Quoi de neuf ?

Gaza, une jeunesse estropiée

Albatoul

Administration
Administration
Salamoun'alaykom





"Gaza, une jeunesse estropiée" : l'ambassade israélienne dénonce un reportage de France 2

Un reportage diffusé dans l'émission "Envoyé spécial" suscite la colère d'Israël et de plusieurs instances représentatives juives.
Réactions virulentes à l'ambassade et au Consistoire
Mercredi, veille de l'émission, l'ambassadrice d'Israël en France Aliza Bin Noun avait demandé à la présidence de France Télévisions de "reconsidérer la diffusion du reportage", faisant part de son inquiétude "quant aux répercussions dommageables et dangereuses qu'il pourrait engendrer sur la communauté juive de France".

Dénonçant un "point de vue déséquilibré" sur la situation à Gaza et la vision "très négative" d'Israël, la diplomate assure qu'un "tel contenu est susceptible d'inciter à la haine à l'encontre d'Israël" et par extension aux juifs de France, "en raison d'un amalgame fréquent et désolant entre Juifs et Israël".

Le consistoire central israélite de France (CCIF), institution représentative de la religion juive, avait également fait pression sur France 2 pour empêcher la diffusion du reportage, via une lettre signée par son président Joël Mergui : dénonçant un sujet "très engagé, à la limité de la partialité, sans autre grille de lecture possible que la condamnation pure et simple d'Israël."

"Vous n'êtes évidemment pas sans connaître le lien étroit existant entre la résurgence de l'antisémitisme en France et la détestation d'Israël, alimentée par de tels programmes."
Dans son courrier, Joël Mergui espère également que le reportage fasse "mention des estropiés d'Israël afin de conserver une certaine objectivité", et conclut :

"Je laisse à votre juste appréciation la responsabilité de mesurer la pertinence d'une telle diffusion."Une manifestation devant France Télés
Jeudi après-midi, le président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) Francis Kalifat annonçait sur Twitter qu'il avait "alerté Delphine Ernotte sur la vive émotion" suscitée par la bande-annonce du reportage, ajoutant : "Le service public ne doit pas participer à véhiculer la haine d'Israël dont on connaît les conséquences dramatiques sur les Français juifs."

Mardi, le député UDI des Français de l'étranger Meyer Habib, élu sur la circonscription comprenant les Français d'Israël, avait déjà accusé France 2 de "propagande", "d'obsession viscérale anti-israélienne", et de "préparer le terrain pour de futures violences antisémites, si ce n’est un attentat contre les juifs de France".

"Cela a été prouvé et reconnu, y compris par les dignitaires du Hamas : la quasi-totalité des jeunes tués ou blessés étaient des activistes du Hamas, envoyés à la mort par l’organisation djihadiste", affirme-t-il.
Une manifestation réunissant plusieurs dizaines de personnes a en outre eu lieu mercredi soir devant le siège de France Télévisions à Paris, pour protester contre la diffusion du reportage.

L'ancien correspondant en Israël de France Télévisions Charles Enderlin, aujourd'hui retraité, a de son côté salué sur Twitter un "sujet équilibré du point de vue de l'éthique journalistique."

"On voit la tragédie, la haine, conséquences du blocus, de l'enfermement, de la pauvreté, du chômage, de l'absence d'avenir", écrit-il.
La société des journalistes de France 2 a également apporté son soutien aux auteurs du reportage : "Cible de critiques avant même sa diffusion, le travail journalistique réalisé est irréprochable", écrivent leurs confrères.

https://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20181012.OBS3836/gaza-une-jeunesse-estropiee-l-ambassade-israelienne-denonce-un-reportage-de-france-2.html
 

Ahmad Mg

Equipe technique
Equipe technique
As Salamou 'Alaykoum
Pas de problème, il y aura bientôt plusieurs films sur l'Holocauste et tous arrangés. Les Juifs continueront d'être les victimes et les Palestiniens continueront de mourir.
 

Rachik

Administration
Administration
Salâm,

Merci pour le lien de ce reportage qui a le mérite de montrer au public français la réalité de ce que représente, sur le plan humain, les actions criminelles de l' "armée la plus morale du monde".
Chez les Talmudistes il a deux "ingrédients" qui ne manquent jamais quand ils viennent se plaindre des "agissements" palestiniens : la fameuse chutzpah, l'audace et le culot talmudistes poussée au plus haut degré, mais aussi l'inversion accusatoire qui est bien encrée chez eux, et qui consiste à faire endosser aux autres la responsabilité de leurs propres crimes et déviances...
 
Haut