Quoi de neuf ?
Forum al-imane.com - La communauté musulmane chiite francophone

Enregistrez un compte gratuit aujourd'hui pour devenir membre! Une fois connecté, vous pourrez participer sur ce site en ajoutant vos propres sujets et messages, ainsi que vous connecter avec d'autres membres via votre propre boîte de réception privée!

Réponse Autenticité de hadith

Elmrabeth

Membre
Membre
Adh-Dhahabi rapporte dans son livre al-Kaba-ir, sur le fait d’insulter les sahabas :

Il est rapporté selon la chaine suivante : Hajjaj ibn Dinar – Abu Ma’shar – Ibrahim, que Alqama a entendu ‘Ali dire [dans une version il est précisé que 'Ali était sur le Minbar à Koufa, et il frappait de sa main le Minbar] :

« Il m’est parvenu que des gens prétendent que je suis supérieur à Abu Bakr et ‘Umar.
Celui qui prétend une telle chose est un diffamateur.
Il mérite la peine du diffamateur [c'est à dire : 80 coups de fouet] »
Qu'en est il de l'authenticité de ce hadith cité par exemple dans "bihar al-anwar p1/p377"?
 

Albatoul

Membre
Administrateur
Adh-Dhahabi rapporte dans son livre al-Kaba-ir, sur le fait d’insulter les sahabas :

Il est rapporté selon la chaine suivante : Hajjaj ibn Dinar – Abu Ma’shar – Ibrahim, que Alqama a entendu ‘Ali dire [dans une version il est précisé que 'Ali était sur le Minbar à Koufa, et il frappait de sa main le Minbar] :

« Il m’est parvenu que des gens prétendent que je suis supérieur à Abu Bakr et ‘Umar.
Celui qui prétend une telle chose est un diffamateur.
Il mérite la peine du diffamateur [c'est à dire : 80 coups de fouet] »
Qu'en est il de l'authenticité de ce hadith cité par exemple dans "bihar al-anwar p1/p377"?
Salamoun'alaykom

Tout d'abord, Bihar Al anwar est un manuscrit comme les autres, nous ne garantissons pas son authenticité à cent pour cent. Il contient des hadith rapportés par les chiites et d'autres par les sunnites.

Ce que vous avez rapporté sur Al-Dahabi, m'étonne que ce soit la parole de l'imam Ali as car tout simplement, en le faisant, il aurait contredit le prophète saw.

Ce que je sais personnellement sur l'imam Ali as est bien enregistré sur les sources des sunnites dont je faisait partie :

Le Prophète dit : “Je suis la Cité du Savoir et Ali en est la Porte. Quiconque veut rentrer dans ma cité, qu’il entre donc par la Porte”

Le Prophète dit : “Alî est avec le Coran, et le Coran est avec ‘Alî.” (Al-Bokhârî”: 5/19; “Muslim”: 2/360; “Al-Tarmathî”: 5/304; “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/109; “Ibn Mâjah”: 1/28; “Musnad Ahmad”: 3/338.)

Le Prophète dit : “Ali a un droit sur la Ummah égal au droit d’un père sur son fils.” (“Sahîh Muslim”: 2/361; “Al-Tarmathî”: 2/299; “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/130; “Musnad Ahmad”: 3/198; “Al-Nasâ’î”; “Osod al-Ghâbah”: 3/40.)

Le Prophète dit : “Quiconque désire vivre comme moi et mourir comme moi, qu’il choisisse pour Maître, après moi, ‘Alî.” (“Musnad Ahmad”: 5/94; “Mustadrak al-Sahihayn” d’al-Nîsâpûrî: 3/128; “Kanz al-‘Ommâl”: 6/217; “Al-Tabarânî”)

Le Prophète dit : “Mon porte-étendard dans ce bas-monde et dans l’Au-delà est ‘Alî.” (“Musnad Ahmad”: 4/369; “Kanz al-‘Ommâl”: 6/122; “Al-Tabarî”: 2/201; “Al-Khawârizmî”: 250; “Al-Fadhâ’il” d’Ahmad: 253; “Al-Khaçâ’iç” d’al-Nasâ’î: 13; “Mustadrak al-Çahîhayn” d’al-Hâkim al-Nîsâpûrî: 3/125; “Yanâbî’ al-Mawaddah: 282)

Le Prophète dit : “Mon Seigneur m’a ordonné de refermer toutes les portes à l’exception de celle de ‘Alî.” (“Kanz al-‘Ommâl”: 5/95; “Al-Tarmathî”: 13/173.)

