Quoi de neuf ?

Décès de Christian Bonaud.

Antonius

Membre
Membre
:(
Nous sommes à Dieu et à lui nous retournons.

Je lui souhaite d'être accueilli au paradis.
C'est grâce à cet homme que je me suis converti. Il était fin pédagogue et savait rendre accessible son savoir. C'était un homme rationnel qui affirmait que la foi s'appuyait sur la raison, pas sur le fanatisme aveugle.
Si j'avais pu en faire mon marj'a je l'aurais sans doute fait. J'aurai pour toujours le regret de n'avoir jamais pu contacter cet homme, ne serait-ce que pour poser des questions.
Que Dieu le prenne en sa miséricorde.

P.S : il me semble qu'il avait pour projet de faire une traduction du Coran. A-t-il eu le temps de l'achever ?
 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Décès de l’islamologue français Christian Bonnaud: Larijani présente ses condoléances

Téhéran - Le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a exprimé dans un message ses plus sincères condoléances pour le décès du philosophe et islamologue français Yahya Christian Bonaud, décédé ce lundi en Côte d'Ivoire. Le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a décrit le philosophe et islamologue français Yahya Christian Bonaud comme une figure éminente du domaine des sciences islamiques et un professeur de philosophie et de religions. Ces dernières années, il a activement participé à la promotion et à la mise en place des enseignements islamiques, notamment en Europe.

Yahya Bonnaud qui se trouvait en Côte d'Ivoire, pour des interventions à l'occasion du mois de Ramadan, est décédé après un accident dont les circonstances ne sont pas encore précises. Né en 1957 à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne, dans une famille catholique, Christian Yahya Bonnaud était un islamologue français, auteur d’une traduction et d’un commentaire du Coran en français. Il a commencé à étudier l’arabe, ce qui lui a permis de se familiariser avec les œuvres de Henry Corbin, qui avait introduit l’islam chiite en Occident. La découverte de l’œuvre du penseur et métaphysicien René Guénon a été à l’origine de sa conversion à l’islam en 1979.

Professeur au centre théologique Jami’at-ul-Mustafa en Iran, auteur d’une thèse de doctorat sur « Les œuvres philosophique de l’imam Khomeini », traduit en français sous le titre « Un gnostique méconnu du 20e siècle » (éditions Albouraq), et qu’il prépara en Iran sous la férule de Seyyed Jalal al-Addin Ashtiani, Christian Yahya Bonnaud était également l’auteur d’un ouvrage sur les doctrines du soufisme, autre volet islamique qu’il maîtrisait. « C’était un puits de connaissance. Nous avons perdu un grand transmetteur de l’islam en langue française. Au nom des éditions Albouraq, je présente mes condoléances à ses proches », a déclaré M. Mansour des éditions Albouraq, l’un des éditeurs de Christian Bonnaud.

Source:
fr.irna.ir

Discours de Sheikh Yahya Bonnaud sur le Bismillah


 
Dernière édition:

cassiopee

Membre
Membre
salam

Comme c'est triste...Ina llilah wa ina ilayhi raji3oun. Si mes souvenirs sont bons, Yahya Bonnaud fut à l'origine d'Al Imane. Il a contribué, à l'exemple de monsieur Bostani, de rendre plus accessible l'enseignement des Ahl al bayt aux francophones. Pour tout cela, je l'en remercie infiniment.
 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Témoignage de son ami Khaled

Les informations sont les suivantes: quand il était jeune, Christian Yahya Bonnaud avait un diplôme de maître nageur, or quand nous étions dans l'atlantique, il a désiré prendre du plaisir en voulant nager quelques instants dans la mer mais je lui ai demandé de ne pas s'éloigner à cause des courants très forts qu'il y a eu ce jour-là. Une fois dans l'eau, il nageait et tout allait bien, il faisait même un peu de la planche pour se relaxer puis il s'éloignait un peu mais tout était sous contrôle. Par ailleurs, ce qui s'est passé pendant qu'il faisait de la planche, c'est qu'à un moment donné, il ne bougeait plus. A cet instant, j'ai commencé à paniquer parce qu'il ne répondait plus, bien qu'il n'y avait aucun signe de noyade. Sans pouvoir l'expliquer, j'affirme qu'il n'a pas coulé, à vrai dire, c'est comme s'il avait fait un malaise dans l'eau.

