larme et accompagner son bien aimé jusqu'à la tombe ? Pas du tout !

1 - Tout d'abord il a menacé de tuer celui qui ébruiterait la mort du Messager d'ALLAH.
2 - Se précipiter secrètement à Saqifah pavec quelques notables pour organiser la désignation d'Abou Bakr au poste de successeurs du Prophète, en l'absence de tous les principaux compagnons, y compris 'Ali Ibnou Abi Taleb qui étaient occupés aux funérailles du plus parfait des hommes avec les plus célèbres compagnons du Prophète.

Nos amis wahhabites argumentent qu'Omar était très affecté par la mort du Messager d'ALLAH, ce qui explique sa réaction de vouloir tuer celui qui proclamerait sa mort. Pourtant, l'Histoire nous enseigne qu'il s'est précipité directement vers Saqifah plutôt que d'assister à l'enterrement du Prophète. Un peu plus tard il menacera, sous les ordres d'Abou Bakr, de brûler la maison d'Ali avec tous ses occupants (dont la fille du Prophète du Prophète et ses deux petits-fils al-Hassan et al-Houssein, les trois personnes les plus aimées par le Prophète en ce monde).

« Omar s’était présenté à la porte de la maison de Fatima dans laquelle s’était regroupés Ali, Talat, Zobeir et d’autres hommes parmi les mouhajirines et dit : « Par Dieu si vous ne sortez pas pour faire allégeance je mets le feu à cette demeure ». Alors certains sortirent l’épée à la main, il y eut un accrochage». Tabari tome 2 page 233.

Fatimah, sur elle la paix, lui demanda: « Viens-tu, ô 'Omar pour brûler notre maison? ». « Oui, répondit-il, à moins que vous entriez dans le giron de la Communauté ». Ibnu 'Abdi Rabbih, op. cit., 3/64; Abûl-Fidâ', op. cit., 1/156

Quel amour ! Je vous laisse en juger.

ALLAH dit dans le Coran : «Dis : "Je ne vous demande aucun salaire pour cela, si ce n'est votre amour envers les Proches."» (Sourate al-Chûrâ, 42 : 23)
Wa 3alaykoumous salam wa Rahmatoulillahi wa Barakatouhou,

Je suis tombé sur ce site mais c'est vrai que ça ne m'a pas convaincu du tout leurs arguments de wahhabites. J'avoue que chacun se renvoie la balle concernant l'interprétation des faits ainsi que sur le contexte coranique. Mais je retiens une seule chose à l'esprit, ce qui est légitime d'ailleurs, c'est que l'amour des ahloul bayt n'est pas comparable à celui des compagnons.

Les ahloul bayt ont beaucoup plus d'importance et à force on voit très clairement la logique de l'islam dans le contexte. On voit surtout l'amour et la sauvegarde des vertueux qui s'engagent à protéger le message coranique. Allah Soubhanahou wa Ta3ala dans le Coran dit ceci:

Sourate Al Baqarah verset 23 :

"23. Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d'Allah, si vous êtes véridiques."

Sourate Hud verset 13:

"Ou bien ils disent: «Il l'a forgé [le Coran]» - Dis: «Apportez donc dix Sourates semblables à ceci, forgées (par vous). Et appelez qui vous pourrez (pour vous aider), hormis Allah, si vous êtes véridiques»."

Sourate Al Isra verset 88 :

"Dis: «Même si les hommes et les djinns s'unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s'ils se soutenaient les uns les autres»."

Mon but d'avoir créer ce topic n'est pas de créer un débat mais bien entendu de trouver la réponse à mes questions incha'Allah.

Je suis convaincu bien sûr que la légitimité et la gouvernance après le décès de Rassouloullah (salla Allahou 3alayhi wa salam) revenait de droit à sa descendance.

Je tenais juste à dire ce sujet me paraît important et c'est la raison à laquelle je demandais comment je pourrais me défendre sur ce sujet si jamais j'étais tenu à y être confronter.
 

Selimسليم

Membre
Membre
Salamoun'alaykom

Cher frère Selim,

Je n'interviens pas pour apporter d'arguments sur la calamité de jeudi, car ce sujet est un parmi les sujets qui occupent la grande place sur notre forum. Il suffit de faire un effort de recherche comme tout ceux qui ont cherché la vérité et l'ont trouvé sur notre site et sont devenus des gens capables de transmettre et de convaincre avec la preuve.

Ce site que vous apportez est élaboré par Al-kashif que je connaissais un des pires ennemis de tout les musulmans non wahhabites. C'est un des ennemis du prophète saw et de ahlu-lbeit, ce que je prouverai par la suite.
Quand il s'est trouvé devant un échec total et cuisant devant nos interlocuteurs ici et ailleurs, il a créé ce site afin de diffuser sa haine contre les chiites sans qu'il soit interrompu par qui que ce soit.

