Mouvement des Focolari

  • Auteur de la discussion sam
  • Date de début

sam

Membre
Membre
#1

Salâm salâm


Italie: Des étudiantes shî'ites iraniennes à Loppiano

Un groupe de six étudiantes musulmanes venues du cœur de l’Islam shî'ite en visite à la Cité pilote internationale des Focolari pour approfondir la spiritualité de l'unité. « En ces temps de haine et de peur je remercie Dieu parce qu’Il nous a choisies pour nous faire connaître une spiritualité comme celle de Chiara Lubich, capable de faire goûter à l’humanité la paix et la vraie joie de l’unité. Ici à Loppiano nous sommes en train d’expérimenter une sorte d’avant-goût de la vie du royaume de Dieu ». C’est le témoignage d’une des six étudiantes musulmanes iraniennes qui sont en train de passer un mois à Loppiano, en participant à la vie de la Cité pilote 24 heures sur 24. « Une expérience nouvelle pour nous tous – affirme Rita Moussallem, coresponsable, avec Roberto Catalano, du Centre du dialogue interreligieux des Focolari – un signe prophétique porteur d’espérance qui nous dit que c’est l’amour qui gagne ».

Les étudiantes proviennent du « séminaire » de jeunes filles Jami’at al-Zahra de la ville de Qom (Iran), à environ 200 km de la capitale, Téhéran. Il s’agit d’un pôle universitaire d’excellence pour l’Islam shî'ite et c’est le plus grand au monde avec environ 6000 étudiantes dont un millier proviennent d’autres pays. En raison de la présence de nombreux sanctuaires, Qom est l’une des villes saintes shî'ites, destination de dizaines de milliers de pèlerins chaque année et siège de nombreuses universités ; on estime le nombre d’étudiants à environ 100 000. Cette visite est le fruit de la relation fraternelle et du dialogue engagé depuis plusieurs années entre le Centre du Dialogue Interreligieux des Focolari et le professeur Mohammed Ali Shomali, attaché à la section internationale du « séminaire » féminin de Qom, fondateur et directeur de l’Institut International d’Etudes Islamiques (toujours à Qom), et aussi membre de diverses institutions académiques.

Il réside actuellement à Londres et dirige le Centre Islamique de Grande Bretagne. « En avril dernier nous sommes allés à Qom avec quelques focolarini, sur invitation du professeur Shomali – explique Roberto Catalano – pour visiter divers instituts universitaires et approfondir notre connaissance réciproque. C’est à cette occasion qu’a commencé à se concrétiser la possibilité pour un groupe d’étudiantes de faire l’expérience de la spiritualité de l’unité ». A Loppiano, le professeur Shomali, ainsi que sa femme et les étudiantes, ont visité les diverses Ecoles de formation et les ateliers de travail. Ils ont connu les habitants et leurs expériences et se sont plongés dans la vie et les activités de la Cité pilote. Très lumineux le moment de rencontre du professeur Shomali avec l’équipe enseignante et les étudiants de l’Institut Universitaire Sophia. En se référant au terme qui a donné son nom à l’Institut, il a souligné que le concept de sagesse signifie beaucoup plus que la connaissance : « Nous pouvons entendre des paroles de connaissance venant de la bouche de nombreuses personnes, mais les paroles de sagesse ne peuvent venir que de Dieu ». En ce moment les étudiantes iraniennes poursuivent l’expérience en approfondissant la spiritualité de l’unité et ses aspects concrets.

Article: focolare.org

Chrétiens et musulmans en chemin chez les Focolari

Ce sont 45 personnes du Maghreb, dont 40 de l’Algérie, qui ont pu cheminer ensemble au congrès de Castelgandolfo, accueillies dans la salle prêtée par Saint Jean-Paul II au mouvement des Focolari. Pour bon nombre d’Algériens, il est émouvant d’entrer dans ce lieu et de se retrouver avec 420 personnes d’une trentaine de pays, toutes différentes : shî'ites, sunnites, catholiques, protestantes et autres.

Article: eglise-catholique-algerie.org

Article: focolari.fr

400 musulmans et chrétiens du monde entier se sont retrouvés à l’enseigne de l’espérance. Des voix pour raconter un chemin d’unité qui dure depuis plus de 50 ans. Vous pouvez visionner un reportage sur le congrès sur le lien suivant : cliquez sur 'Regarder sur vimeo' pour lire le contenu.



Le COE noue des relations avec l’Université des religions et dénominations en Iran

Le Conseil œcuménique des Églises (COE) entretient depuis plus de 20 ans des relations avec le Centre pour le dialogue interreligieux de Téhéran. Récemment, ces relations ont conduit à la création de liens entre le COE et l’Université des religions et dénominations (URD), située dans la ville sainte iranienne de Qom. L’URD, fondée il y a une vingtaine d’années, s’efforce de proposer à ses étudiants un enseignement sur les religions autres que l’islam, y compris sur le christianisme, ainsi que sur les formes non chiites de l’islam. Depuis quatre ans, l’URD coopère avec le COE, notamment en inscrivant certains de ses étudiants au cours d’été interreligieux de Bossey. Grâce au Programme sur la coopération et le dialogue interreligieux du COE, un petit groupe de professeurs et d’étudiants de deuxième cycle de l’URD s’est rendu au siège du COE et à Bossey du 10 au 13 octobre afin d’étudier des possibilités de collaboration plus poussée. Le groupe était conduit par M. Mahdi Salehi, directeur des relations internationales de l’Université. La rencontre avec les étudiants de Bossey a constitué un temps fort de leur visite. M. Salehi et ses collègues ont fourni des informations sur un cours organisé chaque année par l’URD à l’intention des personnes non iraniennes, et ils ont encouragé les étudiants et d’autres à postuler pour y participer.