Ainsi, Khaled raconte que juste avant de plonger Christian Bonnaud lui aurait dit: « Cet océan est infini et il mène vers l'infini ».

Pris de panique, j'ai appelé les surfeurs qui se sont aussitôt dépêchés de le ramener afin de le réanimer mais sans succès.

Je l'ai ensuite pris dans ma voiture pour le conduire aux urgences mais apparemment il était déjà décédé.

C'était son heure et quelque part c'est comme s'il le savait:

« Cet océan est infini et il mène vers l'infini »


 
Dernière édition:

faridoune

Membre
Membre
Salam,
Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.
Paix à son âme et mes sincères condoléances à sa famille.
Nous perdons en la personne de yahia Christian Bonaud une figure importante d'un islamologue et traducteur en langue française.
 

Albatoul

Membre
Membre
Salamoun'alaykom

« Et ceux qui sont venus après eux disent : « Ô Seigneur ! Accorde-nous Ton pardon, ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi, et ne mets dans nos cœurs aucune rancœur contre ceux qui ont cru. Ô Seigneur ! Tu es certes Compatissant et Très Miséricordieux ».

Je présente mes sincères condoléances à toute la famille de notre frère Yahya Bonaud " Abduh " dans ce forum et je prie ALLAH sw de leur accorder la patience.

" Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons
."

Effectivement, notre frère Yahya faisait partie d'un petit groupe de frères qui avaient décidé à l'époque où ils n'y avait aucun espace francophone libre pour pouvoir échanger, éclairer la communauté et faire face aux allégations des wahhabites sans être sanctionnés à chaque fois.

Le frère Abduh avait malheureusement quitté cet espace depuis le début ( en 2004 ) et parmi les frère du petit groupe, seul le frère Adil qui continue jusqu'à aujourd'hui pour la survie de ce site en offrant de son temps et de son argent. Prions ALLAH sw de lui accorder la bonne santé .
 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Christian Bonnaud était un missionnaire shî'ite, serviteur et traducteur du Coran



Le directeur de l’Institut « Tarjoman Vahy » (Traduction de la révélation) qui s’exprimait sur la vie et les activités de Christian Bonnaud, penseur et traducteur du Saint Coran en français, récemment décédé, a affirmé qu’il était un grand gnostique et un missionnaire chiite habile dont les travaux étaient largement accueillis en Europe et en Afrique. L’hojat ol islam Mohammad Naqdi a indiqué : « Christian Bonnaud était né en 1967 à Freiburg en Allemange d’une famille française catholique. Dès très jeune âge, il s’est familiarisé avec les religions orientales puis il a connu René Guénon, philosophe français converti à l’islam. En 1979 il s’est converti en islam sous l’influence des œuvres de René Guénon. »

« Ensuite, a-t-il dit, Bonnaud a commencé ses études en la langue et la littérature arabe et en islamologie et il s’est familiarisé avec Henri Corbin qui avait présenté la gnose chiite à l’Occident. Puis par des orientations du gnostique africain et chef du tidjanisme Amadou Hampâté Bâ, il s’est converti en islam des Ahl el Beit (as) adoptant le nom de Yahya Alaoui au moment il n’avait que 22 ans. »



Selon l’hojat ol islam Naqdi, Bonnaud avait passé son enfance en Algérie puis à Strasbourg en France et connu par hasard les oeuvres de l’imam Khomeiny (ra), ce qui a suscité une grande passion chez lui pour la personnalité politique et mystique de l’ayatollah Khomeiny. Il a ajouté : « Bonnaud avait fini ses études en France et sa thèse de doctorat avait pour titre « La théologie dans les œuvres philosophiques et gnostiques de l’imam Khomeiny (ra) » qu’il a soutenu à la Sorbonne en 1995 ». « Pour élaborer sa thèse, il est venu en Iran en 1991 et au conseil de l’ayatollah Javadi Amoli, il s’est rendu à Méched où il a commencé à passer des cours chez l’ayatollah Sayed Jalaleddin Ashtiani durant 7 ans », a-t-il poursuivi.

