Quoi de neuf ?

Nikah du djihad ou " la fornication" des combattants.

Albatoul

Membre
Membre
Salamoun'alaykom

Depuis quelques mois, nous entendons parler de ce type de fornication que les djihadistes wahhabites ont créé suite à une suposée Fatwa de leur s savants tel que Al-'Arifi qu'il a nié. Mais vu les échos, et vu ce qui se dit dans les journaux et les vidéos, nous ne pouvons qu'en douter qu'il existe belle et bien des fatwa qui incitent les djihadistes à utiliser des filles pour assouvir leur instinct sans aucune législation islamique.

Voir l'article:






L’ignominie et le vulgaire des salafistes n’ont décidément pas de limites. Un dignitaire religieux Saoudien, Sheikh Mohammed al-Arifi (photo), qui appelle à longueur de journée à l’enrôlement de mercenaires pour aller faire le Djihad en Syrie, vient d’émettre une fatwa intitulée ” ouverture de la porte du djihad par le mariage en Syrie”.Ce décret religieux tend à rendre légal d’un point de vue religieux, les rapports sexuels avec des filles syriennes, pour les mercenaires islamistes présents sur le sol syrien, non mariés ou loin de leurs épouses, qui pourront grâce à cette fatwa contracter mariage, pour une durée ne dépassant pas quelques heures, avec celles qui ne sont pas mariées ou celles qui ont été répudiées ou divorcées.Après avoir assouvi ses plus bas instincts, le “moudjahid Fi Sabil Illah”, se doit de prononcer trois fois la fameuse répudiation et le tour est joué. Dès que la répudiation est prononcée, un autre mercenaire prend la même pour “épouse” et ainsi de suite.Les auteurs de cette fatwa affirment que cette autorisation licite a pour objectif “de permettre aux combattants d’exercer leur droit aux rapports sexuels, ce qui renforce leur courage et augmente leur capacité et leur moral dans le combat”.“le Djihad des femmes contre Bachar Al Assad”Aussitôt dit aussitôt fait. Dans les régions syriennes sous contrôle des combattants islamistes, la propagande a commencé par inciter, au “djihad par le mariage”, les filles âgées de 14 ans et plus et celles qui ont été répudiées à appliquer cette fatwa considérée comme “le Djihad des femmes contre Bachar Al Assad”.Ne se suffisant pas des jeunes filles syriennes, cette fatwa circule sur Internet et des messages postés sur les réseaux sociaux appellent les musulmanes dans le monde entier à converger vers la Syrie pour “le djihad par le mariage”, à condition d’être une bonne pratiquante, de porter le niqab ou le hijab, d’avoir au moins 14 ans ou d’être répudiée. Répondant à cet appel au djihad, des dizaines de ces volontaires au mariage de jouissance ou temporaire seraient déjà présentes sur le sol syrien, selon les mêmes messages postés sur facebook et twitter.Pour attirer plus de candidates pour “le Jihad par le mariage” le dignitaire à l’origine de cette fatwa précise que “c’est un djihad dans la voie d’Allah, pratiqué selon les modalités islamiques, et qui assurera à la personne qui l’entreprend l’entrée au paradis”.​


[video=youtube;6Qvo4_hMrF4]http://www.youtube.com/watch?v=6Qvo4_hMrF4&feature=player_embedded[/video]

Une adolescente tunisienne candidate au “Djihad par le mariage” en Syrie

Après la fatwa du dignitaire religieux Saoudien, Sheikh Mohammed al-Arifi, qui a émis une fatwa intitulée “ouverture de la porte du djihad par le mariage en Syrie” qui tend à rendre légal d’un point de vue religieux, les rapports sexuels avec des filles syriennes, pour les mercenaires islamistes présents sur le sol syrien, non mariés ou loin de leurs épouses, qui pourront grâce à cette fatwa contracter mariage, pour une durée ne dépassant pas quelques heures, avec celles qui ne sont pas mariées ou celles qui ont été répudiées ou divorcées.


