Quoi de neuf ?

L'infaillibilité des Prophètes

Antonius

Membre
Membre
La paix de Dieu sur vous,

je suis en train de relire le Coran.
A la sourate 28 Al-Qassas, il est dit du Prophète Moïse (as) :
"[16] Il dit : « Seigneur, j’ai été injuste envers moi-même, pardonne-moi ».
[DIEU] lui pardonna. C’est Lui qui pardonne [et Il est] le Très-
Miséricordieux ».
"
Je voulais savoir pourquoi Moïse demande pardon à Dieu (swt) ? Le chiisme nous enseigne que les Prophètes et leurs Imams sont infaillibles, afin qu'ils soient des guides pour leur communauté.

Dieu vous bénisse,
 
  • J'aime
Reactions: sam

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Très cher membre Antonius,

C'est une question très intéressante.

Je peux me tromper mais à mon sens, Moïse se trouvait en Egypte quand il est venu au
secours de son partisan (Josué) en donnant un coup de poing qui tua son adversaire sur le coup.

Un geste qui nous rappel une autre histoire cité dans la Sourate 8 verset 17 :

"Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu
lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait (…)"
.
C'est d'ailleurs après cet acte que Moïse se tourna vers son Seigneur pour implorer Son pardon.
Mais peut-être qu'en réalité, Moïse blâmait son âme et on sait combien Allah aime celui qui corrige un cœur distrait.

Sourate La Résurrection, verset :2

"Mais non ! Je jure par l'âme qui ne cesse de se blâmer"

Pour conclure, il me semble qu'à aucun moment Dieu qualifie l'acte de Moïse de faute ou de péché. Bien au
contraire, Dieu révèle aux croyants le comportement et les propos que Moïse a tenus, et ceci afin qu'ils servent d'enseignements.

Bonne discussion, cordialement.


 

Antonius

Membre
Membre
La paix sur vous,
en rapport avec le même sujet, je viens de lire le verset 2 de la sourate 48 :

"[1] [Prophète !] Nous t’avons donné une éclatante victoire,
[2] pour que, en ta faveur, DIEU efface tes péchés passés ou futurs (les
péchés et les ruses que les gens avaient programmés contre toi dans le
passé et pour l’avenir), qu’Il parachève sur toi Sa grâce et te mette sur une
voie droite (optimum) ;"


Ici, il est explicitement écrit les "péchés passés ou futurs" du Prophète Muhammad (sawas).
Les péchés passés datent peut-être de l'époque où il n'avait pas encore été choisi par Dieu ; mais les péchés futurs ? A partir du moment où il est devenu Prophète, n'est-il pas devenu infaillible ?
La différence avec le verset concernant Moïse traité précédemment, c'est qu'ici les péchés sont clairement évoqués.
Pourriez-vous m'éclairer dessus ?

Que Dieu nous guide,
 

Albatoul

Membre
Membre
Salamoun'alaykom

Question traitée sur le forum



Ces versets nous montrent que les phrases commençant par « pour que Dieu puisse pardonner… » et finissant avec « et Allah peut vous aider avec une aide puissante » sont liées et rapprochées à la première phrase : « En vérité Nous vous avons accordé une victoire manifeste ».

Donc, n'importe quelle explication non liée ou appropriée à la première phrase n'est pas correcte et sera ainsi rejetée.

La plupart des exégètes sont dans l'accord sur le fait que ces versets ont été révélés en référence au Traité de Hudaybiyya , jour dans lequel les incroyants de la Mecque ont consenti à un traité de paix de dix années avec le Prophète:saws: en l'année 6 A.H.

Par ce traité, le Prophète :saws: a eu l'occasion de transmettre paisiblement son message à tous les gens de la Péninsule Arabe et à l'extérieur de celle-ci. Allah :azwj: a décrit ce traité dans le premier verset comme « une victoire manifeste » et le reste des versets explique pourquoi on a donné cette victoire au Prophète :saws:.

Le deuxième verset implique que le Prophète (saws) avait commis des péchés dans le passé et pourrait commettre des péchés dans l'avenir et ainsi selon certain il n'était pas infaillible.

Une telle compréhension va, avant tout, à l’encontre des déclarations explicites dans le Coran qui nous dit que les Prophètes sont protégés par Allah, ensuite il faut signaler que cette explication n'est pas approprié à la victoire décrite dans le premier verset.

On a donné beaucoup d'explications pour ces versets mais celui dans tafseer Al-Mizan est le plus intéressant.

Allamah Tabataba’I explique d'abord la signification littéral des mots "dhanb" (généralement utilisé pour le péché) et "ghafara" (généralement utilisé pour pardonner).

Il dit que le mot "dhanb" provient du verbe "dhanaba", qui signifie, « suivre »; sa forme "dhanab" signifie « la queue; quelque chose qui suit ».

Donc l'idée principale dans le mot "dhanb" est le concept de quelque chose après l'autre.

On connaît « aussi le péché » comme "dhanb" parce que c'est un acte qui entraîne les mauvaises conséquences en forme du mécontentement d'Allah et la punition.

Le mot "ghafara" signifie en réalité, « couvrir ou cacher quelque chose » qui implique aussi la signification de protection de quelque chose.

On connaît le mot aussi sous cette forme «pardonné » comme "ghafara" parce qu'en pardonnant, Allah :azwj: couvre la mauvaise conséquence des péchés et protège ainsi le pécheur.

Avec ces significations des mots "dhanb et yaghfira", les versets se liraient maintenant comme suit :

“En vérité Nous vous avons accordé (dans le traité de Hudaybiyya) une victoire manifeste; pour qu’Allah puisse vous protéger des conséquences passées et futures (de votre politique avec les Mecquois).”

Nous pouvons remarquer que l'explication de Tabatabai est non seulement appropriée à la victoire mentionnée dans le premier verset, de meme qu’elle ne viole pas le principe Coranique qui stipule que les Prophètes d'Allah sont protégés
 

Antonius

Membre
Membre
Merci beaucoup Albatoul ! :)
Le problème viendrait donc de la traduction qui a été faite.
Ce n'est pas la première fois dans ce cas qu'une traduction s'éloigne du sens originel du texte coranique.
 

Albatoul

Membre
Membre
Salamoun'alaykom

Cela est dû au fait que les traductions qui ont été faites ne tiennent pas compte des sources de ahlulbeit. Les références prises en compte par les traducteurs sont purement sunnites. Nous ne devons pas nous étonner puisque l'infaillibilité du prophète Mohammad saw est une notion qui pose problème chez les sunnites.

On remarque que même quand il existe des récits qui vont dans le sens de l'infaillibilité, ils ne sont pas pris en considération par les traducteurs.

Si nous voulons une bonne traduction du saint coran, nous devons être informés des exégèses basées sur les récits des gens de la demeure prophétique. Si nous laissons cela à côté, le sens de la traduction est injustifiable et non acceptable.
 
Haut