Le Prophète dit : “Les Véridiques sont au nombre de trois: le Croyant d’Âle Yâssine, le Croyant d’Âle Pharaon et le meilleur d’entre eux, ‘Alî.” (“Al-Manâqib” d’Ahmad: 194, 239; “Kanz al-‘Ommâl”: 5/31; “Al-Jâmi'” d’al-Suyçutî: 2/83; “Ibn al-Maghâzilî”: 245; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 126.)

Le Prophète dit : “Le crieur criera le Jour de la Résurrection: O Mohammad! Quel meilleur père tu as en la personne d’Ibrâhîm et quel meilleur frère en la personne de ‘Alî.” (“Al-Fadhâ’il” d’Ahmad: 253; “Ibn al-Maghâzilî”: 67; “Al-Khawârizmî”: 83; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/201.)

Le Prophète dit : “Tout Prophète a un successeur et un héritier; or mon successeur et héritier est ‘Alî.” (“Kanz al-‘Ommâl”: 6/158; “Ta’rîkh Baghdâd” d’al-Khatîb al-Baghdâdî: 11/173; “Chawâhid al-Tanzîl”: 2/223; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 94.)

Le Prophète dit : “Mon Dieu ne me laisse pas mourir avant de me montrer la face de ‘Alî.” (“Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/201; “Al-Fadhâ’il” d’Ahmad: 253; “Ibn al-Maghâzilî”: 67; “Akhtab Khawârizm”: 83.)

Le Prophète dit : “Nous avons été créés du même arbre, moi et ‘Alî.” (“Al-Tarmithî”: 13/178; “Ibn al-Maghâzilî”: 122; “Osod al-Ghâbah”: 4/26; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/216.)

Le Prophète dit : “Le plus savant de ma Umma après moi est ‘Alî.” (“Manâqibal Imâm ‘Alî Ibn Abî Tâlib (p)” d’Ibn al-Maghâzilî al-Châfi’î)

Le Prophète dit : “Ornez vos réunions avec l’évocation des mérites de ‘Alî.” (“Mustadrak al-Sahihayn” d’al-Nîsâpûrî: 3/109; “Musnad Ahmad”: 4/368, 5/419; “Al-Khaçâ’iç” d’al-Nasâ’î: 9, 24; “Ibn al-Maghâzilî”: 16; “Al-Manâqib” d’Akh-tab Khawârizm: 94; “Ta’rîkh Baghdâd” d’al-Khatîb al-Baghdâdî: 8/290; “Kanz al-‘Ommâl”: 6/390; “Yanâbî’ al-Mawaddah”.)

Le Prophète dit : “Le meilleur juge de ma Ummah est ‘Alî.” (“Ibn al-Maghâzilî”: 70; “Arjah al-Matâlib”: 544.)

Le Prophète dit : “Je suis l’avertisseur et le guide après moi est ‘Alî.” (“Musnad Ahmad”: 1/151, 3/213; “Al-Tarmathî”: 2/135; “Al-Khaçâ’iç” d’al-Nasâ’î: 20; “Kanz al-‘Ommâl”: 1/247; “Ibn al-Maghâzilî”: 222.)

Le Prophète dit : “De quiconque je suis le Maître, son Maître est aussi ‘Alî.” (“Mustadrak al-Sahihayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/109; “Kanz al-‘Ommâl”: 6/157; “Al-Daylamî”.)

Le Prophète dit : “Personne n’aurait été digne de Fâtimah, si Allah n’avait créé ‘Alî.” (“Hulyat al-Awliyâ'”: 1/341; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/177; “Ibn al-Maghâzilî”: 242; “Al-Khawârizmî”: 42; “Yanâbî’ alMawaddah”: 112.)

Le Prophète dit : “Je recommande (par testament) à quiconque aura eu foi en moi et m’aura cru, la Wilâyah de ‘Alî.” (“Al-Jâmi'” d’al-Suyûtî: 1/230; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/168; “Ta’rîkh Baghdâd” d’al-Khatîb al-Baghdâdî: 1/316; “Ibn al-Maghâzilî”: 49; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 266.)

Le Prophète dit : “Le premier d’entre vous à atteindre le Bassin (le Paradis) est le premier d’entre vous à embrasser l’Islam, en l’occurrence ‘Alî.” (“Kanz al-‘Ommâl”: 6/154; “Al-Tabarânî”: 5/32; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 1/165; “Thakhâ’ir al-‘Oqbâ”: 65; “Ibn al-Maghâzilî”: 230.)

Le Prophète dit : “Personne ne traversera le Çirât (la Voie) sans avoir attesté de la Wilayah de ‘Alî.” (“Ibn al-Maghâzilî”: 15; “Al-Istî’âb”: 2/457.)