Ne se suffisant pas des jeunes filles syriennes, cette fatwa circule sur Internet et des messages postés sur les réseaux sociaux appellent les musulmanes dans le monde entier à converger vers la Syrie pour “le djihad par le mariage”, à condition d’être une bonne pratiquante, de porter le niqab ou le hijab, d’avoir au moins 14 ans ou d’être répudiée. Répondant à cet appel au djihad, des dizaines de ces volontaires au mariage de jouissance ou temporaire seraient déjà présentes sur le sol syrien, selon les mêmes messages postés sur facebook et twitter.


Parmi ces volontaires se trouve une adolescente tunisienne de 16 ans qui a du emprunter les mêmes circuits d’enrôlement et de transport des milliers de mercenaires tunisiens pour aller combattre le peuple syrien.


Les parents affolés et en pleurs de la jeune fille ont lancé un appel de détresse, accusant Jabhat Al Nosra (Front al-Nosra) de l’avoir enlevée et emmenée en Syrie.


Dans une vidéo diffusée sur Facebook, l’oncle de Rahmat a signalé qu’elle a disparu depuis samedi dernier. Il accuse les djihadistes de lui avoir fait un lavage de cerveau et de l’avoir emmenée avec eux en Syrie, pour être à la disposition des miliciens, dans le cadre du « Jihad par le mariage».

[video=youtube;BBYem23t7rY]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=BBYem23t7rY[/video]


source

PS: Je corrige pour l'auteur du deuxième article: Ces pratiques n'ont rien à voir avec le mariage de jouissance ou temporaire prescrit dans le coran et par le prophète saw. La première condition qui distingue le mariage temporaire de toutes forme de fornication est l'attente de trois mois pour la femme après chaque séparation avec un homme n'est pas respecté ici, vue que ces femmes en syrie devront être en principe utilisées par tous les djihadistes et à n'importe quel moment !



Les révélations du djihadiste tunisien Abou Kousay

Par : Imed O​
Le djihadiste tunisien Abou Kousay, parti combattre en Syrie au nom de l’islam, est rentré au pays. Il s’est exprimé, lors d’une interview accordée au journal arabophone tunisien Assarih, sur son aventure dans ce pays rongé par la guerre civile et le rôle des Tunisiens dans cette guerre. Abou Koussay révèle que 2 000 jeunes Tunisiens, travailleurs et chômeurs, jeunes et adultes, combattent, actuellement, en Syrie avec les rebelles islamistes. Il avoue, dans la foulée, que 13 jeunes filles Tunisiennes ont rejoint la Syrie où elles s’y trouvent actuellement dans le but de faire le “djihad de nikah” qui consiste à satisfaire aux désirs sexuels des combattants de l’opposition. Celle qui les supervise n’est autre qu’une danseuse de la chaîne Ghinwa portant le nom d’Oum Jaafar. Abou Kousay indique qu’il y a une ligne directe pour envoyer les djihadistes à partir de la Libye. Ensuite, ils rejoignent les combattants syriens via la Turquie.
C’est un voyage qu’Abou Kousay regrette, du fait d’avoir découvert les Tunisiens maltraités et exploités pour renverser le régime syrien. C’est ce qui a poussé Abou Kousay tunisien à s’échapper de ce calvaire et rentrer au pays. C’est un témoignage qui doit être pris en considération par ceux qui prêchent l’unité entre les pays arabo-musulmans, et ceux qui croient à leurs fatwas, en vue de justifier la participation des combattants étrangers dans des guerres civiles. En fait, on remarque que même si les combattants multinationaux de l’opposition, qui se dit syrienne, sont réunis par un sentiment de nationalisme sunnite et anti-chiite, il semble que le sentiment de l’appartenance à une patrie est toujours présent dans leurs esprits, aux moins dans les esprits des combattants syriens et orientaux qui se méfient de leurs “frères” maghrébins. Ali Karbousi, un journaliste tunisien, qui était en Syrie, avait déclaré, il y a quelques semaines que les cadavres des combattants non syriens, notamment des combattants libyens et tunisiens, sont souvent brûlés. Il donne l’exemple d’un incident qui a eu lieu à Homs, où 140 Tunisiens et Libyens ont été brûlés vifs, et ensuite, ils ont été représentés, dans les médias, comme des civils tués par le régime syrien.
“Les Tunisiens sont de la chair à canon”, a-t-il avoué à la chaîne Al-Watanya. Les blessés tunisiens et libyens ne sont pas soignés, et parfois ils sont tués pour que le régime ne les prenne pas en otages. Ce témoignage a été confirmé par un combattant libyen qui s’est échappé de la guerre civile syrienne. Le djihadiste libyen a précisé que l'exploitation des guerriers libyens et tunisiens, ainsi que les scènes traumatisantes des viols et des “brûlés vifs” sont derrière sa “démission” de son devoir djihadiste.
Des radios tunisiennes ont affirmé que le djihadiste handicapé, Hamza Ben Rejab, est rentré en Tunisie, traumatisé par ce qu’il a vu en Syrie. Hamza Ben Rejab croyait aller à la terre du djihad. Mais, comme d’autres combattants tunisiens et maghrébins, il a rencontré une réalité différente.
D’autre part, Al-Qaïda au Maghreb islamique semble être consciente de la situation. Le mouvement a appelé, dans un communiqué, au djihad dans les pays du Maghreb contre la France et les laïcs.




