Quoi de neuf ?

Espace: Programme spatial

  • Auteur de la discussion sam
  • Date de début

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Basculement des pôles

Il semble que nous approchions à grand pas de la période dite "de la Fin des Temps" ou de l'Apocalypse. La terre traverse une phase de transition, avec un futur qui apparaît plutôt sombre. Le médium Edgar Cayce et d'autres avaient annoncé un basculement des pôles à venir, c'est à dire un changement d'axe de rotation de la terre. Les inquiétants chemtrails, visibles dans le ciel, pourraient trouver là leur explication. Immanuel Velikovsky compila une vaste documentation sur des changements de la course du soleil, survenus dans l'Antiquité. Un cataclysme va-t-il survenir bientôt ? Il ne tient qu'à nous d'infléchir le cours négatif des événements.



Ci-dessous 1 article qui présente 85 pages (de 2010 à 2019) sur les chutes
de météorites, de boules de feu et l'arrivée de comètes 1 peu partout dans le monde:

Article: fr.sott.net

Une météorite est tombée sur la Lune lors de l’éclipse de janvier

Lors de l’éclipse lunaire totale observée en janvier 2019, une météorite est venue s’écraser sur la surface du satellite de la Terre, révèle une étude réalisée par des chercheurs espagnols. D’après ses auteurs, José Maria Madiedo, de l’Université de Huelva, et José Luis Ortiz, de l’Institut d’Astrophysique d’Andalousie, la collision a été enregistrée grâce aux télescopes du projet MIDAS (Système de détection et d’analyse des impacts lunaires), développé par les deux établissements. Au moment de l’éclipse du 21 janvier 2019, des astronomes amateurs ont remarqué un bref éclair sur la surface lunaire et avancé ensuite plusieurs hypothèses pour expliquer ce phénomène. Or, selon MM.Madiedo et Ortiz, il s’agissait d’une météorite, d’un poids de 45 kilogrammes environ, qui a heurté le sol lunaire à une vitesse de plus de 60.000 km/h. L’impact a provoqué l’éruption du matériau de la surface, dont la température aurait atteint 5.400 degrés Celsius, ce qui équivaut à la température à la surface du Soleil, soulignent les astronomes.

Source: fr.sputniknews.com

 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Alerte aux pluies d’astéroïdes !



 
Dernière édition:

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Si notre Lune était remplacée par une planète comme Mercure, Vénus ou Mars, à quoi ressemblerait le ciel ? C'est ce qu'a tenté d'imaginer Roskosmos, l'agence spatiale russe dans une vidéo assez étonnante. Dès que la nuit est tombée, il suffit de lever le nez au ciel pour l'apercevoir. Sans nuage, notre Lune apparaît sous la forme d'un disque plus ou moins complet en fonction des jours. Mais à quoi ressemblerait le ciel si ce n'était pas la Lune qui se trouvait à cette endroit ? Si c'était par exemple une autre planète du Système solaire ? Les planètes ont été représentées comme si elles étaient placées à la place de la Lune, soit à quelque 380.000 kilomètres, et leur taille a été prise en compte. Toutefois, comme les auteurs l'ont souligné, ces aperçus sont loin d'être scientifiquement valides puisque de nombreux paramètres n'ont pas été pris en compte. Mais cela ne nous empêche pas de profiter de ces images peu communes, aussi surréalistes que fascinantes.

La vidéo dans l'article ci-dessus est traduite en français, toutefois, si vous cliquez 1
fois sur le petit carré blanc de la vidéo ci-dessous, elle affichera le nom de chaque planète:




Dans une vidéo, Roskosmos, l'agence spatiale russe, s'est amusée à imaginer à quoi notre horizon ressemblerait si la Terre était en orbite non pas autour du Soleil mais d'autres étoiles comme Alpha Centauri, Sirius ou Véga. Le Soleil est notre étoile. C'est lui qui chasse la nuit chaque jour, illuminant notre quotidien. Quand le ciel est dégagé, on peut ainsi apercevoir un disque lumineux perché dans le ciel. Mais à quoi ressemblerait notre horizon, si ce n'était pas le Soleil mais une autre étoile autour de laquelle la Terre tournait. C'est ce qu'a imaginé Roskosmos, l'agence spatiale russe, dans une vidéo concept assez étonnante. On peut y voir à quoi ressemblerait le ciel si la Terre orbitait autour de cinq autres étoiles : Alpha du Centaure (système de trois étoiles à 4 années-lumière de nous), Sirius (à quelque 8 années-lumière), Véga (à 25 années-lumière), Arcturus (étoile rouge à 37 années-lumière) et enfin Polaris ou Alpha Ursae Minoris (plus de 400 années-lumière).

