Masturbation chez les jeunes

Phosphore15

Membre
Membre
#1
Bonjour,

Je voudrais savoir si la masturbation sans regarder des films haram est autorisée pour les jeunes et plus précisément pour les adolescents qui ne peuvent pas se marier et qui ne peuvent pas jeûner tout les jours afin d'arrêter leurs pulsions à cause de leurs études ?

Merci.
 

Rachik

Membre
Membre
#2
Bonjour,

Tous les avis que j'ai pu lire sur cette question, dans les avis juridiques chiites comme sunnites, affirment très majoritairement que la masturbation est absolument haram, quelque soient les conditions. La masturbation, surtout compulsive, est largement reconnue pour son effet négatif sur le psychisme.

Après, il faut le reconnaitre, cette ligne de conduite est extrêmement difficile à suivre...
Les célibataires sont de plus en plus nombreux, parfois en incapacité économique et matérielle de pouvoir trouver une épouse, parmi des femmes qui sont de plus en plus exigeantes sur le niveau socio-professionnel du prétendant...
Alors que la société dans laquelle nous vivons ne cesse, à chaque instant, de présenter une propagande extrêmement agressive et virulente pour mettre en éveil la libido, il est quasiment intenable pour un célibataire de se tenir en permanence loin de la masturbation.

Qu'on aille sur Yuotube pour aller voir une vidéo (même religieuse), qu'on tombe sur une pub pour un yaourt, où que l'on se promène simplement dans la rue, l'agression de la propagande et de la mode, toujours sexualisée, a un effet dévastateur...

Quand j'étais en séjour en Iran, par exemple, cela ne se posait absolument pas puisque cette société veille à avoir une approche radicalement différente... En d'autre termes, il est beaucoup plus facile de se tenir loin de la masturbation dans un pays comme l'Iran, qu'en France par exemple...

Je n'ai pas à affirmer un avis d'une quelconque portée sur ce sujet.
En revanche mon opinion est qu'il ne faut pas se voiler la face. Chacun, pour faire montre de piété, peut condamner celui qui s'adonne à cette pratique, affirmer que lui n'y a jamais eu recourt... Pourquoi pas... Admettons... Moi je m'abstiens absolument de ce genre de réflexion !
Par contre je me permet aussi une remarque : je trouve que le problème n'a pas été traité avec suffisamment d'attention par les juristes qui se contente de condamner cette pratique sans apporter de véritable solution à la source de ce problème.

Aujourd'hui chaque jeune femme (il y aussi des exceptions, je sais bien) veut, pour ne pas dire, exige d'être traitée comme une princesse, et donc veut un prince charmant : c'est à dire un niveau social et du fric pour faire court ! Avec une telle mentalité, comment s'étonner de voir le nombre de célibataires exploser ! Ce type de mentalité devrait être combattu !

On va accabler le jeune qui s'adonne à l'onanisme, alors qu'il n'a aucun espoir de trouver facilement une épouse même à moyenne échéance, mais dans le même temps on peut pas dire que l'éducation sociale des gens soit abordée avec sérieux !

Je ne peux pas en dire beaucoup plus.
La masturbation est un problème sérieux, mais c'est avant tout le symptômes de lacunes et de manquements beaucoup plus vastes et plus profonds que de simplement se contenter, d'un revers de bras, de balayer la question de la licéité de cette pratique !
 

Rachik

Membre
Membre
#4
Merci beaucoup pour votre réponse.
Je vous en prie. C'est moi qui vous remercie d'avoir eu le courage d'aborder cette question, pourtant très importante, mais pour laquelle on refuse généralement un examen de fond, en se contentant d'une condamnation ferme mais laconique, sans chercher à vraiment solutionner les causes du problème...
 

Rachik

Membre
Membre
#6
Alaykum Salâm,

Personnellement je ne pense pas que les problèmes des relations hommes/femmes dépassent le cadre de l'Islam...
L'Islam est l'expression de la vie, et il n'y a rien en ce monde qui ne puisse en faire partie.
La question sociale est un thème majeur de l'Islam et les juristes musulmans doivent, ou au moins devraient, en avoir une connaissance approfondie afin de répondre aux questionnements légitimes des Croyants.
La relation homme-femme, base fondamentale de la perpétuation de la Communauté, se doit d'être un thème majeur de la réflexion des juriste !
Il faut avoir une vision globale et totalisante pour pouvoir répondre aux interrogations des gens.

Pour le cas de la masturbation, thème traité ici, on ne peut pas dire que les juristes se soient trop cassés la tête sur l'analyse des implications réelles et profondes au niveau de l'individu et de la société...

Pour ce qui est des liens que vous proposez, je vous en remercie. Les discussions et les documents joints ont l'air passionnants. Je prendrais le temps d'étudier tout ça.

Cordialement,
 

Rachik

Membre
Membre
#7
Salâm,

Le Frère Sam a donné le lien d'un bon site chiite, qui donne des avis juridiques et religieux bien fondés, même si parfois ça demanderait plus de nuances.
En tout cas il répond efficacement à pas mal d'interrogations de base.