Source




[video=dailymotion;xymuj4]http://www.dailymotion.com/video/xymuj4_yyyyy-yyy-yyy-yyyyy-yyyy-yyyyyyyy_news#.UVskBpPwlcA[/video]





 

Oum Anissa

Membre
Membre
Salam âleykoum wa rahmatou Allahi wa barakatouh


Allahouma âjal âjal âjal...

Mâa salam
 

tourab

Membre
Membre
salam,


24.40." Leurs œuvres sont encore semblables à des ténèbres entassées au-dessus d'une mer profonde où des flots tumultueux se chevauchent et s'entrechoquent , ténèbres si épaisses et si sombres qu'un homme qui y étend la main peut à peine l'apercevoir. C'est ainsi que celui que Dieu n'a pas pourvu de lumière ne la trouvera nulle part."
 

Al-ALi-Hussein

<font color="#9932CC">Membre d'honneur</font>
Membre
Salam,

Un cheikh salafiste jordanien émet une fatwa rendant licite la capture et l'exploitation sexuelle des femmes syriennes!!! selon Al Alam, Yasser Al Ajlouni, est le nom de ce cheikh salafiste qui rend public sa fatwa via une vidéo postée sur Youtube


c'est permis de capturer les femmes syriennes et d'en abuser sexuellement " dit cette vidéo qui a suscité une levée de bouclier en Jordanie même. le diabolique cheikh promet emettre prochainement une autre fatwa qui autoriserait l'esclavage des femmes capturées par les combattants qui les capturent !!!" les combattants pourront posséder ces femmes sans liens de mariage, sans dote et ils n'auront aucune obligation si ce n'est de reconnaitre les enfants qui naissent de ces relations"!!! toute la toile s'est embrasée après la publication de cette terrible vidéo


http://abna.ir/data.asp?lang=8&id=404366
 

Albatoul

Membre
Membre
Salamoun'alaykom

Salam,

Un cheikh salafiste jordanien émet une fatwa rendant licite la capture et l'exploitation sexuelle des femmes syriennes!!! selon Al Alam, Yasser Al Ajlouni, est le nom de ce cheikh salafiste qui rend public sa fatwa via une vidéo postée sur Youtube


c'est permis de capturer les femmes syriennes et d'en abuser sexuellement " dit cette vidéo qui a suscité une levée de bouclier en Jordanie même. le diabolique cheikh promet emettre prochainement une autre fatwa qui autoriserait l'esclavage des femmes capturées par les combattants qui les capturent !!!" les combattants pourront posséder ces femmes sans liens de mariage, sans dote et ils n'auront aucune obligation si ce n'est de reconnaitre les enfants qui naissent de ces relations"!!! toute la toile s'est embrasée après la publication de cette terrible vidéo


http://abna.ir/data.asp?lang=8&id=404366

Voici la tête de ce pervers et voici sa Fatwa perverse en arabe:

[video=youtube;8Rg4rUBoLIo]http://www.youtube.com/watch?v=8Rg4rUBoLIo[/video]​
 

Oum Anissa

Membre
Membre
Salam âleykoum wa rahmatou Allahi wa barakatouh

Quelqu'un pourrait traduire, je n'ai pas compris ce qu'il dit à propos des droits de la femme (à la fin)?
Qu'Allah vous bénisse et nous préserve de ces ...je ne sais pas comment qualifier ces êtres qui ont perdu toute humanité...