Je continue encore à croire à votre bonne foi et je vous conseille de chercher la vérité en dehors des sites ennemis des musulmans et de notre prophète saw lui même.

Je note un seul passage dans cet article qui montre à quel point cet individu est un Nassibi qui cache son animosité contre notre prophète saw :

Il dit:


Ce qui est en rouge est le propre commentaire de al-Kashif qui n'hésite pas à manquer de respect au prophète saw comme l'a fait Omar avant lui.
De toute façon, on lit très bien sa non-éloquence quant à la manière qu'il parle du sujet des chiites. Ils jugent et argumentent sans savoir. Car avant tout je retiens une chose. Allah Soubhanahou wa Ta3ala dans le Coran nous dit ceci :

Sourate An-Nissa verset 59:

"59. O les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement)."

On lit ici aussi que l'on doit obéissance à ceux qui détiennent le commandement, et ce même après la révélation coranique. Donc au moment du décès de Rassouloullah ( salla Allahou 3alayhi wa salam), la révélation s'est terminée mais comme tout musulman, avant de mourir, nous nous devons d'y laisser ou faire un testament. Chose logique et pourtant cela n'a pas forcément un sens coranique car un héritage peut aussi bien être spirituel que matériel ou d'un tout autre ordre.
 

Selimسليم

Membre
Membre
Salam w aleykoum,

Comment est ce que les gens peuvent croire qu'Allah (soubhannah wa la ta3ala) permette que le meuilleur des hommes notre noble prophète Muhammed (sawas) arrive à une tel situation, c'est à dire "ne sait plus quoi dire et ne reconnaît plus ses petits enfants" ??

C'est la meuilleur créateur d'allah (soubhannah wa la ta3ala) ?? Je sais pas utilisez votre logique, ça mission sur terre est de guide les êtres humains vers le droit chemin.

Une mission qu'il a réussi a réaliser. Pourquoi alors Allah (soubhannah wa la ta3ala) aurait-il voulu le sanctionner et le faire divaguer ? Lui faire oublier ces petit enfants ou encore son but sur la terre ?

Allah (soubhannah wa la ta3ala) aurait-il été injuste ?? Ou alors c'est notre noble prophete (sawas) qui n'aurait pas accomplis ça mission correctement et aurait été sanctionnée ????

Wllh même écrire ce genre de phrase, ça me fait mal au coeur et ça me perturbe l'esprit... Je comprends pas comment des gens peuvent dire de tel chose sur notre noble prophète et avoir l'esprit tranquille.

Pourquoi vouloir croire Omar al khathab et ne pas suivre Allah (soubhannah wa ta3ala) et notre noble prophète (sawas)?

Pensez y, vous verrez pas vous même.

Salam w aleykoum, qu'allah vous protège et nous guide.
Wa 3alaykoumous salam,

Les gens dans la plupart du temps cherchent ce qu'ils leur conviennent. Il peut y avoir des interprétations diverses pour certains versets coraniques ou encore certains hadiths. Mais en l'occurrence, quand nous voyons un hadith en harmonie avec un verset coranique, alors il ne peut y avoir qu'une seule interprétation possible.

Allah Soubhanahou wa Ta3ala nous dit dans le Coran ceci:

Sourate Ali-Imran verset 7:

"C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclination vers l'égarement, mettent l' accent sur les versets à équivoque cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: «Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur!» Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent."

Dans tous les cas, nous devons obéissance à Allah et Rassouloullah. Donc si il nous demande de quoi écrire, il n'y a pas différentes interprétations possibles. Dans le hadith il est écrit à l'impératif.. Cela reste clair.
 

Selimسليم

Membre
Membre
Salamou 'alaykoum



Un jour, j'ai déjà demandé à notre cher ami Alkashif, ancien apprenti pourfendeur de chiite désavoué par sa propre secte, mais aussi à certains de ses amis suiveurs pas beaucoup plus chanceux que lui, ce qu'auraient été leurs réactions s'ils avaient été présents à cette époque et que le Messager d'ALLAH, même souffrant, leur avait demandé de quoi écrire des directives afin de nous éviter tout égarement après sa mort.

Et bien, aucun d'entre eux n'a eu le courage de dire qu'ils auraient fait comme 'Omar et refusé d'obéir à l'ordre du Prophète. Tout comme aucun d'entre eux n'a été capable de déceler la moindre défaillance intellectuelle dans la demande du Prophète dans aucune version du Hadith. Car, quoi de plus normal qu'un Prophète qui, à l'approche de sa mort, demande de quoi écrire des directives pour éviter l'égarement, sauf peut-être pour des gens redoutaient de tels directives.

