Quoi de neuf ?
Forum al-imane.com - La communauté musulmane chiite francophone

Enregistrez un compte gratuit aujourd'hui pour devenir membre! Une fois connecté, vous pourrez participer sur ce site en ajoutant vos propres sujets et messages, ainsi que vous connecter avec d'autres membres via votre propre boîte de réception privée!

La bêtise de Hassan Iquiyoussen à propôs de la noble Fatimah az-Zahra (sur elle la paix)

Adil

Membre
Membre
Membre
Salamou 'alaykoum

L'autoproclamé "vertueux" Hassan Iquiyoussen a pris depuis quelque temps, la fâcheuse habitude d'insulter à tort et à travers ses frères chiites, probablement guidé par la nécessité de s'autorassurer dans ses positions tellement fragiles.


Nous ne pouvons malheureusement que sourire devant la bassesse de ce monsieur qui semble n'avoir aucune éducation. Ses connaissances en matière de religion sont risibles mais touchent malheureusement ceux qui sont encore moins cultivés que lui, bien souvent des jeunes ou d'anciens jeunes issus des cités.

ALLAH dit dans le Coran : « Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront. » (Coran, 3 : 104)

Qu'est-ce qui est plus blâmable que d'insulter celle pour qui le Prophète a dit : « Ô Fatima, je te donne la bonne nouvelle qu'Allah t'a rendue supérieure à toutes les femmes des mondes et t'a fait la plus pure de toutes les femmes de l'Islam. » ou encore « Fatima est l’ange des femmes. Quand j’ai la nostalgie du parfum du paradis, je respire celui de Fatima. » et « Quiconque afflige Fatima, m’a affligé ; et celui qui m’a affligé, a affligé Dieu. » ?

En vérité, nous ne soulèverions même pas la question des insultes de ce monsieur tellement il est insignifiant s'il ne s'en était pas pris pas à la noble fille du Messager d'ALLAH ce qui pour nous chiites constitue un fil rouge.

Non monsieur Iquiyoussen, Fatimah az-Zahra (sur elle la paix) n'était pas sous l'effet de l'émotion lorsqu'elle se mit en colère contre vos symboles à vos yeux tellement irréprochables. Bien au contraire, elle était parfaitement lucide face à l'injustice de ceux-là même qui ce sont précipiter pour usurper secrètement la succession du Messager d'ALLAH en en lieu dénommé Saqifa, pendant que les ahl-ul-bayt et les vrais compagnons sincères du Prophète étaient occupés aux funérailles du plus parfait des hommes.

Quand le noble mari de Fatimah, le successeur légitime du Messager d'ALLAH fut trahis par vos symboles, toutes les références nous enseigne qu'il se refusa pendant longtemps à toute idée d'allégeance, ce qui poussa Abu Bakr à confisquer les biens de Fatimah et même à ordonner à Omar de partir mettre le feu à sa maison avec tous ses occupants s'il ne s'exécutaient pas.

Mais comme monsieur Iquiyoussen n'a jamais dû beaucoup lire dans sa vie, il n'a probablement jamais ouvert de référence sur la Sira du Prophète tel que celui du Dr. Hamidullah "Le Prophète de l'Islam" qui est enseigné dans plusieurs université islamique anglophone et francophone. Sinon il y aurait découvert ceci (Tôme II, page 1000 §1938 et §1939) :

1938. Il y eut des difficultés avec 'Ali et les Banu Hachim, famille du Prophète. Après avoir obtenu le serment de la généralité des Médinois, le calife Abou Bakr fit venir Ali. Celui ci déclara son mécontentement de n'avoir pas été consulté, et de se trouver devant le fait accompli. Il dit notament: "Vous Muhadjirun, vous l'avez emporté sur les Ansar pour cet amr (gouvernement) en leur disant que le Prophète était des vôtres, et qu'Abou Bakr lui était proche; mais je vous répète les même arguments quant à nous, membres de la famille du Prophète, plus près de lui que quiconque".

1939. Alors Abu Ubaidah (des Muhadjirun), et Bachir ibn Sa'd (des Ansar), assurèrent Ali qu'ils ne savaient pas qu'il prétendait pour lui-même à la dignité de successeur du Prophète. Ils cherchèrent à le persuader d'accepter ce que tout le monde avait déjà accepté. Abou Bakr de son coté dit: "O Ali, si j'avais su seulement que tu me contesterais cet amr (fonction de gouverneur)! Je ne l'ai ni cherché ni voulu. Maintenant tout le monde à prêté serment. Si tu le fais également, c'est ce que j'attends de toi. Si par contre, tu ne veux pas prêter serment tout de suite, et veux réfléchir, je ne te contrains pas: je te donne raison; rentre chez toi en en bonne voie".' Ali rentra chez lui.