Le Prophète dit : “Personne ne pourra parler en mon nom en dehors de ‘Alî.” (“Ibn al-Maghâzilî”: 119, 242; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/177; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 112, 419; “Al-Khawârizmî”: 253.)

Le Prophète dit : “Le plus malheureux des premiers et des derniers sera l’assassin de ‘Alî.” (“Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/141; “Musnad Ahmad”: 4/263; “Al-Khaçâ’iç” d’Al-Nasâ’î: 39; “Al-Tabarî”: 2/408; “Kanz al-‘Ommâl”: 5/58. )

Le Prophète dit : “Alî est celui qui départage le Vrai et le Faux.” (“Mustadrak al-Sahihayn” d’al-Nîsâpûrî: 3/132; “Musnad Ahmad”: 1/331; “Yanâbî’ al-Mawaddah”.)

Le Prophète dit : “Alî est le plus grand véridique.” (“Al-Bohayqî”: 4/53; “Kanz al-‘Ommâl”: 7/176; “Al-Jâmi'” d’al-Suyûtî: 2/276; “Ibn al-Maghâzilî”: 93.)

Le Prophète dit : “Alî est celui dont la main est égale à la mienne dans la balance de la justice.” (“Mustadrak al-Sahihayn” d’al-Nîsâpûrî: 3/14; “Al-Tabarî”: 2/272; “Al-Tarmathî”: 2/9; “Ibn al-Maghâzelî”: 37; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 57.)

Le Prophète dit : “Alî est mon frère dans ce bas-monde et dans l’Au-delà.” (“Al-Khaçâ’iç” d’Al-Nasâ’î: 5; “Al-Tarmathî”; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 61; “Ibn al-Maghâzelî”.)

Le Prophète dit : “Alî est le meilleur des hommes, quiconque ne l’admet pas aura été incroyant.” (“Ibn al-Maghâzelî”: 129; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 233; “Ta’rîkh Baghdâd” d’Al-Khatîb al-Baghdâdî: 5/37; “Al-Khawârizmî”: 235.)

Le Prophète dit : “Alî est l’Imam des vertueux et l’exterminateur des libertins. Quiconque le soutient sera soutenu et quiconque l’abandonne sera abandonné.” (“Kanz al-‘Ommâl”: 6/153; “Al-Dârqotnî”.)

Le Prophète dit : “Alî est l’Imam des pieux, le Commandeur des croyants et le leader des adorateurs assidus dont les visages, les mains et les pieds sont marqués par les traces du wudhû’ et témoignent le Jour de la Résurrection de leur piété.” (“Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/129; “Kanz al-‘Ommâl”: 6/153.)

Le Prophète dit : “Alî est à moi ce que Hâroun (Aaron) était à Mousâ (Moïse) (Ali occupe auprès de moi la même position que Hâroun occupa auprès de Moussâ).” (“Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/137; “Ibn al-Maghâzilî”: 65, 104; “Hulyat al-Awliyâ'”: 1/63; “Akh-tab Khawârizm”: 229.)

Le Prophète dit : “Alî et ses Chiites (adeptes) sont ceux qui gagneront (Le Paradis).” (“Ibn al-Maghzilî”: 47; “Mîzân al-I’tidâl” 2/313.)

Le Prophète dit : “Alî est la Porte de mon Savoir et l’interprète, auprès de ma Ummah, de ce qui m’a été révélé.” (“Tafsîr al-Tabarî”: 3/171; “Chawâwhid al-Tanzîl”: 2/356; “Al-Dor al-Manthûr”: 6/379; “Yanâbî’ al-Mawddah”: 61.)

Le Prophète dit : “Alî: l’aimer est un signe de Foi et le détester, un signe d’hypocrisie (l’amour de ‘Alî équivaut à la Foi).” (“Ibn al-Maghâzilî”: 67; “Al-Khawârizmî”: 236; “Farâ’id al-Samtayn”; “Yanâbî’ al-Mawaddah”.)

Le Prophète dit : “Alî est le répartiteur (le critère de la répartition ) des gens entre le Paradis et l’Enfer.” (“Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/127; “Kanz al-‘Ommâl”: 5/30; “Al-Jâmi'” d’Al-Suyûtî: 1/374; “Al-Tarmithî”; “Ibn al-Maghâzilî”: 80.)

Le Prophète dit : “Alî, quiconque se sépare de lui se sera séparé de moi; or quiconque se sépare de moi, se sera séparé d’Allah.” (“Ibn al-Maghâzilî”: 45; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 181.)