Mâa salam
 

Albatoul

Membre
Membre
Salamoun'alaykom

Salam âleykoum wa rahmatou Allahi wa barakatouh

Quelqu'un pourrait traduire, je n'ai pas compris ce qu'il dit à propos des droits de la femme (à la fin)?
Qu'Allah vous bénisse et nous préserve de ces ...je ne sais pas comment qualifier ces êtres qui ont perdu toute humanité...

Mâa salam
Il veut légiférer pour que les droits de cette esclave syrienne soient protégés.

Ils seront les droits de toute esclave : Droit à la nourriture et la reconnaissance des enfants nés après ces captures.

Oui ma soeur. Nous ne sommes pas entrain de rêver. C'est la réalité et la femmes syriennesz chiites sont aussi visées par cette Fatwa car selon eux ce sont des femmes mécréantes issues de la mécréance !

Vous imaginez si ces Salafistes étendent leur barbarie dans le monde entier ?
 

Oum Anissa

Membre
Membre
Salam âleykoum wa rahmatou Allahi wa barakatouh

Al âjal ya Mowlay ya Sahiba Zaman, al âjal ya Mowlay ya Sahiba Zaman, al âjal ya Mowlay ya Sahiba Zaman...

Je crois que le temps s'accélère et que la fin est proche...
Entre les américains qui préparent des camps de concentrations et des cercueils par milliers, les sionistes qui continuent et accélèrent les leurs et maintenant ces barbus qui lisent le Coran à l'envers, la terre devient étroite...

Qu'Allah nous préserve de cette folie, Ya Mouqaliba lqouloub sabbit qouloubana mâ ahyaytana...

Mâa salam
 

Albatoul

Membre
Membre
Salamoun'alaykom

Un rapport britanique sur le vol et la vente des adolescentes dans les camps de refugiés syriens en Jordanie

[video=youtube;CN34J5KTUYs]http://www.youtube.com/watch?v=CN34J5KTUYs[/video]​
 

Sephora

Membre
Membre



Salam



Jihad du mariage : 16 jeunes filles tunisiennes, envoyées, en Syrie!!



IRIB- Le «Jihad» et le «Nikah», deux pratiques étrangères à nos traditions, qui sont en train de nous causer beaucoup d'embarras.

"Aujourd'hui, notre priorité est de faire prendre conscience à nos jeunes des dangers de ces deux phénomènes. Il est indispensable de lutter contre ce cauchemar". C'est ce qu'a affirmé le Mufti de la République, Cheikh Othman Battikh. Le Mufti a indiqué, lors d'une conférence de presse, tenue, vendredi 19 avril 2013, que ceux qui se rendent, aujourd'hui, en Syrie, sont payés et instrumentalisés, au nom du Jihad : «Combattre, en Syrie, n'est pas du Jihad. C'est plutôt exploiter la précarité et les difficultés vécues par nos jeunes. Les Syriens sont Musulmans. Un Musulman ne combat pas son frère musulman». En ce qui concerne le Jihad du Nikah, il a déclaré qu'il s'agit d'une forme de prostitution : «Le mariage «orfi» ou coutumier est illégal et nul. Le mariage, en Tunisie, n'est légal qu'en vertu d'un contrat civil et ce, conformément aux dispositions du Code du statut personnel». Le Mufti a regretté que 16 jeunes filles tunisiennes aient été dupées et envoyées, en Syrie, alors que, normalement, la jeune fille tunisienne est éduquée et veille à préserver son honneur. Et le mufti d'ajouter que "la guerre, en Syrie, ne nous concerne, ni de près, ni de loin..." : «Je tiens aussi à préciser que ceux qui font des fatwas arrivent aujourd'hui, malheureusement, à influencer les familles et à faire envoyer leurs enfants au Jihad».