Le résultat que l'on peut observer dans la vidéo est assez fascinant. Toutefois, on ne peut pas dire que cela soit vraiment réaliste.En effet, ce concept ne prend en compte que la taille relative des étoiles et non pas le fait que la Terre et l'humanité n'existeraient plus en raison de la différence de gravité et de température entre ces étoiles et notre Soleil.

La vidéo dans l'article ci-dessus est traduite en français, toutefois, si vous cliquez 1
fois sur le petit carré blanc de la vidéo ci-dessous, elle affichera le nom de chaque étoile:




 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Et c'est Lui qui est le Seigneur de Sirius - Livre de Dieu, sourate 53 verset 49

Extrait du film "Enigmes de Sirius"

Sirius est l'étoile la plus brillante du ciel, ce qui rend son image particulièrement difficile à obtenir, même avec les télescopes les plus performants. L'astrophysicien Jean-Marc Bonnet-Bidaud, s'appuyant sur des observations de l'astronome grec Ptolémée et sur des textes astronomiques chinois, émet l'hypothèse que Sirius aurait changé de couleur au début de notre ère. Ce changement de couleur pourrait s'expliquer par la présence d'une ou deux "étoiles compagnons" gravitant autour de Sirius. Ses recherches mènent Jean-Marc Bonnet-Bidaud dans les plus grands observatoires de la planète (Pic du Midi, La Silla au Chili), et également chez les Dogon du Mali. Jean-Marc Bonnet-Bidaud, accompagné des ethnologues Jean Rouch et Germaine Dieterlen, a observé le lever conjoint du soleil et de Sirius, tel que les Dogon le décrivent depuis toujours. Il s'est entretenu avec eux du rôle primordial de cette étoile dans la cosmogonie dogon, se demandant → comment les Dogon ont eu connaissance d'une telle étoile et de son compagnon en l'absence de tout matériel d'observation.



Les Dogons prétendent, en premier lieu, connaître depuis longtemps deux étoiles compagnes de Sirius qui est l'étoile la plus brillante du ciel et que l'on peut voir, en début de Février presque au dessus de notre tête, en Guadeloupe vers 20 heures. Mais à l'œil nu, on ne peut apercevoir qu'une seule étoile et ce n'est qu'en 1862 que, l'astronome américain Alvan CLARKE découvrit, grâce à un télescope puissant, la deuxième étoile qui fut nommée alors: Sirius B. Cependant les Dogons eux affirment qu'il existe → une troisième étoile, que nous pourrions nommer Sirius C, et ils nous disent surtout que leurs ancêtres seraient justement venus, il y a des millénaires, d'une planète en orbite autour de cette troisième étoile que nous ne connaissons pas encore. Ils affirment que Sirius possède d'abord un compagnon plus petit et surtout plus lourd qu'ils nomment PO Tolo ou Po-Digitaria du nom d'une graine de céréale, africaine très petite et très lourde qu'ils utilisent régulièrement.

Mais surtout les Dogons savent que Sirus B (Po-tolo) boucle son orbite elliptique autour de Sirius A en 50 ans et c'est pour cela que ces Dogons célèbrent tous les cinquante ans, la " fête de Sigui " dont les cérémonies visent à régénérer le Monde, mais aussi pour que les récoltes des Dogons soient bonnes. C'est d'abord l'allemand Bessel qui fut le premier, en 1844, à soupçonner l'existence de cette 2ème étoile, pour expliquer les oscillations insolites du mouvement apparent de Sirius A, alors que l'orbite théorique de cette étoile Sirius B, on le sait, invisible à l'œil nu, fut calculé par Peter en 1851 et sa période de révolution fut précisé de 50090 ans par Van Den Bas en 1960. Les Dogons le savaient déjà! Mais comment ont-ils su que la période de révolution était justement de 50 ans.



