Quoi de neuf ?

Commander le Bien et Interdire le Mal

Adil

Membre
Membre
Membre
bismillah_d.png

Le Messager d'ALLAH (saw) a dit : « Quiconque parmi vous voit un acte détestable, qu'il essaie de le changer avec sa main, et à défaut avec sa langue, sinon, et c'est dans le pire des cas, avec son cur. ». Rapporté par AHMAD et MUSLIM en citant Abû Sa'îd.

Le Messager d'ALLAH (saw) a dit : « Chacun de vous est le berger et chacun de vous est responsable de ses ouailles.(162) ». Rapporté par al-Chaykhân et d'autres.

Le Messager d'ALLAH (saw) a dit : « Les gens verront une époque où le cur du croyant fondra comme le plomb fond dans le feu, et ce à force d'assister à des troubles et des événements dans sa Religion, sans pouvoir y rien changer. ». "Al-Wasâ'il": 11/411.

Le Messager d'ALLAH (saw) a dit : « Celui qui prie sans agir est pareil à quelqu'un qui tire (une flèche) sans corde. ». "Bihâr al-Anwâr": 77/83.

Le Messager d'ALLAH (saw) a dit : « Il est parmi vous certains qui remarquent un fétu dans l'il de leur frère, mais ne voient pas un tronc dans leur propre il.(165) ». Rapporté par Ibn al-Athîr dans "Al-Nihâyah": 1/251.

Le Messager d'ALLAH (saw) a dit : « Le Jour du Jugement, on emmène un homme et on le jette dans le feu, où les boyaux de son ventre sortant alors avec impétuosité, il les fait tourner comme un âne fait tourner le moulin. On lui demande alors: «Qu'as-tu fait donc (pour mériter ce châtiment)?» Et il répond: «Je commandais (aux gens de faire) le bien, sans le faire moi-même, et j'interdisais (aux gens de faire) le mal, alors que je le faisais moi-même». ». "Gharîb al-Hadîth": 2/30-32.

Le Messager d'ALLAH (saw) a dit : « Lorsque ma Communauté exaltera le dinar et le dirham, lui sera ôté le prestige de l'Islam, et lorsqu'elle cessera de commander le bien, elle sera privée de la bénédiction de la Révélation. ». Rapporté par Ibn Abî-l-Dunyâ dans "Kitâb al-Amr bi-l-Ma'rûf".

Le Messager d'ALLAH (saw) a dit : « Commandez le bien et interdisez le mal, autrement Allah vous soumettra tous à une torture (...). Quiconque d'entre vous voit une action blâmable, qu'il la désapprouve (l'empêche) avec sa main, s'il le peut, sinon avec sa langue, sinon dans son cur, afin qu'Allah apprenne de son cur qu'il la désapprouve. ». "Bihâr al-Anwâr": 100/85.
 
Haut