Mais quand on cherche à "masturbation", voici l'article obtenu, qui je trouve, confirme ce que j'avançais, à savoir que ce sujet est traité à la légère, sans rapport avec l'importance du phénomène !

http://www.islamquest.net/fr/archive/question/fa6241

Le postulat de départ sur l'universalité de l'application du Message coranique est tout à fait juste.
On y évoque le cas de la masturbation au passage, mais pas directement - alors que le gars qui pose la question en parle, lui - ainsi qu'un contexte qui ne correspond pas à la réalité, malheureusement...

"Aujourd’hui, les femmes et les filles prêtes à se marier à un homme saint et bien sont nombreuses dans toutes les sociétés."
On ne doit pas vivre dans la même société, pas même sur la même planète...
Même en voyage en Iran, j'ai clairement connu des jeunes hommes modestes qui pourraient abonder dans mon sens...

La vérité est que les femmes qui correspondent à ça sont tellement rares qu'elles sont déjà mariées, et qu'il ne reste plus que les "princesses", qui préfèrent de très loin se placer avec un athée à l'aise, plutôt que de se marier avec un Croyant modeste ou pauvre qui les fait littéralement vomir !

Ces gens-là se réfèrent à ce qu'ils connaissent dans leur milieu : si le gars a du mal à trouver une épouse, les parents font jouer leurs relations pour lui en dénicher une. D'ailleurs il n'est pas rare que la nana n'ait pas tout à fait le choix...

Mais pour les autres ce n'est pas la même musique... On leur dit d'être patient !
Sauf que très souvent le mec, il ne trouvera pas de femme, que le temps passera inéluctablement et qu'il verra clairement qu'en tant que pauvre, il ne pourra jamais avoir une épouse, une femme qui veuille se marier avec lui. Il devra se contenter d'une compagne, si tout se passe bien, d'une femme qui veut bien un peu partager de sa vie de merde - selon ses critères à elle - mais certainement pas se lier d'une autre manière...
Celle-ci n'aura pas trouvé le prince charmant - le gars bourré de fric, et avec une situation - alors elle se casera avec l'autre, espérant que ce ne sera qu'un mal provisoire et que, un jour, le prince charmant frappera à la porte, l'extrayant de la médiocrité...
Et ça, c'est vraiment si ça se passe d'une manière idyllique !

Comment peut-on faire preuve d'un tel aveuglement dans les avis juridiques, j'avoue que ça me laisse sans voix...
Le message est donc : "sois patient, ferme ta bouche, regarde les "chanceux" vivre, regarde les malchanceux comme toi crever, et arrête de nous raser avec tes histoires à la con !" ; ça ressemble tout de même à ça, non ?
 

Sasori

Membre actif
#8
Salâm,

Le Frère Sam a donné le lien d'un bon site chiite, qui donne des avis juridiques et religieux bien fondés, même si parfois ça demanderait plus de nuances.
En tout cas il répond efficacement à pas mal d'interrogations de base.

Mais quand on cherche à "masturbation", voici l'article obtenu, qui je trouve, confirme ce que j'avançais, à savoir que ce sujet est traité à la légère, sans rapport avec l'importance du phénomène !

http://www.islamquest.net/fr/archive/question/fa6241

Le postulat de départ sur l'universalité de l'application du Message coranique est tout à fait juste.
On y évoque le cas de la masturbation au passage, mais pas directement - alors que le gars qui pose la question en parle, lui - ainsi qu'un contexte qui ne correspond pas à la réalité, malheureusement...

"Aujourd’hui, les femmes et les filles prêtes à se marier à un homme saint et bien sont nombreuses dans toutes les sociétés."
On ne doit pas vivre dans la même société, pas même sur la même planète...
Même en voyage en Iran, j'ai clairement connu des jeunes hommes modestes qui pourraient abonder dans mon sens...

La vérité est que les femmes qui correspondent à ça sont tellement rares qu'elles sont déjà mariées, et qu'il ne reste plus que les "princesses", qui préfèrent de très loin se placer avec un athée à l'aise, plutôt que de se marier avec un Croyant modeste ou pauvre qui les fait littéralement vomir !

Ces gens-là se réfèrent à ce qu'ils connaissent dans leur milieu : si le gars a du mal à trouver une épouse, les parents font jouer leurs relations pour lui en dénicher une. D'ailleurs il n'est pas rare que la nana n'ait pas tout à fait le choix...

Mais pour les autres ce n'est pas la même musique... On leur dit d'être patient !
Sauf que très souvent le mec, il ne trouvera pas de femme, que le temps passera inéluctablement et qu'il verra clairement qu'en tant que pauvre, il ne pourra jamais avoir une épouse, une femme qui veuille se marier avec lui. Il devra se contenter d'une compagne, si tout se passe bien, d'une femme qui veut bien un peu partager de sa vie de merde - selon ses critères à elle - mais certainement pas se lier d'une autre manière...
Celle-ci n'aura pas trouvé le prince charmant - le gars bourré de fric, et avec une situation - alors elle se casera avec l'autre, espérant que ce ne sera qu'un mal provisoire et que, un jour, le prince charmant frappera à la porte, l'extrayant de la médiocrité...
Et ça, c'est vraiment si ça se passe d'une manière idyllique !