Ou encore Al_Moukhatçar fi Akhbari al_Bachar, de Abi Al_Fida, page 107 : "Et c'est ainsi se sont abstenu de prêter allégeance à Abou Bakr : Abou Soufyan du clan de Banou Omayya, Abou Bakr a envoyé alors Omar Ibn Khattab chez Ali et ceux qui étaient avec lui pour les faire sortir de la maison de Fatima (sur elle la paix) et celle-ci a dit : Où vas tu ô Ibn Khattab? Est tu venu pour brûler notre maison? Il a dit : Oui, ou alors vous faîtes comme la Oumma a fait."

Ou encore Al 'iqd Al-Farid, de Ibnou Abdi Rabbih Al-Andaloussi, page 573 : "Ceux qui sont abstenu de prêter allégeance à Abou bakr sont : Ali , Al Abbas, Azubayr et Sa'ad Ibn 'Ubada, en ce qui concerne Ali, Al Abbas et Azubayr, ils sont restés dans la maison de Fatima jusqu'à ce que Abou Bakr leur envoi Omar Ibn Al Khattab pour les faire sortir de la maison de Fatima, et il (Abou Bakr) lui (Omar) dit : S'ils refusent combat les. Il vint alors avec un brandon (Bouquet de paille enflammé) pour brûler sur eux la maison, Fatima lui a fait face et a dit : Ô Ibn Khattab, es tu venu pour bruler notre maison? Il répondit : Oui, ou alors faîtes comme la Oummma a fait ( Rentrer dans quoi la Oumma est rentré, c'est-à-dire prêter ammégeance à Abou Bakr)."

Citons encore : Histoire de Tabari (arabe), v1, pp 1118-1120, Histoire d'Ibn Athir, v2, p325, Al-Isti'ab, par Ibn Abd Al-Barr, v3, p975, Tarikh Al-Kulafa, par Ibn Qutaybah, v1, p20 et Wal-Siyasah Al-Imamah, par Ibn Qutaybah, v1, pp 19-20. Sahih Boukhari : Volume 3, Livre 32, No 227 ou nous apprenons que : "Quand Umar est venu à la porte de la maison de Fatimah, il a dit : "Par l'Allah, je brûlerai complètement (la maison) sur vous à moins que vous ne sortiez et donniez le serment d'allégeance (à Abu Bakr)."

Et il y a encore tellement de références 100% sunnites que monsieur Iquiyoussen ignore. Défiez-noux de vous présenter les textes (vos textes) de ces affirmations et nous ferons descendre sur vous une pluie d'arguments.

Pour revenir à "Fadak", vos propres textes affirment que cette terre fut offerte par le Messager d'ALLAH à sa fille Fatimah (sur elle la paix) suite à une révélation coranique. Votre symbole lui a confisqué en prétendant avoir entendu certaines paroles du Messager que le Coran lui-même réfute : « Je crains [le comportement] de mes héritiers, après moi. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant. » « qui hérite de moi et hérite de la famille de Ya'qub (Jacob). Et fais qu'il te soit agréable, Ô mon Seigneur. » (Coran 19, 5-6)

Certaines références sunnites rapportent que lorsque le verset 26 de la sourate al-'Isrâ' fut révélé, le Prophète (saw) offrit Fadak à sa fille, Fatima (sur elle la paix). Dans ce verset Allah dit : « وَآتِ ذَا الْقُرْ‌بَیٰ حَقَّهُ » « Donne son droit aux Proches ». (Jalâl ad-Dîne Suyûtî, dans son livre Tafsîr Ad-Durr al-Manthûr, Muttaqî Hindî dans son livre, Kanz al-‘Ummâl, Tha’labî dans son livre Tafsîr al-Kashf wa al-Bayân, Ibn Abi al-Hadîd dans son livre Sharh Nahj al-Balâgha, Hâkim Haskânî dans son livre Shawâhid at-Tanzîl, Qundûzî dans son livre Yanâbî’ al-Mawadda ainsi que plusieurs autres, ont rapporté cette histoire.)