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/253345-16-jeunes-filles-tunisiennes-envoyées-en-syrie
 

Sephora

Membre
Membre


Salam


Des femmes "jihadistes pour le mariage" massacrées par Al Nosra!!



IRIB-Le mufti criminel qui a émis la fatwa du jihad pour le mariage, envoyant ainsi des centaines de jeunes filles "se prostituer"
en Syrie ne croyait pas si bien faire !! Parallèlement à l'avancée fulgurante de l'armée arabe syrienne et le sauve-qui-peut dans les rangs d'Al Nosra et de l'ASL, les jeunes filles trompées par la fatwa présentent un fardeau pour les terroristes qui les tuent sans aucune forme de procès!! Al Nakheel souligne "la terrible situation générée dans la foulée de cette fatwa qui a encouragé des centaines de takfiris à violer les jeunes filles et les femmes syriennes".

" le viol est devenu monnaie courante et il a perdu son aspect criminel et répréhensible" le site regrette que la fatwa a même trompé " des femmes occidentales qui se rendent en Syrie pour s'offrir aux terroristes !! " Al Nakheel s'attarde ensuite sur les crimes commis en marge de cette fatwa : " l'ASL et Al Nosra se livrent désormais très facilement au meurtre des femmes et des filles jihadistes pour le mariage ... au nord d'Alep, les soldats de l'armée arabe syrienne ont découvert un appartement où gisaient par terre les corps nus de 25 femmes et jeunes filles massacrés par les terroristes qui s'en étaient lassés tout bonnement "!!

selon les sources dignes de foi citées par Al Nakheel, " c'est le terroriste Abou Aziz Al Ahmadi qui aurait ordonné ce massacre avant de demander à ce que les corps des filles et des femmes soient éparpillés pour pouvoir par la suite en accuser l'armée syrienne. certains corps sont enterrés et les syriens découvriront peut être un jour des fosses communes où sont enterrés les pauvres filles abusés, manipulées puis massacrées" Al Nakheel fait une dernière révélation : " certains terroristes auraient demandé à Al Ahmadi la question suivante : pourquoi tuer ces filles qui nous ont rendus service ? et lui de répondre :

" nous vous inquiétez pas . on va nous ramener d'autres femmes meilleurs qu'elles et elles viendront du Danemark et de l'Espagne cette fois"!!

http://french.irib.ir
 

Sephora

Membre
Membre


Salam


Les femmes du "jihad pour le mariage" lapidées !!



IRIB- Les brigades terroristes liées à Al Nosra ont lapidé ces derniers jours plusieurs femmes parties en Syrie à la suite de la fatwa scandaleuse d'un cheikh salafiste tunisien appelée "jihad pour le mariage".

Ces femmes manipulées, abusées à la suite de cette fatwa viennent d'être, selon des sources sûres, lapidées sous prétexte que ces dernières sont des "prostituées" et qu'"elles épuisent la force guerrière des soldats". ce n'est pas la première fois que les terroristes se débarassent avec une extrême sauvagerie de ces femmes et filles trompées . De nombreuses femmes "jihadistes pour le mariage" ont déjà été exécutées, fusillées, étouffées . les terroristes commettent les pires crimes au nom de la charia, l'une de leur mission étant de projeter une image violente de cette religion.

http://french.irib.ir/
 

Partisant

Membre
Membre
Ina li lah wa ina ilayhi raji3oun.

Quel islam reste t'il encore dans la poitrine de ces gens. Je ne vois que de la jahiliya en eu et de l'ignominie, qu'Allah nous préserve de ces gens là et nous éloigne d'eux.
 

Yahiya

Membre
Membre
Salam aleykoum.

Je ne suis pas d'un naturel pessimiste mais ce n'est que le début à mes yeux ... Quand ils rentreront dans leurs pays respectif certain comprendront peut être la terrible erreur qu'ils ont commises.