Comment peut-on faire preuve d'un tel aveuglement dans les avis juridiques, j'avoue que ça me laisse sans voix...
Le message est donc : "sois patient, ferme ta bouche, regarde les "chanceux" vivre, regarde les malchanceux comme toi crever, et arrête de nous raser avec tes histoires à la con !" ; ça ressemble tout de même à ça, non ?
Salam alékoum,

Je pense que les savants se sont déresponsabilisés du sujet. Certains font même semblant de dire que tout va bien dans la communauté musulmane. Faire des années d'études et dire à un musulman de patienter au lieu de lui apporter une solution, c'est se moquer de lui pour être poli.

Les critères féminins qui stipulent qu'elles recherchent une personne avec un bon statut social, cela s'appelle l'hypergamie. Il s'agit d'être en constante recherche de la meilleure option. Dans une société comme la France et où les lois sont du côté des femmes (pensions alimentaires et aides diverses), le divorce est encouragé. Ajouter à cela le féminisme et vous avez des rapports hommes/femmes malsains. Le nombre d'hommes qui courtisent une femme ainsi que l'encouragement à se dévêtir font qu'elles ont l'illusion du choix et deviennent très exigentes. Il n'y a que la chute de la beauté et de la fertilité avec le temps qui font baisser les critères. Si je rajoute les effets psychologiques, l'homme a le plus à perdre dans une société pareille.

Selon le lieu géographique, les musulmans n'ont pas accès aux mêmes choix. Donc, il faut voir quelles sont les possibilités.

Barak Allahou fik.
 

sam

Membre
Membre
#9
Je voudrais savoir si la masturbation sans regarder des films haram est autorisée pour les jeunes et plus précisément pour les adolescents qui ne peuvent pas se marier et qui ne peuvent pas jeûner tout les jours afin d'arrêter leurs pulsions à cause de leurs études ?

Salâm salâm


Bien évidemment, ci-dessous, tout dépend de la question, à qui la personne pose la question et qui la pose.


cccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc.PNG
 

Rachik

Membre
Membre
#10
Salam alékoum,

Je pense que les savants se sont déresponsabilisés du sujet. Certains font même semblant de dire que tout va bien dans la communauté musulmane. Faire des années d'études et dire à un musulman de patienter au lieu de lui apporter une solution, c'est se moquer de lui pour être poli.

Les critères féminins qui stipulent qu'elles recherchent une personne avec un bon statut social, cela s'appelle l'hypergamie. Il s'agit d'être en constante recherche de la meilleure option. Dans une société comme la France et où les lois sont du côté des femmes (pensions alimentaires et aides diverses), le divorce est encouragé. Ajouter à cela le féminisme et vous avez des rapports hommes/femmes malsains. Le nombre d'hommes qui courtisent une femme ainsi que l'encouragement à se dévêtir font qu'elles ont l'illusion du choix et deviennent très exigentes. Il n'y a que la chute de la beauté et de la fertilité avec le temps qui font baisser les critères. Si je rajoute les effets psychologiques, l'homme a le plus à perdre dans une société pareille.

Selon le lieu géographique, les musulmans n'ont pas accès aux mêmes choix. Donc, il faut voir quelles sont les possibilités.

Barak Allahou fik.
Je suis 100% d'accord avec votre analyse !
 

Rachik

Membre
Membre
#11



Salâm salâm


Bien évidemment, ci-dessous, tout dépend de la question, à qui la personne pose la question et qui la pose.


Voir la pièce jointe 2502
Salâm,

Bien sûr, on trouve ici une réponse directe à une jeune fille...
En cherchant bien on trouvera peut-être aussi une réponse de cette sorte à un gars... Sait-on jamais...

Mais le fait est que ce type d'avis reste ultra-minoritaire chez les juristes musulmans, d'une part, et d'autre part il n'apporte pas un développement à la question, laquelle est devenu un sujet d'importance prioritaire dans notre société, où la masturbation est très largement pratiquée, avec les dégâts psychiques que ça peut entrainer, surtout si elle est conjuguée avec le visionnage d'un support de type pornographique.
 

sam

Membre
Membre
#12
D'autre part il n'apporte pas un développement à la question, laquelle est devenu un sujet d'importance prioritaire dans notre société
Salâm salâm

Oui, j'entends bien. L'avenir sexuel pour la plupart des citoyens est sans issue. Cependant, ils
doivent être responsable de leurs actes s'ils cherchent à assumer leur devoir d'éthique. Bien à vous.​
 

Rachik

Membre
Membre
#13


Cependant, ils
doivent être responsable de leurs actes s'ils cherchent à assumer leur devoir d'éthique. Bien à vous.​
Cher Frère Sam,

Il ne s'agit pas de dédouaner chaque individu de ses responsabilités personnelles. Ce n'est pas là notre propos dans cette discussion.
On sait bien la parole du Coran sur ce sujet : personne ne portera le poids de la responsabilité de l'autre le Jour du Jugement !
De toute façon la vie se charge bien vite de nous l'apprendre ici même, en ce bas monde !