Le fait que le mot arabe chi'râ, l'équivalent de l'étoile Sirius, apparaît seulement dans la sourate an-Najm, verset 49, et signifie "étoile" est particulièrement frappant. Tenant compte de l'irrégularité dans le mouvement de Sirius, l'étoile la plus brillante du ciel, étant considéré comme le point de départ, les scientifiques ont découvert qu'il s'agissait d'une étoile double. Sirius est en effet un couple d'étoiles, Sirius A et Sirius B. La plus grande des deux, Sirius A, est aussi la plus proche de la Terre et la plus brillante étoile visible à l'oeil nu. Quant à Sirius B, elle ne peut être observée sans télescope. hacune des étoiles du couple Sirius décrit une ellipse autour d'un centre de gravité commun. La période orbitale de Sirius A & B autour de leur centre de gravité commun est de 49,9 ans. Cette donnée scientifique est aujourd'hui communément acceptée par les départements d'astronomie des Universités de Harvard, d'Ottawa et de Leicester.52 Cette information est ainsi rapportée par différentes sources :
Sirius, l'étoile la plus brillante, est en fait une étoile double… Son orbite dure 49,9 ans.

Comme nous le savons, les étoiles Sirius A et Sirius B orbitent autour d'elles-mêmes tous les 49,9 ans.


Le point qui requiert notre attention est la forme en arc de l'orbite des deux étoiles. Cependant, ce fait scientifique, dont l'exactitude n'a été établie qu'à la fin du 20ème siècle, a été miraculeusement indiqué dans le Coran, il y a 1.400 ans. Lorsque les versets 49 et 9 de la sourate an-Najm sont lus ensemble, le miracle devient apparent.
… Et c'est Lui qui est le Seigneur de Sirius. (Coran, 53 : 49)

… à une distance de deux portées d'arc - ou moins encore. (Coran, 53 : 9)


Cette description dans le verset 9 de la sourate an-Najm décrirait également comment ces deux étoiles s'approchent l'une de l'autre dans leurs orbites. (Dieu sait mieux). Ce fait scientifique que personne ne pouvait connaître à l'époque de la révélation du Coran prouve une fois de plus qu'il est la parole de Dieu Tout-Puissant.



 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


En ce mois de mai, Rorschach rend publique quelques unes de ses anciennes vidéos consacrées à la chronologie apocalyptique qui
s'étendrait de 2019 à 2023. La première est consacrée au Mahdi, un personnage dont l'apparition est lié à celle d'un astre en forme de comète.



 

sam

Membre
Membre
De l'Imâm Baqer : « Un crieur criera du ciel le nom du Qa'im (l’Imâm Mahdi) et ceux à l'Est et à l'Ouest l'entendront. Il ne restera personne qui ne dorme, qui ne se réveillera, ni quelqu’un debout, qui ne s'assièra, ni quelqu'un d’assis, qui se mettra debout, de panique de cet appel. Puisse Allah bénir celui qui prend leçon de l'appel et réponde, puisque le premier appel est l'appel de Gabriel ». Il ajoute: « Le Cri sera dans le mois de Ramadan, la nuit du Jumu’a (avant vendredi), pendant la nuit du 23ème jour. Si vous entendez l’appel pendant le mois de Ramadan, n’en doutez pas, c’est la voix de Gabriel et le signe de cela est qu’il appellera par le nom du Qa’im et le nom de ses pères… ».


Salâm salâm

Nombreux sont les musulmans qui pensent que l'Imâm Mahdî se manifestera la nuit du 23 du mois béni de Ramadhân 2019 selon le calendrier grégorien qui tombera la nuit du vendredi qui commence après la prière de l'3ishâ du Jeudi. D'autres musulmans pensent plutôt que ce sera la 23ème nuit du mois béni de Ramadhân qui tombe également un vendredi mais uniquement selon le calendrier islamique.




 
Haut