Rubrique citations.

Discussion dans 'Les grandes figures de l'humanité' créé par Sasori, 19 Mars 2016.

  1. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "La débauche est certainement un art comme la poésie, et veut des âmes fortes. Pour en saisir les mystères, pour en savourer les beautés, un homme doit en quelque sorte s’adonner à de consciencieuses études. Comme toutes les sciences, elle est d’abord repoussante, épineuse. D’immenses obstacles environnent les grands plaisirs de l’homme, non ses jouissances de détail, mais les systèmes qui érigent en habitude ses sensations les plus rares, les résument, les lui fertilisent en lui créant une vie dramatique dans sa vie, en nécessitant une exorbitante, une prompte dissipation de ses forces. La Guerre, le Pouvoir, les Arts, sont des corruptions mises aussi loin de la portée humaine, aussi profondes que l’est la débauche, et toutes sont de difficile accès. Mais quand une fois l’homme est monté à l’assaut de ces grands mystères, ne marche-t-il pas dans un monde nouveau. Les généraux, les ministres, les artistes sont tous plus ou moins portés vers la dissolution par le besoin d’opposer de violentes distractions à leur existence si fort en dehors de la vie commune. Après tout, la guerre est la débauche du sang, comme la politique est celle des intérêts : tous les excès sont frères. Ces monstruosités sociales possèdent la puissance des abîmes, elles nous attirent comme Sainte-Hélène appelait Napoléon ; elles donnent des vertiges, elles fascinent, et nous voulons en voir le fond sans savoir pourquoi. La pensée de l’infini existe peut-être dans ces précipices, peut-être renferment-ils quelque grande flatterie pour l’homme ; n’intéresse-t-il pas alors tout à lui-même ?"

    Honoré De Balzac dans La Peau De Chagrin (1831)

    Barak Allahou fikoum.
     
  2. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "La maladie est un accident, l’inhumanité serait un vice."

    Honoré De Balzac dans La Peau De Chagrin (1831)

    Barak Allahou fikoum.
     
  3. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Eh ! mon ami, la nature, on la corrige ; on la redresse, sans cela on resterait enseveli dans les préjugés. Sans cela il n’y aurait pas un seul grand homme. On parle du devoir, de la conscience, — je ne veux rien dire là contre, mais comment comprenons-nous ces mots-là ?"

    Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski dans Crime Et Châtiment (1866)

    Barak Allahou fikoum.
     
  4. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "« Nous connaissons dans nos temples d’autres degrés que ceux qui séparent la vertu du vice. Crains de faire une différence qui puisse détruire cette égalité. Vole au secours de ton frère, quel qu’il soit ; ramène celui qui s’égare, relève celui qui tombe : ne nourris jamais aucun sentiment de haine ou d’inimitié contre lui. Sois bienveillant, affable ; allume dans tous les cœurs le feu de la vertu, partage ton bonheur avec le prochain, et que l’envie ne vienne jamais troubler cette pure jouissance. Pardonne à ton ennemi et ne te venge de lui qu’en lui rendant le bien pour le mal. En remplissant ces lois suprêmes, tu retrouveras les traces de ta grandeur ancienne et perdue. »"

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  5. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Il se consolait en se disant qu’il accomplissait l’autre mission, – la régénération de l’humanité, – et qu’il possédait d’autres vertus, – l’amour du prochain et la générosité."

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  6. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Il ne nous est pas donné de savoir ce qui est juste ou injuste ! L’humanité s’est toujours trompée et se trompera toujours sur ce sujet."

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  7. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Les vices de l’humanité provenaient, disait-il, exclusivement de deux causes : l’oisiveté et la superstition. De même, il ne reconnaissait que deux vertus : l’activité et l’intelligence ; et il s’occupait personnellement de l’éducation de sa fille, afin de développer en elle, autant que possible, ces deux qualités."

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  8. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "On n’a rien découvert, on n’a rien inventé, et nous savons seulement que nous ne savons rien. C’est là le dernier mot de la sagesse humaine."

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  9. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "La sagesse suprême a d’autres bases que l’intelligence et les sciences humaines, telles que l’histoire, la physique et la chimie, qui s’écroulent au moindre souffle. La sagesse suprême est Une ; elle n’a qu’une science, la science universelle, la science qui explique la Création et la place que l’homme y occupe. Pour la comprendre, il faut se purifier et régénérer son moi ; il faut donc, avant de savoir, croire et se perfectionner. La lumière divine, qui brille au fond de nos âmes, s’appelle la conscience. Que ta vue spirituelle se reporte sur ton être intérieur, et demande-toi si tu es content de toi-même, et à quel résultat tu es arrivé, n’ayant pour guide que ton intelligence ! Vous êtes jeune, vous êtes riche, vous êtes intelligent, qu’avez-vous fait de tous ces dons, dont vous avez été comblé ? Êtes-vous content de vous-même et de votre existence ?"

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  10. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Je ne puis comprendre qu’un homme aussi intelligent puisse s’égarer et s’aveugler au point de discuter sur des questions claires comme le jour. Voilà bien véritablement mon seul chagrin !"

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  11. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Longtemps après son départ, Pierre continua à marcher sans penser à se coucher, sans penser même à partir, se reportant à son passé corrompu, et se représentant, avec cette exaltation de l’homme qui veut se régénérer, cet avenir de vertu irréprochable, qui lui paraissait si facile à réaliser. Il lui semblait qu’il ne s’était perverti que parce qu’il avait oublié, à son insu, tout ce qu’il y avait de douceur dans le bien. Ses doutes s’étaient dissipés : il croyait fermement à l’union fraternelle de tous les hommes, n’ayant d’autre but que s’entr’aider sur le chemin de la vertu."