Je prie pour l'âme de ces femmes abusés et manipulés, c'est ce que je peux faire de mieux. :/
 

realizm

Membre
Membre
Salam aleikoum

C'était à prévoir. Qu'allaient-ils faire de ces pauvres femmes trompées en cas de défaite, de fuite? C'est vraiment triste.
Mais ils en trouveront toujours d'autres, qui seront prises en esclaves dans des razzias comme à l'époque en Algérie...
 

msabihou

Membre
Membre
Les femmes du "jihad pour le mariage" lapidées !

Salam aleykoum.

Je ne suis pas d'un naturel pessimiste mais ce n'est que le début à mes yeux ... Quand ils rentreront dans leurs pays respectif certain comprendront peut être la terrible erreur qu'ils ont commises.

Je prie pour l'âme de ces femmes abusés et manipulés, c'est ce que je peux faire de mieux. :/
SALAM

Les mots me manquent pour exprimer ce que je ressent. pour être pudique "ils sont les pires en mécréance et en hypocrisie " (les ARABES OU LES BÉDOUINS°) il s'agit d un verset coranique.
QU'ALLAH VENGE LES MUSULMANS
 

Albatoul

Membre
Membre
Salamoun'alaykom

[video=youtube;N4xlA2SiaIw]http://www.youtube.com/watch?v=N4xlA2SiaIw[/video]​

Publiée le 20 sept. 2013



Des Tunisiennes sont parties en Syrie pour faire "le jihad du sexe" et y assouvir les besoins sexuels des combattants islamistes, a indiqué jeudi le ministre de l'Intérieur Lotfi ben Jeddou lors d'une audition devant les députés.

"Elles ont des relations sexuelles avec 20, 30, 100" jihadistes, a-t-il déclaré à la tribune de l'Assemblée nationale constituante (ANC), sans préciser si ces chiffres correspondaient à des actes quotidiens.

"Après ces rapports sexuels qu'elles ont au nom du jihad al-nikah ("la guerre sainte du sexe", ndlr), elles reviennent enceintes", a-t-il ajouté, sans dire non plus combien de Tunisiennes étaient rentrées de Syrie dans cet état et dans quelles conditions elles avaient été prises en charge.

Le jihad al-nikah, permettant des rapports sexuels hors mariage avec des partenaires multiples, est considéré par certains dignitaires salafistes comme une forme légitime de guerre sainte.

Le ministre n'a pas précisé le nombre de jeunes femmes qui sont ou ont été en Syrie à cette fin, alors que la presse évoque des centaines de cas de ce type tout comme des centaines d'hommes sont partis combattre les troupes du président syrien Bachar al-Assad.

M. Ben Jeddou a cependant estimé que depuis sa prise de fonction en mars, "6.000 de nos jeunes ont été empêchés d'aller là-bas".

Selon les médias tunisiens, des milliers de Tunisiens ont rejoint, via la Turquie ou Libye, les rangs de jihadistes ces quinze dernières années à travers le monde, en Afghanistan, en Irak et désormais en Syrie.

Le chef d'Ansar Ashariaa, principal mouvement jihadiste en Tunisie, Abou Iyadh est ainsi un vétéran de l'Afghanistan et co-dirigeait le groupe responsable de l'assassinat le 9 septembre 2001 du commandant Massoud, chef de la rébellion anti-talibans








 

Albatoul

Membre
Membre
Salamoun'alaykom



Tunisie - Le ministère de la Femme se prononce sur le jihad du nikah




Le ministère de la Femme et de la Famille sort enfin de son silence et publie un communiqué, vendredi 20 septembre, pour dénoncer la pratique appelée « jihad du nikah », suite aux déclarations faites par le ministre de l’Intérieur.


En effet, Lotfi Ben Jeddou avait affirmé, lors de la plénière du 19 septembre, que de nombreuses Tunisiennes avaient pratiqué le jihad du nikah et certaines d’entre elles sont revenues de Syrie enceintes pour avoir eu des relations sexuelles avec des combattants.


