Quoi de neuf ?
Forum al-imane.com

Inscrivez-vous gratuitement sur le forum et devenez membre. Une fois inscrit et connecté, vous pourrez facilement participer en ajoutant vos propres sujets, commentaire ou questions. Vous pourrez également interagir avec d'autres membres.

Les mosquées dans le monde

  • Auteur de la discussion sam
  • Date de début

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Une mosquée en forme de bateau en Indonésie



La mosquée chiite « Safinat El Najah » célèbre pour son modèle architectural en forme de bateau, symbole de l'Imâm Hossein, béni soit-il mille fois, qualifié de « Bateau de secours » pour les musulmans par le Grand Prophète de l'Islâm, béni soit-il mille fois. Cette mosquée se trouve dans l'île de Java à 600 km de Jakarta, où les anciennes tombes de musulmans montrent que des shî'ites existaient dès le 4ème siècle dans cette région, grâce à la présence de religieux venus présenter les enseignements des Ahloul Bayt (A.s) aux shî'ites et aux sunnites. Sur les 255 millions d'habitants qui vivent en Indonésie, 86% sont musulmans dont 5 millions sont shî'ites.

Source: iqna.ir

Version plus courte :


 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Le hadj a commencé dimanche 19 août à La Mecque. Le grand pèlerinage, qui
est l’un des cinq piliers de l’Islam, comporte plusieurs étapes codifiées.




 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Des drapeaux de deuil au-dessus des saints mausolées en Irak



Les Irakiens placent chaque année des drapeaux noirs au-dessus des Mausolées des Saint-Imâms, béni soient-ils mille fois, à Najaf et à Karbalâ pour marquer l'arrivée du mois de Muharram. Des drapeaux noirs placés au-dessus des Sanctuaires de l'Imâm Hussein (as) et de Hazrat Abbas (as) et ce, au cours d'une grande cérémonie avec la participation d’un grand nombre d'Irakiens. Cette année, pour la 14e année consécutive, cette cérémonie s’est tenue en présence des grandes personnalités religieuses et culturelles. La cérémonie a eu lieu le lundi soir, cérémonie qui a commencé par la lecture du Saint Coran par Bassem Karbalaï, suivie du discours prononcé par l'adjoint des affaires culturelles de l'Astan Qods Husseini.


 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Le vent enlève le rideau de la Ka'ba et révèle l'un de ses secrets.


 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Pluie de sang le jour de Ashoura

Selon certains récits, une pluie de sang est tombée suite aux événements de Karbala.
Mais si cela est vraiment le cas, il y a t-il des évidences historiques pour cela ?


 

Rachik

Membre
Membre

Salâm salâm


Pluie de sang le jour de Ashoura

Selon certains récits, une pluie de sang est tombée suite aux événements de Karbala.
Mais si cela est vraiment le cas, il y a t-il des évidences historiques pour cela ?


Salâm,

Je voudrais juste réagir à la méthode employée par l'auteur de cette vidéo sur la pluie de sang le jour de Ashura.
Il n'est pas question pour moi de polémiquer sur la réalité d'une pluie de sang, ou plus probablement d'une pluie de couleur rouge sang.

Je ne fais pas de grief à l'auteur de la vidéo, qui soumet une piste de réflexion intéressante, mais je me permet de critiquer sa méthode qui consiste à isoler un événement particulier dans un article pour le mettre au service de la thèse qu'il défend.
Là où je trouve un problème de méthode, c'est de ne pas évoquer qu'il existe dans l'article Wikipedia auquel il a recours un nombre non négligeable d'exemples de témoignages de "pluie de sang" à travers l'Histoire, de l'Antiquité à nos jours. La page en français de Wikipédia en recense encore d'autres... à des époques très diverses.
Ce n'est pas moi qui pourrais affirmer ou infirmer qu'il existe un lien entre la pluie de sang rapportée par la Anglo-Saxon Chronicle vers 885 et le Saint-Martyr de Kerbala. Je veux juste mettre en lumière les ressorts d'une méthode qui trouve facilement ces limites.

Personnellement je ne suis pas friand de miracles recensés en multitude et dont il est difficile, le plus souvent, d'établir le caractère véridique.
Je crois aux miracles : ceux-ci s'adressent aux gens à qui ils sont destinés. Mais il y a difficulté avec les miracles rapportés qui sont sujets à des déformations, exagérations et affabulations, dont étaient friandes les masses populaires...

La glorieuse et immortelle épopée de l'Imam Hussein, AWS, de sa famille et de ses compagnons, SWRWB, est déjà un miracle en soi ! Je pense qu'il n'y a pas lieu d'alourdir le récit grandiose d'un tel Acte de Sacrifice suprême, un Acte avéré et absolument indiscutable, par une recension de miracles à la véracité peu sûr, ou en tout cas rapportée assez longtemps après les faits...

Personnellement, et ce n'est que mon avis personnel sur un aspect historique (et non pas religieux) les récits qui retracent de façon simple et dégagée de l'excès d'ajouts de miracles en pagailles, retracent de façon bien plus percutante le Message d'ordre divin du Sacrifice de l'Imam Hussein (AWS) et des siens (SWRWB).
Ceci-dit, si les gens trouvent plaisir à parler ou à entendre le récit des innombrables miracles relatés autour de cet événement, pour ma part je n'y trouve rien à redire.