Il s'agit d'une part d'aider efficacement les gens dans leur cheminement de vie. C'est là la raison d'être de l'élite.
D'autre part, il s'agit aussi de faire de la religion un outil efficace et réaliste dans la vie du Croyant !
Faut-il attendre que les jeunes se détournent totalement de la religion, pour enfin réagir ?

Tout le monde ne peut pas être soufi, champion toute catégorie ès spiritualité ! Il faut aussi pouvoir tenir compte des autres, dont la vie n'offre pas toujours le luxe de lire et de méditer !
Si notre élite religieuse ne s'en charge pas, d'autres s'en chargeront, et la religion n'en sortira pas grandie !
Et les gens ne seront pas guidés, c'est aussi simple que ça !

Je ne m'appesantirais pas plus sur le sujet, mais je dois persister et signer : sur ce sujet précis, notre élite ne se montre pas à la hauteur !

Bien à vous,
 

Sasori

Membre actif
#14
Cher Frère Sam,

Il ne s'agit pas de dédouaner chaque individu de ses responsabilités personnelles. Ce n'est pas là notre propos dans cette discussion.
On sait bien la parole du Coran sur ce sujet : personne ne portera le poids de la responsabilité de l'autre le Jour du Jugement !
De toute façon la vie se charge bien vite de nous l'apprendre ici même, en ce bas monde !

Il s'agit d'une part d'aider efficacement les gens dans leur cheminement de vie. C'est là la raison d'être de l'élite.
D'autre part, il s'agit aussi de faire de la religion un outil efficace et réaliste dans la vie du Croyant !
Faut-il attendre que les jeunes se détournent totalement de la religion, pour enfin réagir ?

Tout le monde ne peut pas être soufi, champion toute catégorie ès spiritualité ! Il faut aussi pouvoir tenir compte des autres, dont la vie n'offre pas toujours le luxe de lire et de méditer !
Si notre élite religieuse ne s'en charge pas, d'autres s'en chargeront, et la religion n'en sortira pas grandie !
Et les gens ne seront pas guidés, c'est aussi simple que ça !

Je ne m'appesantirais pas plus sur le sujet, mais je dois persister et signer : sur ce sujet précis, notre élite ne se montre pas à la hauteur !

Bien à vous,
Salam alékoum,

Excellente analyse.

Voici quelques liens sur les déséquilbres actuels :







https://www.youtube.com/channel/UCIZPVRQAqg9LC-yD04WJseQ/videos

https://www.al-imane.com/forums/ind...langle-anthropologique-et-sociologique.17976/

Barak Allahou fik.
 

sam

Membre
Membre
#15
Ce n'est pas là notre propos dans cette discussion.
Salâm salâm

C'est pourtant là, le propos de la discussion. Pour des questions principales, il faut une analyse principale et ce n'est pas en énumérant une grande variété de formes de conduites sexuelles inappropriées sous format de textes et de vidéos que nous allons développer une approche éthique de la sexualité. J'ai bien compris votre inquiétude et celle du frère Sasori qui se présentent sous forme d'urgence : Les responsables de la communauté islamique disposent de quelle solution pour réformer l'éthique sexuelle afin qu'elle corresponde aux mœurs des sociétés occidentales modernes ?

Cependant, dans l'attente d'une solution une conduite éthique relève de l’obéissance aux lois.

Bien à vous.​
 

Antonius

Membre
Membre
#16
Salâm,

Le Frère Sam a donné le lien d'un bon site chiite, qui donne des avis juridiques et religieux bien fondés, même si parfois ça demanderait plus de nuances.
En tout cas il répond efficacement à pas mal d'interrogations de base.

Mais quand on cherche à "masturbation", voici l'article obtenu, qui je trouve, confirme ce que j'avançais, à savoir que ce sujet est traité à la légère, sans rapport avec l'importance du phénomène !

http://www.islamquest.net/fr/archive/question/fa6241

Le postulat de départ sur l'universalité de l'application du Message coranique est tout à fait juste.
On y évoque le cas de la masturbation au passage, mais pas directement - alors que le gars qui pose la question en parle, lui - ainsi qu'un contexte qui ne correspond pas à la réalité, malheureusement...

"Aujourd’hui, les femmes et les filles prêtes à se marier à un homme saint et bien sont nombreuses dans toutes les sociétés."
On ne doit pas vivre dans la même société, pas même sur la même planète...
Même en voyage en Iran, j'ai clairement connu des jeunes hommes modestes qui pourraient abonder dans mon sens...

La vérité est que les femmes qui correspondent à ça sont tellement rares qu'elles sont déjà mariées, et qu'il ne reste plus que les "princesses", qui préfèrent de très loin se placer avec un athée à l'aise, plutôt que de se marier avec un Croyant modeste ou pauvre qui les fait littéralement vomir !