En 1996, Bonnaud est entré en contact avec l’Institut Tarjoman Vahy, où il a été encourgé par Javad Hadidi, directeur de la revue francophone “Luqman”, à traduire le Coran en français, le travail qui a pris fin après 5 ans. Le premier volume de cette traduction a été publié en 2000 et en 2001 il a reçu la distinction « Serviteur du Coran » au président iranien pour sa traduction qui a été publié en même temps en France par les éditions Al Bourq. Cette traduction comporte le texte arabe et des explications sur les études des traducteurs sur chaque terme et sa fréquence dans deux terminologies arabe et française.

Yahya Bonnaud a écrit plusieurs livres en arabe et en français y compris les suivants :

1. Le soufisme: Al-tasawwuf et la spiritualité islamique, Paris, 1991.

2. L'Imam Khomeyni, un gnostique méconnu du XXe siècle, Paris/Beyrouth, 1997.

3.Le testament politico-spirituel de l’imam Khomeiny, Paris/Beyrouth, 2001.

4. Révolution islamique (une sélection des propos tenus par l’imam Khomeiny (ra) en 700 pages en français, 2003.

5. Traduction de l’œuvre de l’imam Khomeiny « Grand Djihad » en français, Téhéran, 2006.

Source:

 
Dernière édition:

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Christian Bonnaud était le défenseur de l’Iran face aux étrangers

L’hojat ol islam Hamed Yarmohammadian, professeur du secteur français du centre Jamiat al Moustafa al Alamiya, a déclaré que Chritian Bonnaud critiquait avec sincérité les actions des responsables iraniens et devant les étrangers, il défendait fermement la place de l’Iran et son rôle géopolitique. Lors d’une interview accordée à IQNA, l’hojat ol islam Yarmohammadian a indiqué : « Yahya Alaoui (Christian Bonnaud), traducteur du Coran et des œuvres de l’imam Khomeiny (ra) en français, avait consacré sa mémoire de doctorat à la gnose chez l’imam Khomeiny (ra). Il s’intéressait également à la révolution islamique, à la philosophie et à la gnose chez Molla Sadra ». Pour l’hojat ol islam Yarmohammadian, Bonnaud était un initié de la gnose et de l’islam, ce qui l’a conduit à consacrer sa mémoire de doctorat à ce thème sous le titre « L'Imam Khomeyni, un gnostique méconnu du XXe siècle ». Il a fait publier une traduction du Coran qui comportent également ses recherches ». L’hojat ol islam Yarmohammadian a souligné : « Christian Bonnaud était une personnalité spécifique avec beaucoup d’efforts. Il avait une extrême attention à ce qui se passait dans le climat de propagande islamique. Il travaillait lentement mais sans relâche ». « Il avait un regard approfondi sur les thèmes islamiques, et comme il connaissait les visions orientalistes, il les comparait avec le point de vue islamique et y ajoutait ses remarques du point de vue de la philosophie et de la gnose islamique », a-t-il ajouté.

Le professeur du centre Jamiat al Moustafa al Alamiya a expliqué : « Christian Bonnaud portait une vision critique et sincère sur les questions liées à l’Iran. A plusieurs reprises, il a défendu la place de l’Iran dans la région. Il y a des années, un groupe de personnalités françaises dont des conseillers de l’ancien président français, Jacques Chirac étaient venus en Iran. Quand on les a reçus dans un restaurant, Bonnaud a défendu la révolution iranienne et traité le rôle stratégique de l’Iran dans la région ». « Dans des réunions avec les responsables et les experts du Jamiat al Moustafa ou avec ceux des autres organisations, il critiquait nos actions et il nous signalait nos défauts, mais devant les étrangers, il défendait l’Iran », a-t-il ajouté. « Je l’ai connu, a-t-il dit, il y a 12 ans à Méched. Il enseignait différents thèmes dont la philosophie islamique aux étudiants francophones. »