C'est dire s'ils sont eux-mêmes convaincus de leurs théories ridicules !

Tout cela nous ramène indubitablement vers une seule et unique direction, un Hadith authentique et "moutawatir" (c’est-à-dire transmis par des chaînes multiples et ininterrompues de transmetteurs dignes de foi et qui ne peut être écarté par aucun Savant sunnite ou chiite) : "O vous, les gens, en vérité j'ai laissé parmi vous ce grâce à quoi vous ne vous égarerez pas après moi si vous vous en saisissez: les deux trésors (ath-thiqlayn), l'un étant plus grand que l'autre; le Livre de Dieu, une corde tendue entre le ciel et la terre, et ma famille, les gens de ma demeure. En vérité, ces deux-là ne se sépareront pas jusqu'à ce qu'ils viennent me rejoindre au bassin [paradisiaque]." Hadith rapporté dans plusieurs versions avec quelques variantes minimes par Tirmidhî rapporte (Sonan, vol.5, p.662, had.3786), Ibn Hanbal (Mosnad, vol.3, p.59, had.11578; Fadâ'ilo s-sahâba, vol.2, p.585, had.990), at-Tabarânî (al-Mo'djam al-kabîr, vol.3, p.65-66, had.2678), Ibn Abî 'Asim (As-Sonna, v.2 p.645, had.1553), Moslim dans son Sahih, vol.4, p.1873-1874, Kitâb fadâ'il as-sahâba, bâb min fadâ'il 'Alî, had. 2408, Hakim Naysaburi, al-Mustadrak 'alâ s-sahîhayn (avec en bas de page le Talkhîs al-mostadrak de Dhababî), vol.3, p.109, 110, 148, 533 , Ibn Kathir, Tafsîr, en commentaire de Cor. 42.23, et al-Bidâya wa n-nihâya, vol.5, p.209; etc.
En réalité, ce hadith vient appuyer l'autre hadith de la calamité du jeudi. Ils sont en harmonie avec le Coran.
 

Adil

Membre
Membre
Salamou 'alaykoum

Effectivement cher frère, même si tant de choses ont été manipulées dans le fil du temps, la vérité reste bien présente et accessible à ceux qui recherchent réellement la vérité.

Vous serrez surpris de découvrir, par exemple que dans les corpus sunnites des Hadiths où le Messager d'ALLAH déclarait : « Marie était la Dame des femmes de son époque, mais ma fille, Fatimah, est la Dame de toutes les femmes du monde, de la première à la dernière. » et aussi « Fatimah est une partie de mon cœur.Celui qui la contrarie me contrarie et contrarie Allah celui qui me contrarie.Celui qui contrarie Allah est maudit et fait partie des gens de l’Enfer. ».

Pourtant, le Sahih al-Boukhari rapporte que : "Fatima se mit en colère contre lui (Abu Bakr), et ne lui adressa plus la parole jusqu'à sa mort." (Boukhari, vol 4 livre 53, 325) et « Quant elle mourut son mari 'Ali (as) l'enterra de nuit, sans informé Abu Bakr et fit la prière funéraire seul » (Sahih Al Boukhari : Volume 5, livre 59, Numéro 546)

Comment nos frères sunnites peuvent-ils maintenir encore aujourd'hui qu'Abou Bakr était le successeur légitime du Messager d'ALLAH, lui qui n'avait aucune science, aucune sagesse, aucun courage et qui en plus, mit en colère Fatimah az-Zahra désignée par le Prophète comme "la Dame de toutes les femmes du monde" et aussi comme celle qu'il était interdit de contrarier ?

Le Messager d'ALLAH a dit : "Quand mon coeur brûle d'envie d'aller au Paradis, je respire l'odeur de Fatimah"

Allah (jjl) dit dans le Coran : « Ceux qui offensent Allah et Son Messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l’au-delà » (Coran, Les Coalisés, Al-Ahzab : 57)

Remarquez que contrairement aux habitudes d'Alkashif alias Jouneyd, il n'y a pas de gesticulations dans mes propos et dans ce que je cite, tout est vérifiable et surtout considéré comme authentique chez nos frères sunnites.

J'aimerais aussi ajouter que contrairement aux wahhabites qui n'hésiteraient pas à traiter le Prophète lui-même de menteur s'il les contredisait, aucun des frères sunnites avec qui j'ai discuté n'a contesté ces réalités scientifiques et historiques.

La plupart m'ont juste dit qu'il fallait laissé cette question à Dieu, sauf que l'islam est une religion de justice. ALLAH dit dans le Coran : « Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes : vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. » et « Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable. ».
 
Haut