Ces gens-là se réfèrent à ce qu'ils connaissent dans leur milieu : si le gars a du mal à trouver une épouse, les parents font jouer leurs relations pour lui en dénicher une. D'ailleurs il n'est pas rare que la nana n'ait pas tout à fait le choix...

Mais pour les autres ce n'est pas la même musique... On leur dit d'être patient !
Sauf que très souvent le mec, il ne trouvera pas de femme, que le temps passera inéluctablement et qu'il verra clairement qu'en tant que pauvre, il ne pourra jamais avoir une épouse, une femme qui veuille se marier avec lui. Il devra se contenter d'une compagne, si tout se passe bien, d'une femme qui veut bien un peu partager de sa vie de merde - selon ses critères à elle - mais certainement pas se lier d'une autre manière...
Celle-ci n'aura pas trouvé le prince charmant - le gars bourré de fric, et avec une situation - alors elle se casera avec l'autre, espérant que ce ne sera qu'un mal provisoire et que, un jour, le prince charmant frappera à la porte, l'extrayant de la médiocrité...
Et ça, c'est vraiment si ça se passe d'une manière idyllique !

Comment peut-on faire preuve d'un tel aveuglement dans les avis juridiques, j'avoue que ça me laisse sans voix...
Le message est donc : "sois patient, ferme ta bouche, regarde les "chanceux" vivre, regarde les malchanceux comme toi crever, et arrête de nous raser avec tes histoires à la con !" ; ça ressemble tout de même à ça, non ?
Je partage dans l'ensemble votre ressenti. Sauf concernant l'argument économique. Je ne pense pas que la richesse soit un critère qui attire réellement les femmes (je parle des femmes dans leur ensemble, ou alors des femmes dans un milieu moyen, ni pauvre ni riche).
De ce que j'ai lu et écouté sur des sites et des vidéos de séduction, ce qui attire les filles, c'est l'assurance, la confiance en soi (peut-être qu'effectivement être à l'aise économiquement prédispose davantage à avoir confiance en soi). Les filles vont être attirées par un garçon à l'aise, serein, sûr de lui, détaché un peu, qui a une vie sociale active. Elles vont se sentir en "sécurité", en quelque sorte, avec lui.
A l'inverse, elles sont rebutées par les garçons gênés, mal à l'aise, collants, qui en font trop, qui paniquent s'ils ne reçoivent pas une réponse à leur SMS dans les cinq minutes qui suivent. Bref, le mec pas sûr de lui, et dont le manque d'assurance se fait sentir. Et qui renvoie à la fille une impression d'insécurité. Le mec "angoissant", mais parce qu'il est lui-même stressé et angoissé.
Le problème, c'est que ces garçons-là sont souvent très gentils, attentionnés, à l'écoute, du coup ils ne comprennent pas pourquoi ils échouent. En réalié, ils ne s'y prennent pas de la bonne manière. Il faut arriver (dans mon cas ce fut long, et ce n'est pas fini) à se défaire de l'idée reçue selon laquelle il suffit d'être un mec gentil, doux et attentionné pour séduire une fille. Ce qui va susciter l'intérêt, comme dit plus haut, c'est la confiance en soi, l'assurance. Ce qui n'est pas incompatible avec le fait d'être gentil, doux, attentionné et romantique, bien sûr, mais ces quatre adjectifs ne suffisent pas. D'autant que quand on se repose exclusivement sur eux, on court rapidement le risque d'être collant, lourd, angoissant.
C'est quelque chose qui est assez difficile à comprendre quand on est un jeune garçon inexpérimenté (ce qui est mon cas). La société ne vous y aide pas, que ce soit à travers les films ou les livres. Et puis, il faut admettre aussi que les filles entretiennent elles-mêmes la confusion. ^^

Cela dit, tout ce que je viens d'écrire est à prendre avec des pincettes. D'une part parce que c'est ce que j'ai tiré, grosso modo, des sites et vidéos de séduction (qui ne sont ni la science infuse, ni le Coran). D'autre part, parce que, comme à chaque fois que ça touche l'humain, on ne peut pas ériger de règles d'airain, et dire "Les filles fonctionnent ainsi", "Toutes les filles sont comme ça". Toutes les filles sont différentes et toutes ne fonctionnent pas pareil.
Ceci étant dit, sans me prononcer vraiment, je ne serais pas surpris qu'il existe, non pas des lois et des règles valables pour toutes les filles, mais des "logiques" on va dire (je pense qu'effectivement, être collant et lourdingue est rédhibitoire, quelle que soit la fille ^^ ).

Bien à vous,
 
Dernière édition:

Rachik

Membre
Membre
#17


Salâm salâm

C'est pourtant là, le propos de la discussion. Pour des questions principales, il faut une analyse principale et ce n'est pas en énumérant une grande variété de formes de conduites sexuelles inappropriées sous format de textes et de vidéos que nous allons développer une approche éthique de la sexualité. J'ai bien compris votre inquiétude et celle du frère Sasori qui se présentent sous forme d'urgence : Les responsables de la communauté islamique disposent de quelle solution pour réformer l'éthique sexuelle afin qu'elle corresponde aux mœurs des sociétés occidentales modernes ?