Le Prophète dit : “Alî est de moi et je suis de ‘Alî, et il est le Maître de tout croyant après moi.” (“Ibn al-Maghâzilî”: 69; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 125.)

Le Prophète dit : “Alî est le plus aimé d’Allah et de Son Messager, de toute la créature d’Allah. (De toute la créature d’Allah, ‘Alî est celui qui est le plus aimé d’Allah et de Son Messager).” (“Kanz al-‘Ommâl”: 5/33; “Al-Riyâdh al-Nadhirah” 2/211; “Ibn al-Maghâzilî”: 219; “Al-Bayhaqî”.)

Le Prophète dit : “Alî : l’évoquer est un acte de piété et regarder son visage est un acte de piété.” (“Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/123; “Kanz al-‘Ommâl”: 6/156; “Al-Tabarânî”; “Ibn al-Maghâzilî”: 240, 278; “Al-Khawârizmî”: 62.)

Le Prophète dit : “Alî: L’aimer est un bon acte dont l’effet ne sera pas effacé par un mauvais acte.” (“Al-Tbarânî”; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 2/3.)

Le Prophète dit : “Alî jouit de la même position que la Ka’bah.” (“Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/122; “Musnad Ahmad”: 3/82; “Al-Tabarânî”: 6/55)

Le Prophète dit : “Alî est à moi ce que ma tête est à mon corps.” (“Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/141; “Al-Jâmi'” d’al-Suyûtî: 1/583; “Ta’rîkh Baghdâd” d’Al-Khatîb al-Baghdâdî: 2/51; “Hulyat al-Awliyâ'”: 2/182; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/219.)
 

Albatoul

Membre
Administrateur
A fin que le hadith soit valide et authentique, nous devons analyser la chaîne de transmission constituée par les personnes qui ont transmises le hadith : Isnad
Et la conformité du contenue :( Mahtn ) et sa cohérence par rapport au saint coran et par rapport à la raison en cas d’impossibilité de trouver les textes claires dans le saint coran.

Pour le Isnad, je vous propose d'étudier la chaine de transmission de ce hadith de Ad-Dahabi que vous avez apporté car il parait qu'un maillon n'est pas fiable ( Abu Ma’shar )

Quant au Mathn, il est clair que ce hadith contredit le saint coran :

Le verset 55 du Sourate 5, al-Maeeda
"Vous n'avez d'autres alliés qu'Allah, Son messager, et les croyants qui accomplissent la Salât, s'acquittent de la Zakât, et s'inclinent (devant Allah)."

Selon al-Zamakh-charî, dans "Al-Kach-châf": «Il [ce Verset] a été révélé à propos de 'Alî (qu'Allah ennoblisse son visage) lorsqu'un mendiant l'a sollicité pendant qu'il était en position d'Inclination dans sa Prière, et qu'il a laissé tomber pour lui sa bague -qui flottait à son petit doigt- sans interrompre sa Prière. Si vous vous demandez comment il [ce Verset] peut être relatif à 'Alî (qu'Allah ennoblisse son visage), alors que le terme désigne un pluriel, je vous répondrai : si le terme désigne un pluriel, bien qu'il s'agisse d'un seul homme, c'est pour inciter les gens à faire comme lui -dans le but d'obtenir la récompense qu'il a obtenue - et pour rappeler que la nature des Croyants devrait être tellement soucieuse de la piété, de la bienfaisance et du secours envers les pauvres, que même quand ils sont en train de faire la Prière, ils ne devraient pas ajourner l'accomplissement d'une action de bienfaisance - qui ne supporte aucun retard- jusqu'à la fin de leur Prière.» al-Zamakh-charî, "Al-Kach-châf", tafsîr Sourate al-Mâ'idah, V.55.

Citant al-Kalbî, et parlant des circonstances de la Révélation de ce Verset : «Vous n'avez pas de Maître en dehors d'Allah et de Son Prophète, et de ceux qui croient : ceux qui s'acquittent de la Prière, ceux qui font l'aumône tout en s'inclinant humblement», al-Wâhidî a écrit: «La fin de ce Verset concerne 'Alî (que la Satisfaction d'Allah lui soit acquise), car il a donné sa bague à un mendiant pendant qu'il se trouvait dans la phase d'Inclination de sa Prière.» Al-Wâhidî, "Les Circonstances de la Révélation", Sourate al-Mâ'idah, Verset 55.