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  12. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Vous cherchez la vérité pour vous soumettre aux lois de la vie ; par conséquent, vous cherchez la sagesse et la vertu ?"

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  13. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Notre second but est de soutenir nos frères, de les aider à améliorer leur cœur, à se purifier, à s’instruire avec les moyens découverts par les sages et légués par la tradition et à se préparer à se rendre dignes de cette initiation. En épurant et en corrigeant nos frères, nous nous employons à épurer et à corriger l’humanité tout entière, en les lui offrant comme exemples d’honnêteté et de vertu, et en employant toutes nos forces à lutter contre le mal qui règne dans le monde."

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  14. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "« S’il y a un Dieu, il y a une vie future, donc la vérité et la vertu existent ; le bonheur suprême de l’homme doit consister dans ses efforts pour les atteindre. Il faut vivre, aimer et croire que nous ne vivons pas maintenant seulement sur ce lambeau de terre, mais que nous avons vécu et vivons éternellement dans cet infini… »"

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  15. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Après tout, tu as peut-être raison pour toi, et chacun vit à sa façon. Tu dis avoir perdu ton existence en vivant ainsi, et n’avoir compris le bonheur qu’en vivant pour les autres ; eh bien, moi, c’est le contraire, j’ai vécu pour la gloire, et qu’est-ce que la gloire, si ce n’est aussi l’amour du prochain, le désir de lui être utile et de mériter ses louanges ? J’ai donc vécu pour les autres, et mon existence est perdue, perdue sans retour ; depuis que je vis pour moi, je suis plus calme !"

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  16. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Ce n’est pas ma faute si je tiens à obtenir de la gloire, si je tiens à me rendre célèbre, à me faire aimer des hommes, si c’est mon seul but dans la vie ! Je ne le dirai à personne, mais qu’y puis-je faire, si je ne tiens qu’à la gloire et à l’amour des hommes ? La mort, les blessures, la perte de ma famille, rien de tout cela ne m’effraye, et quelque chers que me soient les êtres que j’aime, mon père, ma sœur, ma femme, quelque étrange que cela puisse paraître, je les donnerais tous pour une minute de gloire, de triomphe, d’amour de la part de ces hommes que je ne connais pas et que je ne connaîtrai jamais, pensait-il."

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  17. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Quant aux autres, ils n’attirent mon attention qu’autant qu’ils peuvent m’être utiles ou nuisibles, et presque tous sont nuisibles, à commencer par les femmes… Oui, mon ami, j’ai connu des hommes à l’âme noble, élevée, tendre, mais les femmes ! Comtesse ou cuisinière, elles se vendent toutes, sans exception. Cette pureté céleste, ce dévouement que je cherche dans la femme, je ne l’ai jamais trouvé. Ah ! si j’avais rencontré la femme rêvée, j’aurais tout sacrifié pour elle, mais les autres !… il fit un geste de mépris. Et te l’avouerai-je, je ne tiens à l’existence que parce que j’espère rencontrer un jour cet être idéal, qui m’élèvera, m’épurera et me régénérera… mais tu ne comprends pas ça, toi ?"

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  18. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "La princesse Hélène garda en se levant cet inaltérable sourire qu’elle avait sur les lèvres depuis son entrée et qui était son apanage de beauté sans rivale. Frôlant à peine, de sa toilette blanche garnie de lierre et d’herbages, les hommes, qui se reculaient pour la laisser passer, elle avança toute scintillante du feu des pierreries, du lustre de ses cheveux, de l’éblouissante blancheur de ses épaules, symbole vivant de l’éclat d’une fête. Elle ne regardait personne ; mais, souriant à tous, elle accordait pour ainsi dire à chacun le droit d’admirer la beauté de sa taille, ses épaules si rondes, que son corsage échancré à la mode du jour laissait à découvert, ainsi qu’une partie de la gorge et du dos. Hélène était si merveilleusement belle qu’elle ne pouvait avoir l’ombre de coquetterie ; elle se sentait en entrant comme gênée d’une beauté si parfaite et si triomphante, et elle aurait désiré en affaiblir l’impression, qu’elle n’aurait pu y réussir."

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  19. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Et cependant Julie était dans le vrai : les yeux de Marie étaient grands, profonds, et avaient parfois des éclairs qui leur donnaient une beauté surnaturelle, en transformant complètement sa figure, qu’ils éclairaient de leur douce et tendre lumière."

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     
  20. Sasori

    Sasori Membre actif Administration

    Salam alékoum,

    "Hélène se pencha en avant, toute souriante. Elle portait, selon la mode du temps, un corsage très échancré dans le dos et sur la poitrine. Son buste, dont la blancheur rappelait à Pierre celle du marbre, était si près de lui, que, malgré sa mauvaise vue, il distinguait involontairement toutes les beautés de ses épaules et de son cou, si près de ses lèvres, qu’il n’aurait eu qu’à se baisser d’une ligne pour les y poser. Il sentait la tiède chaleur de son corps, mêlée à la suave odeur des parfums, et il entendait vaguement craquer son corset au moindre mouvement. Ce n’était pas pourtant le parfait ensemble des beautés de cette statue de marbre qui venait de le frapper ainsi ; c’étaient les charmes de ce corps ravissant qu’il devinait sous cette légère gaze. La violence de la sensation qui pénétra tout son être effaça à jamais ses premières impressions, et il lui fut aussi impossible d’y revenir, qu’il est impossible de retrouver ses illusions perdues."

    Léon Tolstoï dans La Guerre Et La Paix (1869)

    Barak Allahou fikoum.
     

Partager cette page