Cependant, dans l'attente d'une solution une conduite éthique relève de l’obéissance aux lois.

Bien à vous.​
Salâm,

Je crois qu'il y a un net malentendu entre nous, et vous me prêtez des intentions qui ne sont manifestement pas les miennes.
Comme je vous l'ai écrit, ce n'est absolument pas le propos de la discussion !
Il ne s'est jamais agi pour moi de dédouaner qui que ce soit de sa responsabilité personnelle, mais bien de mettre notre élite religieuse devant ses responsabilités à elle !

Je n'ai jamais eu dans l'idée que les responsables de la communauté islamique devaient trouver une solution pour réformer l'éthique sexuelle afin qu'elle corresponde aux mœurs des sociétés occidentales modernes.
Très sincèrement, je ne vois pas dans mes propos précédents ce qui pourrait seulement laisser supposer ça...
Aussi, je ne cacherais pas que votre commentaire m'irrite profondément, surtout dans la mesure où ce type de réflexion est précisément à l'opposé de ma pensée !

Mon idée n'est pas qu'il faut changer la Loi islamique pour la conformer au moeurs occidentales, comme vous l'affirmez.
Mon idée est que le problème doit être traité globalement et franchement, et qu'il faut réunir toutes les conditions pour que le Croyant puisse éviter le péché.
Le seul moyen est le mariage précoce, au moins le plus précoce possible, conformément à la loi du pays de résidence.
Le frein à cela est le préjugé social et la course au matérialisme.
Il faut donc une éducation sociale adaptée et diffuser avec force des valeurs authentiquement islamiques aux jeunes sur le sujet du matérialisme !
On ne peut pas d'un côté laisser les conceptions matérialistes et sociales embourgeoisées l'emporter, et de l'autre condamner fermement le Croyant pêcheur quand rien de sérieux n'est entrepris par l'élite religieuse pour détruire les préjugés sociaux négatifs, présents dans la Communauté islamique ! Alors que ce sont précisément ces facteurs qui concourent à jeter le Croyant dans le pêché, puisqu'il se trouve dans l'impossibilité de se marier !

Malgré les grimaces et les discours sur l'humilité, il ne m'a pas échappé, au cours de séjours dans des pays musulmans, qu'il y a parmi une proportion non-négligeable de religieux des gens qui nourrissent des sentiments de mépris de la classe populaire.
Au début on est bien reçu, en tant qu'étrangers, puis après, quand on s'aperçoit qu'on a affaire à du vulgaire prolo, on se fait quasiment bazarder comme les dernières des merdes... Le discours c'est bien, la foi sincère et le comportement réel, c'est encore mieux !

C'est contre cet état d'esprit que je lutte, et certainement pas pour conformer l'Islam aux valeurs occidentales !
Aussi je vous serais gré, si vous voulez critiquer mon propos, de bien vouloir vous borner à mes mots, et de ne pas surinterpréter !

Bien à vous,
 

Rachik

Membre
Membre
#18
Je partage dans l'ensemble votre ressenti. Sauf concernant l'argument économique. Je ne pense pas que la richesse soit un critère qui attire réellement les femmes (je parle des femmes dans leur ensemble, ou alors des femmes dans un milieu moyen, ni pauvre ni riche).
De ce que j'ai lu et écouté sur des sites et des vidéos de séduction, ce qui attire les filles, c'est l'assurance, la confiance en soi (peut-être qu'effectivement être à l'aise économiquement prédispose davantage à avoir confiance en soi). Les filles vont être attirées par un garçon à l'aise, serein, sûr de lui, détaché un peu, qui a une vie sociale active. Elles vont se sentir en "sécurité", en quelque sorte, avec lui.
A l'inverse, elles sont rebutées par les garçons gênés, mal à l'aise, collants, qui en font trop, qui paniquent s'ils ne reçoivent pas une réponse à leur SMS dans les cinq minutes qui suivent. Bref, le mec pas sûr de lui, et dont le manque d'assurance se fait sentir. Et qui renvoie à la fille une impression d'insécurité. Le mec "angoissant", mais parce qu'il est lui-même stressé et angoissé.
Le problème, c'est que ces garçons-là sont souvent très gentils, attentionnés, à l'écoute, du coup ils ne comprennent pas pourquoi ils échouent. En réalié, ils ne s'y prennent pas de la bonne manière. Il faut arriver (dans mon cas ce fut long, et ce n'est pas fini) à se défaire de l'idée reçue selon laquelle il suffit d'être un mec gentil, doux et attentionné pour séduire une fille. Ce qui va susciter l'intérêt, comme dit plus haut, c'est la confiance en soi, l'assurance. Ce qui n'est pas incompatible avec le fait d'être gentil, doux, attentionné et romantique, bien sûr, mais ces quatre adjectifs ne suffisent pas. D'autant que quand on se repose exclusivement sur eux, on court rapidement le risque d'être collant, lourd, angoissant.
C'est quelque chose qui est assez difficile à comprendre quand on est un jeune garçon inexpérimenté (ce qui est mon cas). La société ne vous y aide pas, que ce soit à travers les films ou les livres. Et puis, il faut admettre aussi que les filles entretiennent elles-mêmes la confusion. ^^