Là où je suis réellement choqué, en revanche, c'est en ce qui concerne le tah'zieh et certains défilés costumés : c'est dans les mises en scène que j'ai vu dans des vidéos qui évoquent pour ainsi dire Carnaval ou la fête juive de Purim, avec têtes décapitées en carton pâte et une pléthore de costumes aux couleurs chatoyantes, assez spéciales, et auxquelles je reproche de ne pas avoir la dignité due au Sacrifice d'Ashura... L'ostentation excessive n'est pas quelque chose de beau au point de vue religieux et moral...
Je ne suis pas convaincu que ce soit-là la plus belle façon de rendre hommage aux Martyrs de Kerbala (SWRWB)...

La vidéo qui précède, en dépit de quelques comportements un peu excessifs, est très belle, très émotionnelle.
Les masses de Chiites vêtus de noir, assemblés en troupes, se frappant la poitrine, donnent une image à la fois belle, sobre et digne, de la ferveur religieuse des Chiites, et de leur amour pour le Prince des Martyrs (AWS). Alors pourquoi ne pas en rester à des démonstrations dans cet esprit ?
Beaucoup d'Ayatollahs sont très critiques envers l'ostentation excessive de certaines cérémonies. Il est tout de même triste qu'ils ne parviennent pas à faire entendre leurs voix auprès des gens de la masse.

On me reprochera peut-être, ce ne serait pas la première fois et je commence à en avoir l'habitude, d'être un grincheux hautain, quelqu'un qui critique tout le temps... Et bien non, c'est juste que j'aime ma religion et que je veux ce qu'il y a de meilleur pour elle !

Barak Allahu fikum.
 
  • J'aime
Reactions: sam

sam

Membre
Membre
On me reprochera peut-être, ce ne serait pas la première fois et je commence à en avoir l'habitude, d'être un grincheux hautain, quelqu'un qui critique tout le temps... Et bien non, c'est juste que j'aime ma religion et que je veux ce qu'il y a de meilleur pour elle !
Salâm salâm


Vous avez visiblement à cœur d'afficher ce qui a de meilleur au beau fixe. Mais entre nous, j'ai bien compris que vous n'êtes pas un béni oui-oui, on ne vous reprochera donc pas d'avoir une opinion. Ne vous en faites pas pour si peu. D'ailleurs, vous ne vous arrêtez pas à de tels détails. Jusqu'ici que des mèches mais pas d'étincelle (rire).

Avec une cordiale amitié, salut Rachik.


 

Rachik

Membre
Membre


Salâm salâm


Vous avez visiblement à cœur d'afficher ce qui a de meilleur au beau fixe. Mais entre nous, j'ai bien compris que vous n'êtes pas un béni oui-oui, on ne vous reprochera donc pas d'avoir une opinion. Ne vous en faites pas pour si peu. D'ailleurs, vous ne vous arrêtez pas à de tels détails. Jusqu'ici que des mèches mais pas d'étincelle (rire).

Avec une cordiale amitié, salut Rachik.


Salâm Frère Sam,

Merci pour votre aimable et plaisant message.
C'est surtout que j'ai à coeur de contribuer, avec tous et entre nous, même à mon échelle personnelle insignifiante, à mobiliser les esprits pour réfléchir et améliorer ce qui peut l'être; améliorer dans le sens d'être toujours plus conforme au Message coranique qui enjoint à l'effort de réflexion pour une compréhension de fond de la religion, au niveau personnel mais aussi communautaire.
Je le fais dans un état d'esprit fraternel et amical mais, malgré moi, il m'arrive de braquer un peu les gens; c'est donc pour cette raison que je m'efforce de désamorcer à l'avance la susceptibilité que parfois l'on me témoigne...

S'auto-congratuler de façon permanente ne nous apporterait rien, mais remettre en cause nos limites et nos erreurs, ou tout simplement échanger des points de vue qui peuvent parfois diverger, conduit immanquablement à une prise de conscience salutaire qui nous permet de nous améliorer. Cela permet aussi d'affiner sa compréhension des choses.

Salut et cordiale amitié, cher Sam.
 
  • J'aime
Reactions: sam

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Un mausolée comme celui de l’Imam Reza (as) à Hyderabad

La mosquée et le monument de Chahmanar, d'une hauteur de 30 mètres, ont été construits en 1591 sur le modèle du sanctuaire de l'Imam Reza, béni soit-il. La ville historique de Hyderabad fut construite autour de ce bâtiment qui est le plus grand symbole historique de l'Inde après le Taj Mahal dans la ville d'Agra (troisième grande ville de l'Uttar Pradesh). Des centaines de milliers de personnes originaires de l'Inde et de l'étranger viennent chaque année, à Hyderabad, pour visiter ce monument.


Suite:

 
Dernière édition:

sam

Membre
Membre



Salâm salâm

Pour la première fois, une exposition internationale sur le Coran est organisée par le consulat d'Iran à Hyderabad



Inde : un Coran attribué à l'Imam Ali (as) exposé à Hyderabad. Dans une exposition organisée par l'Iran au musée Salar Jung à Hyderabad, en Inde, se trouvent deux exemplaires manuscrits rares du Coran. L'un des exemplaires est attribué à Imam Ali (as) et l'autre à Imam Hassan (as). Les deux manuscrits du Coran sont en écriture coufique et remontent aux premières années qui ont suivi l'avènement de l'islam. Il a également organisé un séminaire présentant des discussions sur l'interprétation du Coran par des érudits iraniens et indiens.


 
Dernière édition:
Haut