Catégorie : Livres

Rédaction12 juin 2019
cv-L0538-images-1.jpg

1min1440

Miqdad fils de Âmre était un jeune de la tribu de Kinda qui résidait très loin de la Mecque et hors de la zone d'influence des événements qui s'y passaient. La providence qui préserva a Abou Zhar le prestige d'être le premier penseur du désert, et l' honneur d'être le premier a connaître les vertus de l'Islam avant même la rencontre de son Prophète, réserva aussi a Miqdad une destinée parallèlement glorieuse et également honorable.


Rédaction12 juin 2019
cv-L0537-images-1.jpg

1min1120

Jondob fils de Jonada, surnommé Abou Zhar, était un homme de la tribu de Ghiffar. Cette tribu vivait non loin de la ville de Yathreb (Médine) et était célèbre pour la témérité de ses hommes dont la plupart des membres n'avaient comme occupation que le pillage des caravanes commerciales ; et ils en étaient visiblement très fier ! Les moins belliqueux des Ghiffariens s' occupaient -comme la plupart des arabes de l'époque de l'élevage. Jondob ne s'était jamais senti dans sa peau parmi cette tribu de brigands polythéistes et peu soucieux de la logique et de la justice, deux sujets qui dominaient toujours son esprit.


Rédaction12 juin 2019
cv-L0536-images-1.jpg

1min1560

Mussab ben Umayr surnommé al-Badrī est un compagnon du prophète de l'islam, Muhammad. Il est mort en 625 lors de la bataille d'Uhud, près de Médine, alors qu'il était le porteur d’étendard choisi par le prophète. Issu d'une riche famille de Quraych, élégant, il s'était converti à l'islam pour suivre le prophète. Il fut envoyé par le Prophète Muhammad en ambassade à Médine pour y enseigner l'islam. Cette mission fut une réussite, puisqu'un grand nombre de médinois se convertirent à l'islam, ce qui a permis de préparer l’émigration des premiers musulmans mecquois vers Médine.


Rédaction12 juin 2019
cv-L0535-images-1.jpg

1min1390

Cette fois, la réponse de Hamza ne fut pas seulement verbale : Fouettant Abou Jahl avec son arc qu'il tenait toujours dans sa main, il lui cria dans la figure : « Eh bien oui I Réponds-y donc si tu le peux ! » Et il s'écria de toutes ses forces : « Je témoigne qu'il n'y a point de Dieu que Dieu et que Mohammad est bien le Messager de Dieu. »


Rédaction12 juin 2019
cv-L0534-images-1.jpg

1min1220

Ce fut un jour historique, lorsque Abou Taleb remarqua l'absence de son cher neveu, notre maître et Prophète Mohammad (ppslp). Inquiet et angoissé, il commença a chercher partout. Accompagné par son fils Jaâfar, il s'éloigna de la Mecque pour chercher dans les alentours. Enfin, dans un recoin de montagne, ils aperçurent Mohammad (ppslp) en train de prier avec son cousin 'Ali (psl).


Rédaction12 juin 2019
cv-L0343-Avec-les-apotres1-Abou-Talib.jpg

1min1540

La personnalité d’Abdul Mutalleb était donc si importante et sa renommée si lourde de conséquence que Dieu lui accorda cet honneur dont seuls les prophètes avaient disposé au fil des siècles. Cet honneur spécifique n’avait révélé son secret qu’après 40 ans, lorsque le monde découvrit le rôle spécifique et libérateur de deux des descendants d’Abdul Mutalleb : Le premier étant le petit fils né à cette année même, dite de l’éléphant, et qui n’était autre que le sceau des messagers, et le deuxième était son fils Abou Taleb qui avait alors 30 ans et dont la biographie constitue le sujet de ce livre.


Rédaction10 juin 2019
cv-L0016-Aux-sources-de-la-pensée-shiite.jpg

1min1810

Cette étude examine le rôle joué par Yimàm Muhammad al-Bàqir (m.c. 120/737) dans le développement de la pensée islamique. L’emploi du terme « pensée » plutôt que « théo­logie » est justifié parce que, pendant la période ici concernée, la doctrine religieuse était au centre de la vie politique et intel­lectuelle de la communauté musulmane. Elle n’était pas encore devenue un domaine réservé aux théologiens. Dans un environnement où les discussions et les divergences au sein de la communauté étaient centrées sur la question de savoir qui était autorisé à gouverner, al-Bàqir élabora l’idée d’un imamat non politique. Cette revendication était significative et opportune, dans la mesure où beaucoup en étaient arrivés à croire que l’élément déterminant de l’imàmat était la conquête d’un pouvoir qui était en fait le pouvoir politique. Al-Bàqir affirmait que l’institution de l’imàmat était héréditaire par nature et qu’elle ne dépendait pas du khurüj (proclamation) de l’imàm.


Rédaction10 juin 2019
cv-L0014-Au-Seuil-de-la-Grâce-Divine.jpg

1min2190

Il y a quelque années, ma fille me fit savoir quelle avait l’intention de former une « belle petite collection » qui allait contenir toutes les prières, supplications et invocations Islamiques pour que les Chiites francophones, de par le monde entier, puissent se tourner encore plus vers leur Seigneur et lire et réciter à leur tour, toutes ces belles supplications et invocations qui n’avaient jamais été traduites jusqu’ici en langue française ou Anglaise.


Rédaction10 juin 2019
cv-L0075-L-ATENTE-ACTIVE-DE-L-IMAM.jpg

1min2090

A l’instar d’Ahl-ul-bayt (a.s) et de leurs fidèles partisans qui ont su relever tous les défis, le Centre Mondial d’Ahl- ul-bayt s’est chargé d’éclairer et de défendre la vérité si longtemps occultée, tant par les maîtres des différentes écoles islamiques que par les ennemis de l’Islam. Les ouvrages dont dispose l’école d’Ahl-ul-bayt témoignent d’une expérience tout à fait particulière dans le débat et la critique. Us recèlent un capital de connaissances exemptes de préjugés et appuyées par des arguments logiques. Ces ouvrages adressent aux savants et intellectuels concernés des messages rationnels que les gens de bon sens admettent de bon gré. A ce riche patrimoine, viennent s’ajouter des livres plus récents recélant de nouvelles recherches. Certains d’entre eux ont été compilés par des chercheurs issus de l’école d’Ahl-ul-bayt et d’autres par des auteurs convertis à cette noble école.



Qui sommes-nous ?

Le site al-imane.com est un espace religieux musulman basé sur l’école des Ahl-ul-Bayt (les Gens de la Demeure prophétique). ALLAH dit dans le Saint Coran : « O vous, les Gens de la Demeure ! Allah veut seulement éloigner de vous la souillure, et vous purifier totalement. » (Sourate al-Ahzâb, 33 : 33). ALLAH dit également : « Dis : Je ne vous demande aucun salaire pour cela, si ce n’est votre amour envers les Proches. »

CONTACT

Aide