Cela dit, tout ce que je viens d'écrire est à prendre avec des pincettes. D'une part parce que c'est ce que j'ai tiré, grosso modo, des sites et vidéos de séduction (qui ne sont ni la science infuse, ni le Coran). D'autre part, parce que, comme à chaque fois que ça touche l'humain, on ne peut pas ériger de règles d'airain, et dire "Les filles fonctionnent ainsi", "Toutes les filles sont comme ça". Toutes les filles sont différentes et toutes ne fonctionnent pas pareil.
Ceci étant dit, sans me prononcer vraiment, je ne serais pas surpris qu'il existe, non pas des lois et des règles valables pour toutes les filles, mais des "logiques" on va dire (je pense qu'effectivement, être collant et lourdingue est rédhibitoire, quelle que soit la fille ^^ ).

Bien à vous,
Salâm,

Je ne prétend pas présenter une analyse sociologique ou psychologique des femmes.
Chacun sait très bien que la vie sera toujours plus complexe que le discours et l'analyse les plus complexes.

Chacun, en vertu de son âge, de son expérience personnelle, de son milieu, dégagera un ressenti bien à lui des choses.
Ce ressenti ne manquera jamais d'influer sur notre vision des choses, surtout dans un sujet comme celui-ci !

Votre commentaire me touche, non pas parce ce qu'il m'a convaincu, certes non, mais parce qu'il est vraiment l'expression d'un certain âge de la vie... C'est le genre de truc que j'aurais pu écrire quand j'étais plus jeune... Et puis il y a la vie qui passe, et qui change la conception que l'on se fait de choses que l'on croyait vraies depuis toujours...

Ce que vous écrivez peut s'avérer exacte pour des adolescentes, mais pour des femmes je reste autrement plus septique !
Or, à cet âge-là, il est rarement question de mariage, tandis que moi je me place bien sur le point de vue islamique selon lequel il n'y a pas de relations sexuelles hors mariage. Autrement dit, la psychologie d'une jeune femme de 20-35 ans n'étant certainement pas celle d'une jeune fille de 14-18 ans, je crains que votre vision ne soit faussée !

Ceci-dit, comme je l'ai déjà écrit, je me contente de livrer un avis personnel, forcément partiel et faillible, je ne prétend pas énoncer des vérités premières et intangibles !

En tout cas je vous souhaite de tout coeur que les choses se passent aussi bien, et aussi simplement que vous le croyez, et non pas selon ma vision personnelle !
Je suis sincère, ne voyez aucune malice dans mon propos.

Bien à vous,
 

sam

Membre
Membre
#19
Mon idée est que le problème doit être traité globalement et franchement, et qu'il faut réunir toutes les conditions pour que le Croyant puisse éviter le péché. Le seul moyen est le mariage précoce, au moins le plus précoce possible, conformément à la loi du pays de résidence.
Salâm salâm


A mon sens, sur la question de la masturbation, je ne pense pas qu'il faudrait seulement envisager "de mettre notre élite religieuse devant ses responsabilités à elle". Bien sûr, ça n'engage que moi. Parce que si on replace la position islamique traditionnelle sur ce sujet dans son contexte social d’origine, on constate que même dans les sociétés, dites islamiques, lorsque ces points d'éthique ont été formulés, les gens se mariaient à la puberté, ou même avant, et bien que marié, il arrivait au conjoint que le sexe l'obsédait au point où les relations sexuelles avec son épouse ne lui suffisait pas, et qu'il avait besoin de se masturber en plus. Les responsables religieux considéraient cette pratique comme une obsession sexuelle. Bien qu'en Europe les gens ne se marient pas au seuil de la puberté, la question de la masturbation fait partie des mœurs dissolues. Je pense donc qu’il est en accord avec les enseignements islamiques de considérer toute chose relativement à son contexte.

Sur la question de la santé sexuelle des jeunes, c'est quand même l'urgence des événements sur le parcours sexuel des gens, notamment les témoignages des personnes dans la détresse (et toujours dans ce cas précis, la masturbation, l'onanisme) qui me questionnera également sur le résultat médiocre d'une jeunesse en manque de sexualité épanouie, et je serais contraint de désigner une autorité religieuse qui passe son temps à multiplier des injonctions morales et religieuses sur cette question au lieu de traiter pleinement et en profondeur le problème. Parce qu'il n'y a tout simplement pas de raison de penser que cette élite veut notre mal. On est soit, homme de bien, ou on imite les gens de bien.