Source: institute.oikoumene.org

Site: institute.oikoumene.org


Le site Focolari: focolari.fr


 
Dernière édition:

sam

Membre
Membre
#2

Salâm salâm


Religions en dialogue: prophétie et mission

L’Institut Universitaire Sophia (IUS) a accueilli, le 16 avril dernier, la cinquième étape du projet de dialogue et collaboration Wings of Unity, qui a mobilisé des professeurs et des spécialistes du monde chrétien et musulman. Aux côtés de l’IUS, l’Islamic Centre of England de Londres et le Risalat International Institute de Qum sont aussi promoteurs. Au cours de ce projet, codirigé par Piero Coda et Mohammed Shomali, quelques pistes innovantes ont été explorées dans le cadre du dialogue interreligieux, à travers des séminaires, des conférences publiques, des universités d’été et diverses publications. La journée d’étude s’est déroulée dans le contexte plus large de la visite organisée du 15 au 18 avril dans la Cité pilote de Loppiano, où se trouve aussi l’Institut Universitaire Sophia. Au cours de ces journées, le groupe d’amis musulmans a eu la possibilité de connaître de façon plus approfondie l’originale cohabitation multiculturelle animée par le charisme de Chiara Lubich.

Source: focolare.org


 

sam

Membre
Membre
#5

Salâm salâm


UNESCO rappelle Chiara Lubich

Un an presque jour pour jour après le tragique attentat à Paris, le siège de l’UNESCO accueille l’événement « Réinventer la paix ». Pour commémorer le 20e anniversaire de la remise à Chiara Lubich du « Prix UNESCO de l’éducation pour la paix », le Mouvement des Focolari entend témoigner de son engagement déterminé à suivre dans le monde entier de nouveaux chemins pour construire la paix et la fraternité. Cette manifestation est organisée en collaboration avec la Direction générale de l’UNESCO et l’Observateur permanent du Saint-Siège. Les chemins vers l’unité et la paix passent par la rencontre quotidienne entre cultures et religions. Selon Maria Voce, présidente du Mouvement des Focolari, qui s’exprimait à l’ONU en avril 2015, cette rencontre « ne se limite pas à la tolérance ou à la simple reconnaissance de la diversité », mais « va au-delà de la nécessaire réconciliation et crée, pour ainsi dire, une nouvelle identité, plus large, commune et partagée ». C’est un dialogue efficace, qui implique des personnes de toutes convictions, même non religieuses, et pousse à remédier aux besoins concrets ». Se référant à l’engagement dans des contextes de crises graves, Maria Voce affirmait : « Aujourd’hui, ce n’est plus le temps des demi-mesures. S’il y a un extrémisme de la violence, (…) on y répond avec un radicalisme tout aussi fort, mais structurellement différent : l’extrémisme du dialogue ! Un dialogue qui requiert un engagement total, risqué, exigeant ; c’est un vrai défi, mais il vise à éliminer les racines de l’incompréhension, de la peur, du ressentiment ».

Lire son discours en français: focolare.org


 

sam

Membre
Membre
#6

Salâm salâm


Message de Madame Irina Bokova
Directrice générale de l’UNESCO

La rencontre « Ensemble avec Marie » est chaque année l’occasion de célébrer le dialogue des cultures et des religions, de porter haut les valeurs qui nous rassemblent: le respect de l’Autre dans des sociétés diversifiées, la conviction que ce qui nous rapproche est plus fort que ce qui nous divise. Ces valeurs n’ont jamais été aussi importantes, dans des sociétés marquées à la fois par un brassage culturel sans précédent et par le repli identitaire d’individus en proie à la peur de l’autre. Partout dans le monde les violences éclatent, et se nourrissent de l’ignorance et des préjugés, jusqu’à des formes extrêmes de « nettoyage culturel » dont nous sommes les témoins au Moyen-Orient. Dans ce contexte, notre devoir est de valoriser et de soutenir les initiatives qui tentent au contraire de dresser des ponts, d’éclairer les convergences et les points communs entre les peuples et entre les personnes de confessions diverses. L’UNESCO s’y engage de toutes ses forces, à travers plusieurs initiatives, y compris en faveur du dialogue entre chrétiens, juifs et musulmans. La rencontre « Ensemble avec Marie » est une belle illustration de cet esprit de concorde.[…]

Je souhaite que cette nouvelle rencontre « Ensemble avec Marie » soit une nouvelle étape vers l’établissement de ce dialogue. Puisse-t-elle aider à surmonter les préjugés et surtout servir d’exemple et montrer à chacun que le dialogue est possible, qu’il existe et qu’il est une source continuelle d’enrichissement, de compréhension et d’élévation.

Efesia organise des rencontres entre chrétiens et musulmans "Ensemble avec Marie". Au printemps
2018, le Secours Catholique du Val d'Oise rejoignait les rangs d'une de ces manifestations du (bien) vivre-ensemble.


 
Haut