Quoi de neuf ?

Le Coran n'annule pas les écritures mais les completent

Abdelbaqi

Banni
Banni
Salam, le coran est venu dans la continuité des écritures celestes d'avant, confirmer le vrai et corriger le faux
Mais avec le temps, des gens ont commencé à dire le Coran suffit et pas question de lire autre chose
Alors ils ont séparé injustement nabiy Mohammed des autres avant lui et le Coran des écritures précedentes

[video=youtube;gRmSMerXGcc]http://www.youtube.com/watch?v=gRmSMerXGcc[/video]

Le temps de l'union est venu et comme quoi toutes les écritures sont notre patrimoine
C'est une fausse idée reçue comme quoi on doit pas lire les autres livres, le Coran lui meme est dans la continuité
Les bédoins injustes ont enseigné comme quoi il faut pas toucher autre chose et la Religion d'Allah a été séparé :(
 

Faino

Membre
Membre
Salam, le coran est venu dans la continuité des écritures celestes d'avant, confirmer le vrai et corriger le faux
Mais avec le temps, des gens ont commencé à dire le Coran suffit et pas question de lire autre chose
Alors ils ont séparé injustement nabiy Mohammed des autres avant lui et le Coran des écritures précedentes

[video=youtube;gRmSMerXGcc]
Le temps de l'union est venu et comme quoi toutes les écritures sont notre patrimoine
C'est une fausse idée reçue comme quoi on doit pas lire les autres livres, le Coran lui meme est dans la continuité
Les bédoins injustes ont enseigné comme quoi il faut pas toucher autre chose et la Religion d'Allah a été séparé :(
Paix et joie à ceux qui aime la justice de Dieu.
Je m'étonne de ce que tu dises :"le Coran est la continuité de la Bible."
Il n'est pas la continuité de la Bible juive, le Tanach, et non plus que le Nouveau Testament.
Le point essentiel de la Parole de Dieu a été enlevé dans le Coran. Ce point sans lequel toute la Bible n'a pas d'autre perspective que d'être un livre religieux qui ne peut apporter le salut par le pardon des péchés selon la justice de Dieu.
Sans cette connaissance, sa compréhension, et son acceptation, la colère de Dieu demeure sur l'individu et a pour fin la mort éternelle, la séparation d'avec la présence merveilleuse de Dieu, c'est-à-dire l'enfer.
Voilà donc ce point de connaissance qui nous prouve aussi l'amour immense de Dieu pour tous les hommes.
Sans effusion de sang, Dieu nous montre qu'il ne peut nous pardonner nos offenses. Parce que la vie est dans le sang, Dieu l'a donné pour faire expiation. La vie innocente pour être substituée à la mort du coupable.
Dieu nous révèle depuis le jardin d'Éden et progressivement, sa justice à recevoir, à accepter. Les sacrifices d'animaux étaient la préfiguration imparfaite de la justice de Dieu qui doit respecter sa loi sainte. Le coupable qui devait mourir est épargné par le rachat fait avec le sang innocent de la victime que lui est substituée.
Citons les événements de la Bible qui en témoignent :
1) l'Éternel sacrifie un animal pour revêtir Adam et Ève d'un habit de peau, signe de la protection par le sang versé d'une vie innocente pour faire substitution de leur condamnation par celle de cet animal.
2) Abel sacrifie à l'Éternel des animaux de son petit bétail et reçoit de lui son approbation. Celui de son frère Caïn fait avec les produits de sa culture, n'est pas agréé.
3) Abraham sacrifie à la place de son fils Isaac, le bélier que l'Éternel lui montre et que lui-même avait pourvu en substitution.
4) l'Éternel ordonne à Moïse de faire la Pâque, en sacrifiant un agneau sans taches et défaut et en mettant le sang de cet agneau sur les montants des portes et des linteaux afin que l'ange exterminateur ne frappe pas de mort leurs premiers nés. C'est par la foi que Moïse et les Israélites firent ce que Dieu leurs demandait et furent épargné du fléau .
5) L'Éternel avait ordonné à Moïse la construction d'un Tabernacle où le Souverain sacrificateur Aaron portait un fois par an, le sang des animaux sacrifiés dans le lieu très saint. Il faisait l'aspersion de ce sang sur le couvercle de l'Arche de l'Alliance entre les ailes des deux Chérubins. Ainsi Aaron, ressortant vivant, apportait la bénédiction au peuple et le pardon de son péché pass


Son Messie est le sacrifice parfait d'expiation, celui qui paie toute la dette des offenses de tous les hommes, de tous les temps, de ceux qui le reconnaissent pour justification.
 
Haut