Dans ce communiqué, le ministère de la Femme condamne ces pratiques « étrangères à la société tunisienne », « ayant un impact dangereux sur la famille et la société tunisienne en général » et « contraires aux principes religieux mais aussi moraux dictés par les lois en vigueur ainsi que les conventions internationales ratifiés par l'Etat tunisien ». Après coup, le ministère a annoncé que des mesures préventives ont été mises en place, telles que la création d’une cellule de crise chargée d'enquêter et de suivre les différentes situations dangereuses qui menacent femmes et enfants et de prendre des mesures préventives adéquates afin de les protéger de toutes sortes de menaces.


Le ministère a également annoncé que des mesures de sensibilisation seront très prochainement entreprises dans les établissements scolaires et que la coopération avec les structures gouvernementales et les organisations non gouvernementales sera accrue, dans le but de trouver des solutions appropriées pour protéger les femmes de ce genre de pratiques.



 

Albatoul

Membre
Membre
Après le djihad de Nikah, c'est l'esclavage des femmes.

Salamoun'alaykom




Nous avons entendu et lu sur ces femmes capturé par Daech àen Syrie, à Mussul en Iraq, des chrétiennes et des yezdites. Le journal ( Radio) de la voix de Russie a mit la lumière sur ce sujet par La militante irakienne des droits de l’homme Hannah Eduard:[h=2] Les combattants de l’Etat islamique (EI) qui opèrent en Irak et en Syrie ont réduit à l’esclavage sexuel des milliers de femmes qu’ils ont capturées comme butin de guerre.

[/h] On place les prisonnières dans une sorte de bordels et on les fait servir les islamistes. Des journalistes britanniques ont appris que certains de ces bordels sont gérés par des femmes musulmanes ayant des passeports européens.
La militante irakienne des droits de l’homme Hannah Eduard raconte les détails de cette histoire à La Voix de la Russie.

- Les médias annoncent que les combattants de l’EI assujetissent des femmes en Irak pour les vendre ensuite. Ces informations, sont-elles vraies ou non?
- Pareilles nouvelles ont commencé à paraître immédiatement après la prise de Mossoul . On enlève des jeunes filles et des adolescentes, principalement des chrétiennes et des yézidis. Nous avons bientôt appris que ces filles sont vendues comme esclaves. Nous avons tenté d’enregistrer officiellement des cas de traite des esclaves mais ce processus ne se déroule pas ouvertement en pleine rue. Le commerce s’effectue essentiellement à l’intérieur de l’EI dont les caïds vendent les femmes capturées aux simples combattants. Mais les esclaves sont aussi parfois vendues à des personnes étrangères qui sont prêtes à payer. On sait notamment que des habitants de Mossoul ont réussi à libérer certaines filles en les rachetant tout simplement aux islamistes.

Après cela, un autre problème surgit: comment rééduquer les prisonnières libérées car la plupart d’entre elles ont subi des violences sexuelles. Ainsi, une fille a raconté que tous les 18 jours on la « mariait » à un nouveau combattant . De nombreuses filles ont été tuées à leur retour à domicile par leurs propres parents : lorsqu’elles ont été violées, on les considère comme étant l’opprobre de la famille. Nous oeuvrons pour détruire ces clichés et prévenir pareils cas.
- Savez-vous quelque chose sur les enfants enlevés dans les régions contrôlées par les islamistes?
- On recrute des garçons depuis 14 ans pour les apprendre à combattre et cela ne fait que déformer leurs âmes. Car les cadavres en décomposition, les corps mutilés et les blessés ne sont pas un bon spectacle pour un psychisme fragile. Les enfants sont en général le plus touchés par les évènements actuels. Il y a notamment des informations sur une petite fille nommée Christina. Les islamistes l’ont enlevée il y a un certain temps et ils la retiennent toujours en captivité. Son père et sa mère tâchent de la libérer mais sans succès pour le moment.
Les combattants prennent aussi des mesures éducatives selon leur propre définition. Ils peuvent par exemple faire sortir du rang un adolescent qui a été pris avec des cigarettes et commencer à lui casser les doigts des mains sous les yeux de tous (il est interdit de fumer dans les territoires envahis par l’EI, ndlr) . Les enfants deviennent témoins d’un traitement cruel infligé à d’autres enfants. La cruauté brise le psychisme ou mutile l’enfant.
 
Haut