Toutefois, il serait bien de préciser que cette élite, dans le fond, n'a pas le pouvoir d'interdire ou de permettre quoi que ce soit, mais plutôt de prévenir ce qui peut nous causer notre peine et ce qui peut nous apporter de la satisfaction. Bien sûr, ensuite c’est à nous de décider, de prendre conscience de notre décision et ensuite de les assumer. Et ce dont nous ferons l’expérience dans l'avenir est du ressort de notre responsabilité.

Pour sortir du caractère des mots, j'aborde le concret avec un exemple. Quand nous prenons connaissance des dangers du tabac, c’est à nous ensuite de décider de fumer ou de ne pas fumer. Bien qu'ayant été averti des effets nocifs, les actes destructeurs de la consommation de tabac sont presque toujours ceux qui arrivent à maturation sous forme de malheur ou de souffrance (maladie). Et c'est nous qui en sommes responsables, pas le fabricant, ni l'auteur de l'avertissement, à moins que nous ne nous purifions.

Ce que je souhaite ajouter pour conclure sur cette élite religieuse, certes, la plupart ne se fie pas toujours aux témoignages ou aux analyses parce qu'ils puisent leur force pour une plus grande cause et cherchent à veiller à sa réussite. Mais pour ma part, l'élite religieuse n'est pas le seul, qui doit être mis devant ses responsabilités. Du moins, c'est ce que je crois. Et là encore, j’adopte la position qui est la mienne.

Enfin, à l'avenir je ferai preuve de modération à votre égard.

Salut Rachik.​
 
Dernière édition:

Sasori

Membre actif
#20


Salâm salâm


A mon sens, sur la question de la masturbation, je ne pense pas qu'il faudrait seulement envisager "de mettre notre élite religieuse devant ses responsabilités à elle". Bien sûr, ça n'engage que moi. Parce que si on replace la position islamique traditionnelle sur ce sujet dans son contexte social d’origine, on constate que même dans les sociétés, dites islamiques, lorsque ces points d'éthique ont été formulés, les gens se mariaient à la puberté, ou même avant, et bien que marié, il arrivait au conjoint que le sexe l'obsédait au point où les relations sexuelles avec son épouse ne lui suffisait pas, et qu'il avait besoin de se masturber en plus. Les responsables religieux considéraient cette pratique comme une obsession sexuelle. Bien qu'en Europe les gens ne se marient pas au seuil de la puberté, la question de la masturbation fait partie des mœurs dissolues. Je pense donc qu’il est en accord avec les enseignements islamiques de considérer toute chose relativement à son contexte.

Sur la question de la santé sexuelle des jeunes, c'est quand même l'urgence des événements sur le parcours sexuel des gens, notamment les témoignages des personnes dans la détresse (et toujours dans ce cas précis, la masturbation, l'onanisme) qui me questionnera également sur le résultat médiocre d'une jeunesse en manque de sexualité épanouie, et je serais contraint de désigner une autorité religieuse qui passe son temps à multiplier des injonctions morales et religieuses sur cette question au lieu de traiter pleinement et en profondeur le problème. Parce qu'il n'y a tout simplement pas de raison de penser que cette élite veut notre mal. On est soit, homme de bien, ou on imite les gens de bien.

Toutefois, il serait bien de préciser que cette élite, dans le fond, n'a pas le pouvoir d'interdire ou de permettre quoi que ce soit, mais plutôt de prévenir ce qui peut nous causer notre peine et ce qui peut nous apporter de la satisfaction. Bien sûr, ensuite c’est à nous de décider, de prendre conscience de notre décision et ensuite de les assumer. Et ce dont nous ferons l’expérience dans l'avenir est du ressort de notre responsabilité.

Pour sortir du caractère des mots, j'aborde le concret avec un exemple. Quand nous prenons connaissance des dangers du tabac, c’est à nous ensuite de décider de fumer ou de ne pas fumer. Bien qu'ayant été averti des effets nocifs, les actes destructeurs de la consommation de tabac sont presque toujours ceux qui arrivent à maturation sous forme de malheur ou de souffrance (maladie). Et c'est nous qui en sommes responsables, pas le fabricant, ni l'auteur de l'avertissement, à moins que nous ne nous purifions.

Ce que je souhaite ajouter pour conclure sur cette élite religieuse, certes, la plupart ne se fie pas toujours aux témoignages ou aux analyses parce qu'ils puisent leur force pour une plus grande cause et cherchent à veiller à sa réussite. Mais pour ma part, l'élite religieuse n'est pas le seul, qui doit être mis devant ses responsabilités. Du moins, c'est ce que je crois. Et là encore, j’adopte la position qui est la mienne.

Enfin, à l'avenir je ferai preuve de modération à votre égard.

Salut Rachik.​
Salam alékoum,

Le problème de ce que vous dites est qu'on encourage les gens à se référer au savants pour toutes les questions des musulmans. Il convient donc de définir quelle est la place du savant dans la vie du musulman. Il est vrai qu'il y a des injonctions morales qui font plus culpabiliser les gens que de leur dire quelles sont les éventuelles possibilités. De plus, ces derniers sont des éléments moteurs pour l'agissement des masses. L'exemple de Achoura est parlant.

Barak Allahou fik.
 
Haut