Le verset 3 du Sourate5 al-Mâ'idah
"En ce jour, J'ai parachevé pour vous votre religion, et J'ai complété pour vous Ma faveur, et Je vous ai agréé l'islam comme religion."

verset coranique précédent fut révélé à "Ghadir Khumm". Le Prophète recevait l'ordre divin de proclamer ‘Ali comme son successeur.

A Ghadir Khumm, vint donc le moment de la prière du midi.

Le Prophète la dirigea.3 Puis il se leva pour se préparer à prononcer l'un des prônes les plus importants de sa mission, et se conformer ainsi au commandement de son Seigneur. On dressa une chaire en empilant les bâts des chameaux, et les bagages des pèlerins.

Puis au milieu de cette foule rassemblée dans le désert et prête à l'écouter, le Prophète s'avança et monta sur la chaire afin que chacun le voie et l'entende.

Après avoir rendu grâce à Dieu, dont la puissance sur les choses est éternelle, le Prophète -que la paix soit sur lui- dit:

"Ô gens! Bientôt arrivera le moment où je serai appelé et je répondrai. Je serai certainement interrogé, et vous serez certainement interrogés. Que diriez-vous alors?"

Les musulmans répondirent: "Nous attesterons que tu as transmis ton message que tu as combattu et que tu nous as conseillés et que Dieu t'en récompensera en profusion de bien."

Puis le Prophète dit: "N'attestez-vous pas qu'il n'est pas d'autre divinité que Dieu et que Muhammd est Son serviteur et Son Envoyé; et que le Paradis est vrai, que l'Enfer est vrai, que la mort est vraie, que la résurrection après la mort est vraie, et que l'Heure du Jugement viendra sans aucun doute à son sujet et que Dieu fera revivre les gens des tombeaux?" Ils répondirent, unanimes: "Certes oui, nous attestons cela!"

Puis le Prophète poursuivit: « Et je vous interrogerai au moment où vous serez amenés devant moi, au sujet des deux choses les plus lourdes, sur la façon dont vous vous comporterez à leur égard, après ma mort .4

La plus grande des deux choses lourdes est le Livre de Dieu qu'Il soit Exalté. Il est une corde dont une extrémité est dans la main de Dieu et l'autre dans vos mains. Saisissez-la bien, vous ne vous égarerez pas et vous ne changerez pas. L'autre chose lourde est ma famille, les Gens de ma Maison. Car le Subtil, qui est au fait de toute chose, m'a informé que ces deux choses lourdes ne se sépareront jamais jusqu'à ce qu'elles me rejoignent au Paradis."

Puis le Prophète appela ‘Ali -que la paix soit sur lui- le prit par la main et le hissa sur la chaire. Puis élevant la main de ‘Ali afin que tout le monde le reconnaisse, le Prophète dit:

"Ô gens! Qui est-ce qui a priorité sur vous avant même vos propres personnes?" Ils dirent: "Dieu et Son Envoyé sont plus savants". Le Prophète poursuivit: "Celui dont je suis le maître, voici ‘Ali qui sera son maître.5

Ô Dieu, sois l'ami de celui qui lui vouera son amitié, et sois l'ennemi de celui qui lui déclarera son inimitié.6 Donne la victoire à celui qui le défendra, et avilit celui qui cherchera à l'aviliret7 fais que la Vérité le suive partout où il sera."

Puis, pour finir son discours, le Prophète demanda que les présents en transmettent la teneur aux absents.

C'est donc ainsi que fut désigné à la charge de l'imamat, ‘Ali ibn Abi Taleb, l'homme qui en était le plus digne et le plus qualifié. Et c'est ainsi que la mission prophétique se parachevait et atteignait sa perfection dans la proclamation et l'investiture de ‘Ali comme son successeur.

Avant même que la foule des musulmans ne se dispersa, l'ange Gabriel apporta au Prophète le verset suivant:

"En ce jour, J'ai parachevé pour vous votre religion, et J'ai complété pour vous Ma faveur, et Je vous ai agréé l'islam comme religion." (Coran, sourate 5 la Table Servie (al-Mâ'ida), verset 3)

Lorsque le Prophète cessa de parler, tous les musulmans crièrent d'une seule voix "Dieu est plus Grand! Allâh-ou-Akbar!", pour remercier Dieu d'avoir aidé le Prophète à mener sa mission jusqu'à son terme, et d'avoir ainsi donné aux hommes une religion complète, en désignant même le successeur du Prophète.

Les musulmans laissaient éclater leurs joies. On s'avançait par groupes vers ‘Ali pour le féliciter, et on s'adressait à lui en employant le titre qui lui convenait le mieux, celui de Commandeur des Croyants, Emir el-Mou'minin, titre que le Prophète lui avait donné.
 
Haut