Mais malheureusement les gens comme vous, devenus les adorateurs d'Abu Bakr n'ont que faire de la vérité. Vous mettez dans la balance une parole d'Abu Bakr contre celle du Coran et de Fatimah az-Zahra (sur elle la paix), celle qui reçut son éducation directement dui Prophète et sans aucune réflexion, vous balayez simplement ces deux derniers du revers de la main. N'est-ce pas une forme associationnisme monsieur Iquiyoussen ?

Qu'allez-vous dire à Dieu le Jour du Jugement, qu'allez-vous dire au Prophète (saw) et qu'allez vous dire à Fatimah, à son mari et à ses enfants, ceux pour qui le Messager d'ALLAH a dit : "Regardez donc bien comment vous les traiterez après moi" après avoir pris parti pour l'injustice. Pensez-vous vous échapper d'une telle prise de position ?

Fatimah az-Zahra a dit peu après la mort de son père, le Messager de Dieu : « Après toi, Ô père, tellement de malheurs me sont arrivés que s'ils devaient recouvrir les jours heureux, alors ceux-ci deviendraient obscurs et noirs, comme la nuit. ».

Le Messager d'ALLAH a dit : « Elle (Fatimah) n’est rien d’autre qu’une partie de moi-même, me dérange ce qui la dérange et me fait mal ce qui lui fait mal » [Sahih Boukhari, vol 7, page 47]

En conclusion et pour vous répondre monsieur Iquiyoussen, nous préférons beaucoup notre position de "traître" à vos yeux à votre position dégradante envers le Prophète (saw) et sa famille.

Abu Bakr et Omar n'étaient que des hommes avec leurs défauts. Sur les champs de bataille ils fuyaient lâchement (voir l'histoire), leurs connaissances de l'islam et du Coran étaient particulièrement limités, ils n'ont d'ailleurs rien laissé dans les mémoires malgré la somme de tous leurs discours du vendredi dispensés durant leur exercice illégitime du pouvoir.

Vous avez pris parti pour des coquilles vides responsables de nombreuses injustices à l'origine de la dégradation de l'islam.

Nous nous prenons parti pour les ahl-ul-bayt conformément aux injonctions Coraniques et Prophétiques et n'avons aucun doute sur la légitimité de Fatimah sur la terre de Fadak. Libre à vous de suivre vos idoles, nous nous préférons suivre les compléments du Saint Coran menant vers la guidance et la réussite.

« Je suis sur le point d'être rappelé (par Allah) et de répondre (à ce rappel). "Je vous laisse les Thaqalayn (les deux Poids) : le Livre d'Allãh et ma Famille, les Gens de ma Maison". Celui Qui est Doux (Allah) m'a informé qu'ils ne se sépareront pas jusqu'à ce qu'ils reviennent vers moi près du Bassin (jusqu'au Jour du Jugement). Regardez donc bien comment vous les traiterez après moi. » Hadith authentiques rapporté par Ahmad ibn Hanbal, At-Tirmidhi et Sahih Muslim.

 
Dernière édition:

Adil

Membre
Membre
Membre
Salamou 'alaykoum

Cheikh akbar Adil a parlé
Je ne suis pas cheikh, loin de là.

Je suis juste un musulman partisan de la famille du Prophète, espérant la miséricorde de Dieu et l'intercession du père et des enfants de Fatimah az-Zahra (que la paix soit sur elle) le Jour du Jugement.

Je demande à ceux qui suivent un peu les péripéties de notre cher Hassan Iquiyoussen de lui transmettre ma réponse.
 

Zulfiqar

Membre actif
Membres
Salamu Alakoum,

Ce personne Hassan Iquioussen est encore plus vil que cela non seulement il ne se contente pas d'insulter la Fatima la fille du Messager d'Allah (pslsf) mais il insulte le Prophète (s) lui-même :
Faut-il suivre le Prophète dans tous les domaines ? - Hassan Iquioussen
video de 2016 mais il récidive en 2018 :
Les compagnons osaient-ils discuter certaines décisions du Prophète ? - Hassan Iquioussen

voici ce que cet individu dit entre autre : "le Prophète (pslsf) faisait des choix et prenait des décisions qui n'allaient pas toujours dans le sens de la volonté divine" je vous laisse découvrir les autre énormités de cet odieux personnage.
 
Haut