Expliquant que le centre Jamiat al Moustafa est une université virtuelle et un institut d’ethnographie, il a souligné : « Le centre offre des cours à court terme et englobe différentes facultés dont un département du français. M. Bonnaud a été invité à ce centre pour enseigner les cours de la philosophie et de la gnose islamique. Il était surtout consulté par les étudiants pour leurs mémoires ». « Le professeur Bonnaud ne travaillait pas directement pour le centre, il était indirectement à son service. On profitait de son savoir au service de la traduction des œuvres publiées par le centre et surtout dans les interventions, dans l’enseignement et dans la traduction », a-t-il conclu.

Source:

 

sam

Membre
Membre

Salâm salâm


Christian Bonnaud était un fort missionnaire qui défendait le chiisme dans le monde

L’ancien président de l’organisation chargée des écoles théologiques à l’étranger a affirmé que Christian Bonnaud
défendait le chiisme partout dans le monde et cherchait à attirer les cœurs vers l’islam et le chiisme, par des argumentations scientifiques.



Lors d’une interview accordée à IQNA, l’hojat ol islam Mohammad Reza Nourolahian a parlé de ses amitiés avec Christian Bonnaud, indiquant : « J’étais en relation avec lui durant 3 décennies et ça a commencé dès son arrivée en Iran et son installation à Mashhad pour participer aux cours de l’ayatollah Ashtiani ». « Mohammad Nassirian qui possédait une maison, près de la nôtre, à Mashhad, dans le quartier Noqan, l'a mis à la disposition de M. Bonnaud pour qu’il s’y installe avec sa famille », a-t-il ajouté. L’hojat ol islam Nourolahian a souligné : « Bonnaud avait connu, il y a 40 ans, une évolution mystique, en rencontrant le grand gnostique malien, Amadou Hampâté Bâ, ce qui l’avait conduit vers le chiisme. On peut considérer Amadou Hampâté Bâ comme le maître spirituel de Bonnaud et le puissant représentant de l’Afrique à l’UNESCO ». « Amadou Hampâté Bâ était à l’origine de la conversion de Bonnaud à l’islam. Il a connu une immense évolution, a choisi le nom de Yahya et opté pour le chiisme », a-t-il encore ajouté. « Dans ce cheminement, a-t-il dit, M. Bonnaud s’est penché sur un commentaire rationnel et c’est le professeur Henri Corbin qui l’a orienté vers l’ayatollah Sayed Jalaleddin Ashtiani. »

« Après des années d’études à Mashhad, il s’est rendu à Qom et à Téhéran, où il a connu Mme Fatemeh Tabatabai, épouse de l’hojat ol islam Sayed Ahmad Khomeiny qui dirige le département de la Gnose islamique du Centre de Recherches Imam Khomeiny (ra) et Révolution Islamique, dépendant du ministère des Sciences, des Recherches et de la Technologie. Par-là, il s’est mis en relation avec les personnalités et instances actives au niveau international ». Faisant allusion aux 30 années d’activités du feu Javad Hadidi dans le domaine culturel, Nourolahian a évoqué la coopération entre ce dernier et Yahya Bonnaud dans l’élaboration d’une exégèse coranique, ajoutant : « Bonnaud s’était lancé dans la traduction du Coran en français à la proposition de l’Institut Tarjoman Vahy ». Évoquant ses nombreux voyages en France, où il avait connu Bonnaud et d’autres personnalités comme Cherif Mohammad Ali (l’un des chefs mystiques actif au Sénégal et dans d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest), l’hojat ol islam Nourolahian a dit : « Partout dans le monde, Bonnaud défendait le chiisme et essayait d’attirer les cœurs vers l’islam et le chiisme, par des argumentations scientifiques. Il est décédé au cours d’un accident dans son dernier voyage en Côte d’Ivoire, pour une mission à l’occasion du mois de Muharram. »
Source:
 
Haut